Articles écrits par

Olivier Lamm

.

Ne passez pas à côté de Zwei, le deuxième disque bien titré du leipzigois Weber

Ça sort sur Holger, un label dont on ferait tous bien de collectionner les référence.
27.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fweber_16656.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22weber_16656%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219390%22%2C%22file%22%3A%2225893%22%2C%22width%22%3A%22473%22%2C%22height%22%3A%22314%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fweber_16656.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219390%22%7D%7D%7D

Attention à bien lire l'affaire: Philipp Weber n'est pas un échappé de la techno de plus qui se serait refugié vers les courants agités de la musique expérimentale et de la déconstruction pour suivre la meute ou parce qu'il s'ennuyait trop dans les clubs; non, s'il s'inscrit dans une quelconque filière, ça serait plutôt celle, ancestrale, des bidouilleurs de circuits imprimés sans foi ni loi de Germanie qui, de Cluster à Kreidler ou To Rococo Rot ou la bande autour d'A-Musik / Entenpfuhl / Sonig, n'a de cesse depuis 40 de perpétuer l'étrange électronique en terre teutonne.

.1
Weber
Dr. Clapper
00:06:02
{"playlistId":"1126","id":"4371","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wMyBEci4gQ2xhcHBlci5tcDM=","artist":"Weber","title":"Dr. Clapper"}

Lire la suite...

Dean Blunt reprend Prayer to God de Shellac en mode dub de blanc et on serait bien en peine de vous dire pourquoi

Les voies du Blunt sont impénétrables.
26.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FDean-Blunt.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Dean-Blunt%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219380%22%2C%22file%22%3A%2225882%22%2C%22width%22%3A%22974%22%2C%22height%22%3A%22416%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FDean-Blunt.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219380%22%7D%7D%7D

On vous relaie l'info parce que c'est gratuit et qu'on aime infiniment l'original, ouverture légendaire pour quelques bonne âmes (dont nous sommes) du 1000 Hurts de Shellac dans laquelle Steve Albini, en héritier très digne de Gesualdo, commettait le délicieux sacrilège de demander au Tout Puissant de l'aider à aller au bout du double-meurtre de la douce et de son amant:

Lire la suite...

Pépé Bradock vous offre un maxi merveilleux et gratuit enregistré au Red Bull Studios Paris

Génie + gratuit = ne procrastinez pas trop pour le télécharger.
26.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fimg_5279.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22img_5279%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219372%22%2C%22file%22%3A%2225873%22%2C%22width%22%3A%22981%22%2C%22height%22%3A%22654%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fimg_5279.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219372%22%7D%7D%7D

Je me suis interdit deux choses pour cette notule: mentionner l'épineux sujet du mécénat culturel privé dont l'action de Red Bull est l'exemple le plus intellectuellement accaparant ces jours pour l'amateur de musique électronique, et expliquer une énième fois pourquoi Pépé Bradock est "en or"  et l'un des plus grands producteurs de musique électronique français de tous les temps.

.1
Pépé Bradock
Abul Abbas
00:05:45
{"playlistId":"1127","id":"4372","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS9BYnVsIEFiYmFzLm1wMw==","artist":"P\u00e9p\u00e9 Bradock","title":"Abul Abbas"}

Lire la suite...

Cette collaboration entre Errorsmith et Mark Fell est un peu plus intéressante que celle de Steve Vai et Joe Satriani

Un maxi superbe de bout en bout qui s'appelle Photogravity et qui sort sur Pan.
26.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FErrorsmith-Mark-Fell.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Errorsmith-Mark-Fell%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219368%22%2C%22file%22%3A%2225869%22%2C%22width%22%3A%22616%22%2C%22height%22%3A%22440%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FErrorsmith-Mark-Fell.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219368%22%7D%7D%7D

Attention, bonbon. Derrière son titre maths spé approved et le paysage de stylos stylisés de sa pochette, ce trois-titres qui marque le retour aux affaires d'Erik Wiegand (MMM, Smith'n'Hack) sous le nom d'Errorsmith depuis 2004 et sa première vraie collab' avec le brillant Mark Fell (Sensate Focus, SND, etc.) renferme quelques-unes des choses formelles les plus émouvantes entendues dans un maxi de house "expérimentale" depuis un gros moment.

Lire la suite...

Ideologic Organ réédite The Black Death de When, classique black ambient inspiré par la peste noire

Il vient de sortir chez les disquaires, on réédite notre article.
21.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fsvartedauen-1900.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22svartedauen-1900%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218370%22%2C%22file%22%3A%2224733%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22528%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fsvartedauen-1900.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218370%22%7D%7D%7D

"Le chaînon manquant entre Arne Nordheim et Mayhem". Si vous êtes un mélomane un tant soi peu représentatif des années 2010 (et comme vous êtes en train de lire The Drone, il y a de grandes chances que vous le soyez), vous avez écouté à peu près autant de musique électronique des années 60 que de black metal depuis qu'Internet est arrivé dans votre vie et les deux noms de la phrase ci-avant, extraite des liner notes riches en dythirambes  signées du harsh noiser Lasse Marhaug de cette réédition du projet le plus culte de l'artisan noise Lars Pedersen, vous sont tous les deux familiers. Arne Nordheim d'abord, est un pionnier de l'avant-garde musicale norvégienne, auteur de symphonies radicales, de concerti trous noirs et (surtout) de quelques oeuvres phares de la musique concrète européenne; Mayhem, ensuite, est le groupe de black metal le plus légendaire, le plus maudit et le plus notoirement drastique du séminal Black Circle norvégien. Ainsi, il n'est pas impossible qu'un groupe qui fait effectivement le lien entre les deux puisse constituer la plus belle découverte musicale de la semaine en court.

Lire la suite...

"Je ne me sens absent pour personne": Jim O'Rourke nous parle de son premier disque de chansons depuis 2001

Interview d'un éternel revenant.
21.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fc45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22c45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219356%22%2C%22file%22%3A%2225856%22%2C%22width%22%3A%22647%22%2C%22height%22%3A%22298%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fc45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219356%22%7D%7D%7D

Des retrouvailles. Voilà l'impression que nous a fait l'écoute de Simple Songs, le premier disque de chansons de Jim O'Rourke depuis Insignificance en 2001. Pas que ses autres activités de compositeur, d'improvisateur, de producteur et de musicien nous intéressent moins fort  (les 19 références virtuelles de son label-maison Steamroom parues ces dernier mois nous ont à peu près toutes passionnés) mais depuis Camoufleur de Gastr del Sol (le duo qu'il composait avec David Grubbs, dissolu en 1998) et la sainte trilogie "roeguienneBad Timing / Eureka / Insignificance, cet immense inventeur de formes qu'on admirait pour sa science et son incroyable versatilité (de la laptop music jusqu'à la musique improvisée en passant par le post-hardcore) est devenu l'un de nos songwriters préférés.

On est donc aux anges qu'en dépit de tous les pronostics et de toutes ses déclarations depuis dix ans qu'il a laissés en plan Sonic Youth, le succès d'estime et la carrière pour la vie chiche au Japon, O'Rourke soit finalement revenu à l'art difficile de la chanson, même si c'est peut être la dernière fois, même si ce nouveau disque est tout sauf une résurrection. Pas si pop et pas simple pour un sou, toujours aussi dense, complexe et composite, Simple Songs est surtout l'occasion d'entendre de nouveau sa voix, si frêle et si surprise de sonner si peu faux, qu'on fut les premiers surpris à aimer si fort malgré ses faiblesses et ses excentricités. L'entretien ci-dessous a eu lieu via Skype le 12 mai dernier, pendant qu'un typhon faisait trembler les murs de sa maison, à Tokyo.

Lire la suite...

La réédition de Silent Cenotaph de Gum Takes Tooth tombe à pic pour plusieurs raisons.

Ecoute intégrale, via S.K. Records., et juste avant leur concert à la Villette Sonique dimanche.
20.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FGum-takes-tooth-marie-valognes.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Gum-takes-tooth-marie-valognes%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219342%22%2C%22file%22%3A%2225841%22%2C%22width%22%3A%221800%22%2C%22height%22%3A%221273%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FGum-takes-tooth-marie-valognes.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219342%22%7D%7D%7D

Plutôt que de nous lamenter d'une découverte trop tardive de ce duo/trio bruyant bouillant venu des plus tapageurs faubourgs londoniens, considérons cette réédition comme une baraka: une séance de rattrapage heureuse doublée d'une mise-en-jambes providentielle pour son prochain concert parisien dimanche soir, aux côtés d'Untold et Cabaret Voltaire. Providentielle plutôt deux fois qu'une car le risque n'est pas nul, en effet pour le bleu bite qui se risquerait à aller voir Gum Takes Tooth performer sans s'être préalablement renseigné de passer à côté des richesses étonnantes de son boucan: grind, noise, blast, GTT est tout ça bien sûr, dans la courbe lignée des maîtres The Locust et Lightning Bolt, mais aussi expérimental, électronique, planant, progressif (comme le gros mot), grimé, déguisé, psychédélique, sec, sérieux, meta, post, poétique, exotique...

.1
Gum Takes Tooth
Tannkjøtt
00:07:22
{"playlistId":"1125","id":"4370","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wNiBUYW5ua2rDuHR0Lm1wMw==","artist":"Gum Takes Tooth","title":"Tannkj\u00f8tt"}

Lire la suite...

Le premier album de Tite s'appelle Snare Roll et il ressemble beaucoup à un cri du coeur

Ecoute intégrale en avant-première, via Fragil Musique.
19.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Ftite_nicolasvillebrun.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22tite_nicolasvillebrun%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219331%22%2C%22file%22%3A%2225827%22%2C%22width%22%3A%22851%22%2C%22height%22%3A%22315%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Ftite_nicolasvillebrun.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219331%22%7D%7D%7D

La machine électronique à musique est magique à plus d'un égard: elle permet bien entendu de générer des sons et des rythmes qu'aucun autre objet ici-bas n'est capable de produire peu importe la manière dont on le triture, elle habilite éventuellement le musicien à inventer autrement qu'avec son seul libre arbitre et sa seule imagination, elle facilite le cas échéant la mise en forme et la concrétisation d'idées un peu compliquées au compositeur handicapé par ses lacunes techniques et théoriques. Aussi, et c'est ce qui nous intéresse ici, elle permet parfois au musicien qui en sait trop, qui maîtrise trop son art et son instrument, de se réinventer.

.1
Tite
The Bell Glides
00:04:59
{"playlistId":"1124","id":"4369","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wMiBUaGUgYmVsbCBnbGlkZXMubXAz","artist":"Tite","title":"The Bell Glides"}

Lire la suite...

Liars ont remixé le duo turnois Niagara et ça méritait bien clip pour qu'on ne l'oublie pas

Avant-première avant de foncer tenter la sieste sous la pergola.
19.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fniagaramarket02-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22niagaramarket02-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219289%22%2C%22file%22%3A%2225784%22%2C%22width%22%3A%222634%22%2C%22height%22%3A%221199%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fniagaramarket02-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219289%22%7D%7D%7D

Le duo turinois Niagara (à ne pas confondre avec le supergroupe afrobeat teuton 70s qui sortait des disques avec des nichons sur la pochette ni avec notre trésor national des années Tapie-Lang-Glasnost-Colar-Cocoricocoboy) a bien de la chance.

Lire la suite...

Ecoutez la face B du nouveau maxi de Haunted Doorbell, le nouveau projet de Timothy J. Fairplay de Battant et Asphodells

Ça s'appelle Unconnected Thoughts on Jacking et ça sort sur Crimes of the Future.
19.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FHaunted%20Doorbell.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Haunted%20Doorbell%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219277%22%2C%22file%22%3A%2225772%22%2C%22width%22%3A%221568%22%2C%22height%22%3A%22947%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FHaunted%20Doorbell.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219277%22%7D%7D%7D

Avec toutes les abominations économiques et politiques qui s'y déroulent depuis quelques années, on a tendance à éprouver de plus en plus de tendresse pour le Royaume-Uni, ses marges, sa musique électronique - surtout quand sa musique électronique sent très fort son air, sa bouffe, ses rues, ses projects, ses joies, son désespoir, ses moquettes de pub imbibées de Guiness et de poussière. En d'autres termes, on est plus anglophiles que jamais. Et le brillant Timothy J Fairplay, membre de Battant et moitié avec le grand Andrew Weatherall des formidables Asphodells, fait partie des artistes qu'on aime évidemment suivre pour leur grand talent de mélangeur et de bâtisseur de grooves mais aussi, ne nous voilons pas la face, pour leur anglitude reconnaissable entre mille, d'autant plus ésotérique et remarquable qu'on serait bien en peine de la définir en un paragraphe avec des tirets dedans.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"author","title":"The Drone | Olivier Lamm","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/author\/10\/10\/olivier"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact