De Nantes à New-York : un quart d'heure de free-rock fiévreux avec le maxi d'Ava Mendoza, Maxime Petit et Will Guthrie

4 titres véloces enregistrés par les trois musiciens à Nantes fin 2014.

14.11.2016, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FAVA-MENDOZA.gif%22%2C%22alt%22%3A%22AVA-MENDOZA%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226862%22%2C%22file%22%3A%2234253%22%2C%22width%22%3A%22940%22%2C%22height%22%3A%22485%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FAVA-MENDOZA.gif%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226862%22%7D%7D%7D

La guitariste américaine Ava Mendoza, new-yorkaise d’adoption et pensionnaire du label Tzadik (épicentre du jazz métal de John Zorn et sa - vaste - bande), vient poser, le temps d'un 7'' simplement intitulé Mendoza/ Petit/ Guthrie, son flow fuzzy chez Becoq Records.

Sans les membres de son groupe habituel, elle est accompagnée des excellents Maxime Petit (basse) et Will Guthrie (batterie), le temps d’une session d’enregistrement captée à Nantes fin 2014 et qui nous vaut aujourd’hui ces quatre titres bien véloces. Le trio revendique pleinement sa filiation Free-rock, lancé dans ses dérives anguleuses à la Fred Frith, Derek Bailey (période Derek and the Ruins) ou Greg Ginn ; l'explosivité de la rythmique propulse à tout va riffs, bends et clusters de vieux héros de la six cordes libre.

Branchés sur un courant d’énergie pure, les musiciens s’amusent, s’écoutent, laissent jaillir les solos et jouent sans retenue tout le long (sic) de ce petit disque d’un quart d’heure. C’est court, mais c’est direct, on attend maintenant en croisant les doigts que la jam se prolonge sur scène, pour participer encore plus à la fête sonore esquissée ici. En mai, vous avez dit mai ?



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Favacover.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22avacover%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226859%22%2C%22file%22%3A%2234250%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%221179%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Favacover.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226859%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
2
Articles suivants

À vue de nez, l'ultime album de A Tribe Called Quest n'a rien d'un disque honteux de vieux briscards du hip-hop en fin de course

Écoute intégrale ici.
11.11.2016,
Régis Tardif

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Fso-low-key-that-you-probably-missed-it-revisiting-a-tribe-called-quests-understated-street-style-1458858271.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22so-low-key-that-you-probably-missed-it-revisiting-a-tribe-called-quests-understated-street-style-1458858271%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226857%22%2C%22file%22%3A%2234248%22%2C%22width%22%3A%222000%22%2C%22height%22%3A%221125%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Fso-low-key-that-you-probably-missed-it-revisiting-a-tribe-called-quests-understated-street-style-1458858271.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226857%22%7D%7D%7D

Bon ok, on n'est pas tout à fait honnête : A Tribe Called Quest vient bien sûr de sortir un disque de vieux, et ce n'est pas parce qu'il parle de gentrification, de "The Donald" et qu'il y a Kanye West et Anderson.Paak dessus qu'il ne sonne pas daté de bout en bout.

Lire la suite...

Sepia. Dans les années 80, Reagan s'en prend plein la poire et c'est tant mieux pour la musique

Retour sur nos hymnes anti-bonzo préférés.
11.11.2016,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Filluminati-signs-Ronald-Reagan-Devils-Horns.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22illuminati-signs-Ronald-Reagan-Devils-Horns%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226831%22%2C%22file%22%3A%2234222%22%2C%22width%22%3A%22644%22%2C%22height%22%3A%22564%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Filluminati-signs-Ronald-Reagan-Devils-Horns.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226831%22%7D%7D%7D

Artiste
: Ronald Reagan, Sun City Girls, Reagan Youth, Gil Scott-Heron, Bonzo Goes To Washington, Time Zone, Minutemen, Biz Markie, Iron Regan
Année: de 1981 à 1989
Tubes : Crise économique, récession, bombardements, guerre froide, alliance avec Thatcher, mépris des classes populaires, violations des droits de l'Homme : le 40e président des Etats-Unis d'Amérique formé sur les bancs d'Hollywood inspire une pelletée d'artistes un peu fâchés avec sa vision des choses. Sélection subjective ci dessous. Vous êtes bien sûr invités à ajouter vos préférés en commentaires.

Lire la suite...

En 1966, Leonard Cohen discute du langage poétique à la télévision canadienne

Le musicien et écrivain est décédé hier.
11.11.2016,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-11%20a%CC%80%2012.06.33.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-11%20a%CC%80%2012.06.33%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226850%22%2C%22file%22%3A%2234241%22%2C%22width%22%3A%22698%22%2C%22height%22%3A%22387%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-11%20a%CC%80%2012.06.33.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226850%22%7D%7D%7D

En 1966, Leonard Cohen compte déjà une décennie de carrière littéraire derrière lui, mais n'a pas encore publié son premier album (son premier disque, Songs of Leonard Cohen, paraitra l'année suivante). Sur le plateau de CBC, une émission de télévision canadienne, il déclare, en parlant du langage poétique et de la qualité de son processus créatif :

"Je ne suis pas intéressé par la postérité. Pour moi, c'est une piètre forme d'éternité. J'ai juste envie d'écrire de la poésie. J'aime l'idée que ce que je fais possède une qualité horizontale, une pertinence immédiate. Ça ne m'intéresse pas d'avoir une assurance vie pour mon travail."

Le musicien, chanteur et écrivain est décédé

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"De Nantes \u00e0 New-York : un quart d'heure de free-rock fi\u00e9vreux avec le maxi d'Ava Mendoza, Maxime Petit et Will Guthrie | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/185"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact