Deathspell Omega est le gamin surdoué de la famille black metal

Chronique de leur LP The Synarchy Of Molten Bones et retour sur le parcours du groupe le plus téméraire du black metal français.

24.11.2016, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Fdeathspelllogo.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22deathspelllogo%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227158%22%2C%22file%22%3A%2234554%22%2C%22width%22%3A%22975%22%2C%22height%22%3A%22637%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Fdeathspelllogo.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227158%22%7D%7D%7D

C'est long, quatre ans. Et quatre ans sans nouvelles de Deathspell Omega, l’entité la plus téméraire du black metal français ex-aequo avec Blut Aus Nord, c'est encore plus long. Mais les anonymes les plus célèbres du genre, Khaos et Hasjarl (aidés de leur chanteur Mikko Aspa) sont enfin de retour avec un glorieux album, The Synarchy Of Molten Bones. Et la patience paye.

Quel plaisir de constater que la direction générale du LP s'inscrit non seulement dans le chemin parcouru depuis Fas et Paracletus, mais l’explore plus loin encore. Les titres sont véloces, dévastateurs et repoussent encore un peu la quête de Deathspell Omega aux frontières du metal noir. Au fond, il n'y a pas de raison de battre en retraite pour ces pionniers : leur réputation d'orfèvres autant que d'iconoclastes du genre a fait d’eux des musiciens résolument à part. Et tout comme leurs disques les plus audacieux, celui-ci sera loin de faire l’unanimité parmi les puristes d’un certain black metal figé et poussiéreux. Tant mieux.



Car The Synarchy Of Molten Bones est là pour le rappeler : Deathspell Omega détient le secret de l'édification de morceaux complexes et dissonants, jonchés de murs de son sans pitié dont les cordes de guitares tissent les seuls liens étroits auxquels s'accrocher. Malgré sa singularité, on retrouve dans le son du groupe les mélodies nauséeuses de Virus / Ved Buens Ende et un goût pour la bestialité hérité de l’école Mayhem.

Âpre et intense de prime abord, ce disque dévoile ses richesses à ceux qui sauront être persévérants, écoute après écoute, jusqu’à révéler tout son génie tapi au fond d’un océan de fureur, à la manière des compatriotes d’Antaeus. Les décalages rythmiques incessants désorientent, mais à mesure qu’on y replonge, on goûte le bonheur de déceler chaque discrète mélodie enfouie sous le déluge de violence. Dans ce domaine, l'inventivité de Deathspell Omega semble sans limite : le groupe navigue de la haine au grandiose habilement, comme en atteste l’incroyable final "Internecine Iatrogenesis".

Alors que deux sorties précédentes Paracletus et Drought ménagent parfois de profondes respirations au milieu de morceaux tempétueux, The Synarchy Of Molten Bones se démarque par un tempo presque exclusivement rapide. Les compositeurs tissent des riffs funestes qui évoquent des raids sans merci dont les oreilles et l’esprit ressortent exsangues, à la manière de S.V.E.S.T. Cette fois-ci, le groupe fond sur l’essentiel : en moins d’une demi-heure, il scelle son album le plus intense, le plus impressionnant, le plus colossal.



La solennité, la crainte, ou au moins l’humilité, c’est ce que Deathspell Omega cherche à inspirer : au milieu du chaos, Mikko Aspa chante des images vénérables et lourdes de sens, telles que le Styx, le Cocyte et l’Achéron ; les  "larves qui ne meurent point" (la Bible : Marc, 9:48) ; le châtiment du Passé et du Futur ; l’enchaînement de la Vérité à la Peur et "d’innombrables foules se flagellant d’adoration délirante" (dans le brumeux et épique titre "Onward Where Most with Ravin I May Meet"). Ajoutez à l’équation visuels ésotériques, production majestueuse, chœurs cérémonieux et traits de cuivres punitifs. Le tout au service d’une mystique aussi obsédante qu’indéchiffrable.

Deathspell Omega prouve sa cohérence, son talent, et se démarque une fois de plus comme l’un des esprits les plus libres et les plus prodigieux de sa famille musicale : solide et inspiré, le groupe bâtit album après album une architecture nouvelle au black metal, quitte à dérouter les grenouilles de bénitier de cette chapelle percluse de codes archaïques et de rites ankylosés.

C’est d’ailleurs ce qui rebutera certains fans d’un metal plus ludique, lassés des improbables considérations métaphysiques du trio et/ou castrés par ce songwriting si virtuose, quasiment en dehors des carcans du genre. Il y a de quoi : l’œuvre tortueuse de Deathspell Omega se manifeste comme l’une des incarnations contemporaines les plus passionnantes des mystères du black metal.

Dans une de ses rares interviews, le groupe expliquait : "nous ne partageons pas cette conception commune qui veut que la musique et les mots soient deux choses séparées". Tout était déjà dit.  

Vous pouvez vous procurer The Synarchy of Molten Bones en format vinyle, CD ou numérique sur le bandcamp de Deathspell Omega.

 
%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Fdeathspell.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22deathspell%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227159%22%2C%22file%22%3A%2234555%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%221200%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Fdeathspell.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227159%22%7D%7D%7D 

Poster un commentaire
Voir aussi
5
Articles suivants

Écouter la techno d'Air LQD s'apparente sûrement à faire une crise d'angoisse dans une ruelle de Tourcoing à 4 heures du matin

Remain Neutral est sorti chez Unknown Precept, on en écoute un extrait.
24.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.10.17.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.10.17%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227153%22%2C%22file%22%3A%2234549%22%2C%22width%22%3A%22639%22%2C%22height%22%3A%22481%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.10.17.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227153%22%7D%7D%7D

La dernière fois que l'on vous donnait des nouvelles de Air LQD c'était fin septembre, à l'occasion de son Dronecast qui s'ouvrait sur un morceau du groupe jazz-punk DIY Bay Of Pigs et se refermait sur un très obscur (dans tous les sens du termes) track ambient techno. Avec l'EP Remain Neutral sorti chez Unknown Precept on retrouve le producteur en pleine forme et toujours aussi décidé à donner la transcription musicale la plus précise possible d'une crise d'angoisse dans une ruelle de Tourcoing à 4h du matin en hiver, cerné par des rongeurs hostiles et des dealers de crack inamicaux. Ou comme le dit plus élegamment son label, à "explorer la notion de danger dans la musique électronique". "Head Expanded" s'écoute ci-dessous, le EPRemain Neutral se commande ici

Lire la suite...

On oublie souvent que Oneohtrix Point Never a été l'un des inventeurs de la vaporwave

On se rattrape avec la réédition de la cassette Chuck Person's Eccojams Vol. 1, sortie en 2010.
23.11.2016,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.23.25.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.23.25%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227156%22%2C%22file%22%3A%2234552%22%2C%22width%22%3A%22462%22%2C%22height%22%3A%22271%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-11-23%20a%CC%80%2017.23.25.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227156%22%7D%7D%7D

Tout le monde considère aujourd'hui la musique de Oneohtrix Point Never comme étant le parangon de la modernité, plus particulièrement dans sa manière de convoquer le passé tout en parlant le mieux du présent - et en en profitant pour créer mine de rien des formes du futur.

Lire la suite...

Le duo ambient Visible Cloaks sort un clip en amont de son album à venir sur RVNG Intl.

Reassemblage sortira le 17 février sur le label new-yorkais.
23.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Fvisible-cloaks-161116-616x440.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22visible-cloaks-161116-616x440%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227147%22%2C%22file%22%3A%2234543%22%2C%22width%22%3A%22616%22%2C%22height%22%3A%22440%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Fvisible-cloaks-161116-616x440.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227147%22%7D%7D%7D

Pour leur second LP, les deux membres de Visible Cloaks ont été chercher du côté du Yellow Magic Orchestra et du travail de la cinéaste vietnamienne Trin T Minha-ha pour tenter de créer une grammaire musicale futuriste et immersive qui aurait autant à voir avec les langages musicaux de l'Orient et de l'Occident. Ils collaborent avec la plasticienne et vidéaste Brenna Murphy pour l'artwork et les vidéos, afin "d'étendre les explorations d'espaces mentaux présents sur l'album à une réalité visuelle tangible et viscérale". Reassemblage sortira le 17 février chez RVNG Intl. et on peut d'ores et déjà regarder les deux premiers clips tirés de l'album ci-dessous.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Deathspell Omega est le gamin surdou\u00e9 de la famille black metal | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/140"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact