Articles écrits par

Olivier Lamm

.

Grâce à Korrupt Data, remontez à la source de votre amour pour la techno de Detroit

On écoute l'ouverture formidable du premier album de ce groupe qui sort ces jours sur le Planet E de Carl Craig.
22.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Funnamed-1.png%22%2C%22alt%22%3A%22unnamed-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216254%22%2C%22file%22%3A%2222322%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22800%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Funnamed-1.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216254%22%7D%7D%7DKorrupt Data est la dernière trouvaille de Carl Craig, et à l'écoute du premier album du "groupe" qui paraît ces jours sur Planet E, on comprend easy pourquoi le Parrain de la 2ème génération de la techno de Detroit a eu le coup de coeur.

Projet évidemment anonyme ("The question you should be asking is not "who is Korrupt Data", but rather "what is Korrupt Data?"), évidemment conceptuel ("Korrupt Data is a belief system, musical revolution and a commentary on our very existence all rolled into one"), Korrupt Data est surtout vraisemblablement émergé de la région de Detroit, ce qui ne manque pas d'enrober leur electro tendance classiciste et leurs manigances théoriques d'une street cred qui volerait sans doute en éclats si on découvrait que le mec qui se cache derrière vient de Rostov-sur-le-Don ou Montluçon.

Quoique: avec ses arpèges magiques et sa mélodie piquée pour un bout à "Metropolis" de Kraftwerk, pour l'autre à l'Oxygène de Jean-Mimi, ce "Cryogene" qui ouvre l'album et qui ne dépareillerait pas dans la disco de Carl Craig lui-même conserverait sans doute sa magie même s'il ouvrait un spectacle du Blue Man Group.

.1
Korrupt Data
Cryogene
00:06:17
{"playlistId":"950","id":"3949","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wMSBDcnlvZ2VuZS5tcDM=","artist":"Korrupt Data","title":"Cryogene"}

Lire la suite...

Ecoutez Karmic Debt, nouvel extrait du très sérieux nouvel album de Jessica93

Et songez par exemple à ce qui va se passer après votre mort.
21.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Fjessica93.png%22%2C%22alt%22%3A%22jessica93%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216212%22%2C%22file%22%3A%2222276%22%2C%22width%22%3A%22470%22%2C%22height%22%3A%22839%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Fjessica93.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216212%22%7D%7D%7DGeoffroy Laporte fait de la musique sérieuse, très sérieuse, trop sérieuse sans doute pour la France de 2014. Pourtant passé par une tripotée de formations aux blazes tous certifiés "LOL" par un de ces groupes Facebook dont font partie vos collègues du club de ping-pong (Louise Mitchels, Besoin Dead, Missfist, Mobylette Facile) et échappé d'un milieu plutôt porté grimaces et bastons molles qu'explosion de larmes en plein riff (celui du garage hargneux de France), son Jessica93 de one-man band resiste pourtant à toutes les prises de distance, toutes les tentatives d'ironie.

Son nouveau Rise particulièrement n'est fait pour faire rire personne. Compact comme une brique d'acier pur, il s'en tient à son avatar très personnel, très intense et très classique de new-wave très lourde et triste comme la pluie, inspirée comme les groupes de rock d'autrefois par des choses connues de nous tous - c'est-à-dire
 la new-wave gros son façon Disintegration de The Cure, avec snares synthétiques qui claquent, ostinato de basse au médiator et rab de feedbacks dans les airs et pas "ce mini-cd de Coil édité par une galerie ukrainienne en 1996 qui est l'alpha et l'omega de la radicalité" ou Egberto Gismonti.

.1
Jessica93
Karmic Debt
00:05:45
{"playlistId":"949","id":"3948","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC9BMyAtIEthcm1pYyBEZWJ0IFtNYXN0ZXJlZF0ubXAz","artist":"Jessica93","title":"Karmic Debt"}

Lire la suite...

Ecoutez le nouveau Dope Body en entier

Et souvenez-vous pourquoi Fugazi est encore et toujours votre groupe préféré sur la Terre.
20.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2FJUKE_DopeBody_Big.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22JUKE_DopeBody_Big%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216166%22%2C%22file%22%3A%2222229%22%2C%22width%22%3A%22700%22%2C%22height%22%3A%22466%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2FJUKE_DopeBody_Big.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216166%22%7D%7D%7DDope Body, on les aime presque autant pour ce qu'ils font - du punk rock post hardcore tendance heroïque, brave et souvent assez original - que ce qu'ils sont - des porteurs de drapeau somme toute très courageux en terrain largement hostile.

On a déjà eu l'occasion de raconter leur histoire quelques fois, notamment dans une interview filmée il y a un an à Villette Sonique, mais elle mérite qu'on la résume une nouvelle fois: émergés de Baltimore, nouvelle mecque de l'indie US largement remplie de dingos et de bisounours, ces quatre gaillards tous très occupés ailleurs se sont retrouvés hors de leurs zones de confort respective avec une sévère envie d'en découdre avec à peu près tout ce qui clochait (et cloche encore plus fort) dans le très consensuel indie rock actuel, comme l'absence de prises de risque, la tentation de l'inconséquence et les remous retrogrades.

.1
Dope Body
Intro
00:01:54
{"playlistId":"946","id":"3925","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wMSBJbnRyby5tcDM=","artist":"Dope Body","title":"Intro"}
.2
Dope Body
I'd Say to You
00:02:25
{"playlistId":"946","id":"3937","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8xMCBJJ2QgU2F5IHRvIFlvdS5tcDM=","artist":"Dope Body","title":"I'd Say to You"}
.3
Dope Body
Nu Sensation
00:04:16
{"playlistId":"946","id":"3936","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wOSBOdSBTZW5zYXRpb24ubXAz","artist":"Dope Body","title":"Nu Sensation"}
.4
Dope Body
Toy
00:04:10
{"playlistId":"946","id":"3935","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wOCBUb3kubXAz","artist":"Dope Body","title":"Toy"}
.5
Dope Body
Day by Day
00:04:57
{"playlistId":"946","id":"3934","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wNyBEYXkgYnkgRGF5Lm1wMw==","artist":"Dope Body","title":"Day by Day"}
.6
Dope Body
Rare Air
00:04:45
{"playlistId":"946","id":"3933","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wNiBSYXJlIEFpci5tcDM=","artist":"Dope Body","title":"Rare Air"}
.7
Dope Body
AOL
00:02:38
{"playlistId":"946","id":"3932","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wNSBBT0wubXAz","artist":"Dope Body","title":"AOL"}
.8
Dope Body
Echo
00:04:43
{"playlistId":"946","id":"3931","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wNCBFY2hvLm1wMw==","artist":"Dope Body","title":"Echo"}
.9
Dope Body
Hired Gun
00:04:05
{"playlistId":"946","id":"3927","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wMyBIaXJlZCBHdW4ubXAz","artist":"Dope Body","title":"Hired Gun"}
.10
Dope Body
Repo Man
00:04:08
{"playlistId":"946","id":"3926","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8wMiBSZXBvIE1hbi5tcDM=","artist":"Dope Body","title":"Repo Man"}
.11
Dope Body
Even in the End
00:06:57
{"playlistId":"946","id":"3938","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC8xMSBFdmVuIEluIHRoZSBFbmQubXAz","artist":"Dope Body","title":"Even in the End"}

Lire la suite...

Ecoutez les meilleurs moments d'Industry, le nouvel album de Stefan Goldmann 0% sound design, 100% presets de synthés has-been.

Et découvrez-en les beautés insoupçonnées.
20.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2FStefan-Goldmann-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Stefan-Goldmann-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216162%22%2C%22file%22%3A%2222225%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22995%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2FStefan-Goldmann-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216162%22%7D%7D%7DPour des raisons de cycle à peu près évidentes, les sons synthétiques les plus emblématiques de la deuxième moitié des années 80 - ceux produits par le DX7 de Yamaha et la plupart de ses cousins et concurrents dont les nouveautés principales étaient la synthèse FM, les sons de cloche prêts à l'emploi et la technologie numérique - ont la cote en 2014. Ainsi tous les gros pervers et / ou théoriciens à la pointe de la musique électronique de l'époque de Oneohtrix Point Never jusqu'au déconstructeur de trance de plus en plus branché Lorenzo Senni n'utilisent plus que ça et en toute logique, le retour de flammes dans la techno, la house et l'EDM ne fait que commencer.

Pour la réalisation d'Industry, brillante pochade semi théorique dont la contrainte a consisté à reprendre ses propres tubes en n'utilisant que les sons d'usine de synthétiseurs laissés brut dans le multipiste, Stefan Goldmann prend un peu d'avance sur la mode en utilisant exclusivement 3 stations de travail typique de la fin des années 80 au milieu des années 90: le Technics WSA1R, le Korg Triton en rack, descendant du Korg M1, "Père de tous les expandeurs" et enfin, le TG33 de Yamaha, expandeur arrivé sur le marché en 1989 qui utilisait la fameuse puce FM du DX7 et qui signa en quelque sort l'arrêt de mort de la technologie maîtresse du son électronique des années 80.

Lire la suite...

Offrez-vous ce maxi de remixes de The Sight Below, c'est pour la bonne cause

Et on y trouve un remix incroyable signé Biosphere.
17.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Ftk2yqthe2bnlfu75jxgs.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22tk2yqthe2bnlfu75jxgs%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216139%22%2C%22file%22%3A%2222180%22%2C%22width%22%3A%22620%22%2C%22height%22%3A%22413%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Ftk2yqthe2bnlfu75jxgs.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216139%22%7D%7D%7DAu mois de mai dernier, il est arrivé à Rafael Anton Irisarri la pire chose qui puisse arriver à un musicien: alors qu'il s'apprêtait à déménager de Seattle à New York, on lui a volé tous ses instruments de musique, tout son matériel, tous les disques durs qui contenaient toute la musique qu'il a enregistrée depuis le début de sa carrière.

Signé sur Miasmah et Room40 pour les disques sous son nom et Ghostly pour son projet plus électronique The Sight Below, cet activiste discret de l'underground ambient américain a ainsi vu sa carrière et sa vie voler en éclats du jour au lendemain.

Lire la suite...

Lawrence se lance dans la musique improvisée avec Sky Walking

Et c'est à peu près aussi beau et aussi chiant que ce qu'il fait en solo.
16.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Flawrence..png%22%2C%22alt%22%3A%22lawrence.%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216112%22%2C%22file%22%3A%2222152%22%2C%22width%22%3A%22306%22%2C%22height%22%3A%22322%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Flawrence..png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216112%22%7D%7D%7DLes lecteurs connaissent sans doute notre affection pour la musique de Peter Kersten, alias Lawrence. Très allemande et très anale, sa house profonde comme un poème d'Hölderlin a tout pour agacer - hautaineté, hygiénisme, rigidité - mais tous ses disques depuis le premier nous touchent au coeur par leur grande finesse et leur grande musicalité. Tout du moins, c'est l'hypothèse qu'on s'avance à nous-même pour tenter d'expliquer l'effet qu'ils nous font - ce n'est ainsi pas par hasard qu'on a classé son dernier Films & Windows comme notre disque de "house chiante préféré" de l'année passée. On aime bien les paradoxes. Cette semaine, le boss de Dial agrave son cas avec la sortie sur Sky Walking Records du premier disque pas mal chiant mais surtout très beau de Sky Walking, trio d'impro semi électronique fondé il y a cinq ans avec ses camarades de label Christian Naujoks et Richard Von Der Schulenburg.

Lire la suite...

Death Waltz et One Way Static rééditent la bande-originale de Cannibal Holocaust en vinyle

La bonne nouvelle pour les âmes sensibles, c'est que vous n'êtes pas obligé de remater le film pour l'apprécier.
15.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Fpldqx-1.png%22%2C%22alt%22%3A%22pldqx-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216101%22%2C%22file%22%3A%2222133%22%2C%22width%22%3A%221024%22%2C%22height%22%3A%22576%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Fpldqx-1.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216101%22%7D%7D%7DParmi les faits étranges qui concernent le mythique film italien Cannibal Holocaust, il y a la joliesse éternelle du thème musical qu'on peut entendre pendant son générique.

Signé Riz Ortolani, mousquetaire de la b.o. italienne disparu en janvier dernier auquel on doit quelques b.o. éternelles comme celles du Fanfaron de Dino Risi ou La Longue nuit de l'exorcisme de Lucio Fulci, il semble jouer le même rôle grimaçant que le générique easy et enjoué arrangé par Morricone pour le Salò de Pasolini - en pire.

Lire la suite...

Dronecast 119: Gabriel Saloman

Anciennement moitié des formidables Yellow Swans aux côtés de Pete Swanson, Gabriel Saloman a trouvé une seconde vie musicale dans le silence, les musiques rituelles et la danse. Pour accompagner la sortie de son nouveau magnum opus ambient sur Shelter Press, il nous fait le cadeau d'un mix en forme de deconstruction intime, scrupuleusement annoté par ses soins.
15.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2Fthe_drone_600x600_gabrielsaloman.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22the_drone_600x600_gabrielsaloman%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216063%22%2C%22file%22%3A%2222093%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22600%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2Fthe_drone_600x600_gabrielsaloman.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216063%22%7D%7D%7D

.1
Gabriel Saloman
Dronecast 119
01:08:17
{"playlistId":"942","id":"3914","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC9nYWJyaWVsc2Fsb21hbl9kcm9uZWNhc3QubXAz","artist":"Gabriel Saloman","title":"Dronecast 119"}

Lire la suite...

Femminielli est décidément le meilleur chanteur de disco italien du Québec

On écoute son 45 tours à sortir chez Mind Records.
14.10.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F10%2F0001857660_10.jpg%22%2C%22alt%22%3A%220001857660_10%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2216030%22%2C%22file%22%3A%2222058%22%2C%22width%22%3A%22925%22%2C%22height%22%3A%221200%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F10%2F0001857660_10.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2216030%22%7D%7D%7DIls ne sont pas nombreux, les chanteurs d'aujourd'hui, à pouvoir crooner classe sur de l'italo disco sans passer pour des guignols ou des affreux cyniques. Il y a bien sûr le revenant Fred Ventura, vrai crooner de l'époque remis au boulot par Alden Tyrell et la bande de fétichistes radicaux de Clone; il y a DMX Krew, qui fut parmi les premiers à oser le revivalisme au coeur des 90's et qu'on desespère de réentendre chanter un jour; et puis il y a Bernardino Femminielli, improbable tornade fetish canadienne échappée de la bande Dirty Beaches / Jef Barbara découverte il y a deux ans avec un premier LP extatique paru chez nous sur Desire et qui a tout gagné - y compris notre admiration - grâce à ses talents de musicien tendance geek terminal et son aplomb extraordinaire.

Les deux morceaux extraits de son 45 tours à venir sur le label franco-japonais Mind Records qu'on peut écouter ci-dessous confirment largement le talent bigger than life du Montréalais et sa capacité étonnante à emporter le morceau par l'excès.

.1
Femminielli
O Sodoma
00:03:08
{"playlistId":"940","id":"3912","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMC9GZW1taW5pZWxsaV9PIFNvZG9tYV9taXhfTWluZWQubXAz","artist":"Femminielli","title":"O Sodoma"}

Lire la suite...

RIP Mark Bell de LFO

La nouvelle vient d'être confirmée par Warp.
13.10.2014,
Olivier Lamm

On se contentera pour l'instant de partager avec vous le plus beau morceau ambient des années 90, et on rentre à la maison.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"author","title":"The Drone | Olivier Lamm","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/author\/10\/10\/olivier"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact