Editions Mego réédite enfin Fridge Trax de General Magic & Pita

C'est la toute première référence de Mego en 1995 et c'est un disque historique.

07.04.2015, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fpowerbook-g3-wallstreet_01.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22powerbook-g3-wallstreet_01%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218693%22%2C%22file%22%3A%2225096%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22430%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fpowerbook-g3-wallstreet_01.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218693%22%7D%7D%7D

Petit rappel de contexte: quand Fridge Trax est sorti en 1995, chez les disquaires, les bacs "experimental", "post-industriel", "doom" et "electronica" n'existaient pas, les disques d'Autechre étaient soit rangés en "techno" à côté de ceux de CJ Bolland soit en "indus" à côté de ceux de Skinny Puppy et Ministry, et les seuls endroits où on pouvaient entendre de la musique électronique sans rythme défini étaient les chill-outs des rave parties. La musique électronique d'obédience expérimentale était bien sûr très vivante et très fertile, mais en dehors des acousmoniums spécialisés et des raouts de musique contemporaine, elle ne s'écoutait presque nulle part ailleurs que sur disque. Aussi les rares fois où elles pouvaient s'entendre en concert, en galerie, concert rock ou en festival de noise, elle faisait pas mal ricaner, et les deux plaisanteries qu'on y entendait beaucoup était celles du "cd qui saute" (Systemisch d'Oval était sorti l'année précédente) et du "bruit de frigo".

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2FR-45784-1238501856.png.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22R-45784-1238501856.png%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218695%22%2C%22file%22%3A%2225098%22%2C%22width%22%3A%22533%22%2C%22height%22%3A%22198%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2FR-45784-1238501856.png.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218695%22%7D%7D%7D


Quand les hackers viennois plein de sève Peter Rehberg (alias Pita), Andreas Pieper et Ramon Bauer (General Magic) ont eu à trouver une idée pour la première référence de Mego, le label qu'ils venaient de monter, le frigo s'est donc imposé comme une évidence: quoi de mieux pour marquer le coup que de retourner le cliché et se l'approprier? L'acte fondateur fut d'ailleurs doublement malin puisque Mego débarquait simultanément dans le territoire "techno" en joyeux empêcheur de tourner en rond et dans la morne plaine de la musique expérimentale d'alors en ravaleurs de façade très motivés. Surtout, la musique derrière le titre en pied de nez - hommage triple aux vertus poétiques cachées de l'electroménager, au moment zéro de l'acid house et au plus fameux label de house music de l'histoire - n'avait rien de la purge de fréquences annoncée.

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2FR-11204-1180934948.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22R-11204-1180934948.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218694%22%2C%22file%22%3A%2225097%22%2C%22width%22%3A%22430%22%2C%22height%22%3A%22376%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2FR-11204-1180934948.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218694%22%7D%7D%7D

Sur Fridge Trax et sa suite Live and Final Fridge sortie sur le Source de Move D quelques mois plus tard que les Editions Mego rééditent aujourd'hui en un seul package très engageant, on entend en effet que très succinctement le ronflement caractéristique d'un réfrigérateur en fonctionnement. Armés du nec plus ultra de l'informatique de l'époque (les très onéreux PowerBook G3 de chez Apple) et du dernier cri du traitement du son en temps réel (le fameux Max/MSP développé par l'IRCAM et la firme américaine Opcode System), Rehberg, Pieper et Bauer affichaient plutôt une sorte de versatilité débridée, découpant, déformant et sculptant les matières sonores récoltées tout autour et à l'intérieur de l'objet frigo jusqu'à obtention de rythmes, bourdons et mélodies presque colorés.

Loin de cette extreme computer music dont Pita, General Magic et les artistes de Mego - les Farmers Manual, Florian Hecker et autre Evol - allaient vite devenir les représentants les plus emblématiques, Fridge Trax et Live and Final Fridge sont deux disques de post-techno nourrie à la musique concrète et à la pop extrêmement ludiques qui annoncent plutôt, avec quelques années d'avance les aventures très ludiques de Matmos, voire les aventures électroniques les plus débridées de l'underground noise contemporain. Fridge Trax, c'est donc le moment zéro merveilleusement cohérent de l'aventure Mego, l'une des plus excitantes de la musique électronique des années 90/2000, et un disque hautement symbolique de la musique électronique à l'orée de son grand décloisonnement qui méritait bien sûr amplement qu'on en rappelle le bon souvenir à 2015 en grandes pompes.

Sinon puisqu'on parle de musique électronique et de bruits de frigo, rappelons que 1995 est également l'année de sortie de Vakio, le premier album de Pan Sonic qui s'appelaient à l'époque Panasonic. Mais ça, c'est une autre histoire.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fa4080194638_10.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22a4080194638_10%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218696%22%2C%22file%22%3A%2225099%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%221200%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fa4080194638_10.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218696%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
5
Articles suivants

Panier de crabes #66

Le panier house et techno de la semaine. Avec PCK (alias Shed), Andrès, Anthony Parasole...
03.04.2015,
The Drone

PCK - Amen Garage (The Final Experiment)

Grâce à une touchante campagne de crowdfunding, on a beaucoup entendu parler de l'amen ces derniers jours, ce break de batterie essentiel piqué sur un obscur 45 tours de soul dont les milliards de mutations ont donné naissance à 3 sous-genres de hip-hop et à la jungle. Pour ceux qui en ont encore quelque chose à foutre de la musique électronique d'après 1995, on profite donc de cette vague d'épiphanie collective pour rappeler que l'amen continue à nourrir la dance chaque semaine qui passe et qu'il continue même de muter. Ainsi ce bien nommé "Amen Garage" de Shed sous le pseudo PCK qui tabassera sans efforts n'importe quel dancefloor en manque de sève, qu'il soit house, techno ou gabber, et qui me donne présentement envie de me mettre tout nu au bureau pour sortir mes collègues de leur torpeur tiède et de leur studieuse concentration.



Feingold "Reflex" (1080p)

Allez, un peu de deep house reloue en provenance de Montreal. Il ne s'y passe pas grand chose mais le beat mal calé est sympa et ça pourra toujours servir pendant le weekend - par exemple en musique de fond pendant votre brunch végétalien merdique de dimanche matin pour faire taire le boyfriend de la soeurette qui n'arrête pas de la ramener sur son amour du reggae roots et de Selah "tu peux pas dire qu'elle est pas douée" Sue.

Lire la suite...

Ne comptez pas sur nous pour vous dire que Savon Tranchand est un groupe d'Art Rock

On vous montre le clip de "Tu es là" et on en débat quand vous voulez
03.04.2015,
Damien Besançon

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2FPA262689n_b-1415113576.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22PA262689n_b-1415113576%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218668%22%2C%22file%22%3A%2225068%22%2C%22width%22%3A%22540%22%2C%22height%22%3A%22405%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2FPA262689n_b-1415113576.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218668%22%7D%7D%7D

Sophie Savon et Benoit Tranchand se sont évidemment rencontrés dans une école d'art. Naturellement, ils sont à la fois plasticiens, graphistes, vidéastes, photographes et musiciens, passent pas mal de temps à Berlin, font des chansons qu'ils appellent parfois "Abricot machine" ou "Femme cicatrice" et posent avec des couvre-chefs en tricot pour leurs photos de presse. Pourtant, on refuse d'affubler le duo de l'embarassante étiquette "Art Rock" qu'on colle aussi bien sur King Crimson qu'Arcade Fire (et qui a été récupérée par un festival breton qui programme Selah Sue et Shaka Ponk).

Lire la suite...

The Drone Radio Show 27: Audimat / Etienne Menu

Tracklisting, écoute, image, tout ce qu'il faut pour vous mettre bien pendant les 2 prochaines heures.
03.04.2015,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2F31006189studio-de-radio-gabon-jpg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%2231006189studio-de-radio-gabon-jpg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218684%22%2C%22file%22%3A%2225087%22%2C%22width%22%3A%22540%22%2C%22height%22%3A%22322%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2F31006189studio-de-radio-gabon-jpg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218684%22%7D%7D%7D

Présentation: Olivier Lamm
Invité: Etienne Menu, à l'occasion de la sortie du numéro 3 de la Revue Audimat

{"playlistId":"1082","id":"4275","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNC9UaGVEcm9uZWludml0ZUV0aWVubmVNZW51MDEwNDE1Lm1wMw==","artist":"The Drone","title":"Radio Show 27"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Editions Mego r\u00e9\u00e9dite enfin Fridge Trax de General Magic & Pita | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/1531"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact