Ecoutez le live de Powerdove enregistré dans une chapelle et téléchargez un morceau en cadeau pour Noel.

Relisez Nietzsche et priez pour le retour de la déesse aux pieds légers.

19.12.2014, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F12%2Frsz_h526_1_39.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22rsz_h526_1_39%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217307%22%2C%22file%22%3A%2223524%22%2C%22width%22%3A%22789%22%2C%22height%22%3A%22526%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F12%2Frsz_h526_1_39.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217307%22%7D%7D%7D

Bon, là, si vous ne l'avez pas compris, c'est vraiment soit que vous ne savez pas lire mais vous ne seriez pas là, soit que vous lisez vraiment une ligne sur deux, et donc qu'aucune des notules présentes sur ce site n'ont jamais eu aucun sens, mais ici, on aime Powerdove, on l'aime d'amour, d'un amour aveugle et unilatéral et pur et égal. Comme dirait Nietzche (eh ouais) dans son oeuvre Humain Trop Humain, "il est aveugle et possède une riche corne d'abondance; il en départit les dons à chacun même s'il n'en a pas la moindre gratitude". Là, vous vous dites que cette citation tronquée sur l'amour et la justice n'a rien a faire là parce qu'elle traite, quand elle est en entier, de l'amour et de la religion et qu'elle n'a pas grand chose à voir avec Powerdove. Et vous vous tromperiez. 

Ce qu'on vous propose aujourd'hui, en plus de faire passer les éditions Que sais-je pour des petits bras rigolos, c'est d'écouter tout en entier un enregistrement live d'un concert de Powerdove où Annie Lewandowski, toute seule avec sa guitare joue dans la chapelle Ranieri à Ithaca dans l'état de New York. Et là tout s'éclaire, Nietzsche, le préchrétien qui annonçait le retour de dieu (oui, ça s'appelle un gros raccourci qui m'arrange) avait raison sur tout: Annie, c'est Dieu, l'amour, les chapelles et la guitare, la déesse aux pieds légers, son live, c'est comme de pénétrer dans les impénétrables voix du seigneur. On est pas loin de se mettre à genoux en chialant et d'espérer très fort que quelqu'un dans le monde ait la bonne idée de changer tous les cantiques de la messe de minuit par les morceaux de l'album Powerdove Solo at Ranieri Chapel que vous pouvez écouter en entier juste en dessous diffuser très fort dans la rue, depuis les fenêtres grandes ouvertes de votre appartement situé à Chateau Rouge.

Et pour féter Noël et le retour de la déesse, vous pouvez télécharger gratuitement "Be Mine" préalablement écouté 158 fois juste ici à l'aide du petit code suivant: POWERDOVEXDRONE2014Si avec tout ça, vous ne croyez toujours pas à toutes les prédictions sus-mentionnées, je ne sais pas ce qu'il vous faut.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F12%2Fa0426356579_10-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22a0426356579_10-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217320%22%2C%22file%22%3A%2223543%22%2C%22width%22%3A%22751%22%2C%22height%22%3A%22751%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F12%2Fa0426356579_10-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217320%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
5
Articles suivants

On a posé des questions à Craig Bratley sur son premier album et la drôlerie potentielle de la dance music en 2014

Et on a notamment appris qu'il gardait ses naked selfies dans une boite à chaussures.
18.12.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F12%2Funnamed.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22unnamed%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217276%22%2C%22file%22%3A%2223479%22%2C%22width%22%3A%221707%22%2C%22height%22%3A%221328%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F12%2Funnamed.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217276%22%7D%7D%7D

Craig Bratley ne vous dit peut-être rien mais il est pourtant dans les parages depuis le début du siècle, alors qu'il sortait ses premières productions chez LowDown Music, label californien suporter de la house music "la plus profonde et la plus émouvante". Dix ans plus tard, Craig continue d'aller chercher dans la profondeur (je vous vois ricaner, il faut arrêter maintenant) et l'émotion des vieilles sonorités du disco et du baléaric mais démontées et remontées, parfois à l'envers, et toujours sorties sur des monuments des genres les plus rincées du printemps 2014 (Todd Terje, c'est à toi que je pense), dont Is It Balearic, Birdscarer (le label de Weatherall) et deux ou trois autres dont vou avez peut être entendu parler si vous aimez la musique du soleil. 

Ce qui rend les productions et le travail de Craig Bratley si singuliers c'est qu'à les regarder d'un peu au dessus, on voit clairement les liens qui les unissent et qu'on y sent cette absence de jus de cerveau qui rend souvent l'utilisation des sonorités sus-citées imbitables. Parce qu'on peut faire de la dance music de bonne facture, des blagues, des photos promos qui rigolent et satisfaire les mongolos de la nu disco, on s'est dit que ça serait une plutôt bonne idée de questionner le type qui arrive à faire les trois sur son premier album et sur le sens de l'humour de la dance music et des gens qui la fabriquent et qui l'écoutent. 

.1
Craig Bratley
Black Swan Theory
00:05:46
{"playlistId":"997","id":"4086","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8xMi8wOSBDcmFpZyBCcmF0bGV5IC0gQmxhY2sgU3dhbiBUaGVvcnkgLSBUc3ViYS5tcDM=","artist":"Craig Bratley","title":"Black Swan Theory"}

Lire la suite...

Le duo australien HTRK est toujours aussi fascinant

Pour preuve le premier extrait de leur EP qui devrait ravir les fans des Cocteau Twins. Et les non-fans aussi d'ailleurs.
16.12.2014,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F12%2Fhtrak.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22htrak%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217265%22%2C%22file%22%3A%2223468%22%2C%22width%22%3A%22530%22%2C%22height%22%3A%22390%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F12%2Fhtrak.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217265%22%7D%7D%7D

HTRK, mine de rien, continue avec la plus grande abnégation à avancer dans un terrain truffé de mines: celui de la musique dite "expérimentale" (au sens large du terme) qui puise ses influences dans les racines mainstream de notre mémoire poubelle. Leur 9-5 club sorti plus tôt cette année (et malheureusement passé un peu inaperçu) évoquait ainsi un étrange alliage entre les voix éthérées d'une Sade sous codéine, des rythmiques dubs minimales et des trésauts de synthétiseurs audacieusement kitsch, pas loin du travail d'un autre kamikaze du genre, James Ferraro.

Lire la suite...

Pendant que 2014 finit, le groupe Rien retourne à la poussière

Interview post-mortem, après 15 ans de bons et loyaux services.
15.12.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F12%2Frienband.png%22%2C%22alt%22%3A%22rienband%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217269%22%2C%22file%22%3A%2223472%22%2C%22width%22%3A%22840%22%2C%22height%22%3A%22516%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F12%2Frienband.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217269%22%7D%7D%7D

Le nom dada, la mythologie prête à l'emploi l'indépendance intégrale, les pochettes en carton épais qui se transforment en pyramide quand on les plie selon les indications: la vie et la carrière des metarockers grenoblois de Rien ne ressemble à aucune autre. Et pour cause, Dos.3, {aka}, Francis Fruit, Goulag et Yugo Solo, tous déjà très occupés à côté et comblés dans leur existence (dans Câlin, par exemple) n'ont pas bâti Rien pour faire une fois par an la tournée des SMAC de France: plutôt pour s'amuser très sérieusement avec cet étrange concept qu'est le groupe de rock et pourquoi pas faire avancer un peu la musique par la même occasion.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Ecoutez le live de Powerdove enregistr\u00e9 dans une chapelle et t\u00e9l\u00e9chargez un morceau en cadeau pour Noel. | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/1847"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact