Articles écrits par

Sylvia Babillarde et Tom Gagnaire

.

Weyes Blood a sans doute sorti le grand album de pop liturgique de cette année

A l'occasion de la sortie de Front Row Seat To Earth, on a rencontré la fascinante prêtresse Natalie Mering.
27.10.2016,
Sylvia Babillarde et Tom Gagnaire

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2Fweyesblood-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22weyesblood-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226508%22%2C%22file%22%3A%2233894%22%2C%22width%22%3A%22960%22%2C%22height%22%3A%22540%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2Fweyesblood-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226508%22%7D%7D%7D

Weyes Blood n’est déjà plus celle qu’elle était il y a un an, quand nous lui déclarions un amour inconditionnel. Elle change de paradigme comme de queue de sirène. Elle brouille les pistes en allant toujours plus loin dans un classicisme folk, par delà les sons sur le retour que les groupes de pop veulent bien nous faire entendre. Avec elle, tout fait saillie : les bons sentiments, les clichés romantiques, une maîtrise vocale exemplaire, le son d’orgue d’église sur la batterie feutrée mais bondissante de Chris Cohen, qui a aussi co-produit l'album.

.1
Weyes Blood
Generation Why
00:05:22
{"playlistId":"1414","id":"5217","mp3":"bWVkaWEvMjAxNi8xMC8wNSBHZW5lcmF0aW9uIFdoeS5tcDM=","artist":"Weyes Blood","title":"Generation Why"}

Lire la suite...

Weyes Blood est en tournée en France début juin: rencontre avec une grande consolatrice.

Et on n'oublie pas d'écouter son dernier The Innocents, paru cet hiver sur Mexican Summer.
29.05.2015,
Sylvia Babillarde et Tom Gagnaire

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FA-1030037-1415873449-4096.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22A-1030037-1415873449-4096.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219428%22%2C%22file%22%3A%2225932%22%2C%22width%22%3A%22592%22%2C%22height%22%3A%22395%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FA-1030037-1415873449-4096.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219428%22%7D%7D%7D

En ce soir de février 2015, à l'occasion de son passage à l'Espace B, Natalie Mering ne laisse percevoir aucun signe de fragilité dans la voix, alors qu'elle défend seule ses chansons en s'appuyant sur ses clavier, laptop et guitare : comme pour l'album The Innocents (paru trop discrètement en France fin 2014 sur Mexican Summer), tout repose en concert sur son chant parfaitement maîtrisé, sans ajouts sonores tonitruants. Sur le disque, elle endosse toutes les voix d'une chorale. Elle affine ses compositions, les interprète sans geindre opiniâtrement et dénude ses trouvailles harmoniques pour laisser son talent lyrique, tout en retenue, prendre place. Malgré ce voile savant, d'un raffinement toujours singulier dans la musique populaire, rien n'entrave la part la plus native de son souffle.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"author","title":"The Drone | Sylvia Babillarde et Tom Gagnaire","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":null}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact