Exclu : Renascence nous envoie un titre de leur prochaine sortie, le mystérieux producteur techno romantique Max Mode

Dont on ne sait absolument rien : parlons donc de musique.

10.01.2017, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-10%20a%CC%80%2013.08.15.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-10%20a%CC%80%2013.08.15%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227792%22%2C%22file%22%3A%2235232%22%2C%22width%22%3A%22801%22%2C%22height%22%3A%22432%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-10%20a%CC%80%2013.08.15.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227792%22%7D%7D%7D

Le label français Renascence n’a pas chômé depuis sa création : après une première sortie l’été dernier, on les retrouve déjà pour la troisième du catalogue. Si on les qualifiait déjà de référents français de la house lo-fi, le maxi Panorama de Max Mode s’écarte des carcans du genre mais en conserve la saveur : pas de kick saturé au programme ni de sample disco mouliné à la smackos tape, mais une dance music néanmoins toute nostalgique. Difficile d’en savoir plus que ce que le label voudra bien nous dire sur le producteur : une page Discogs à exciter les fans de Shazaam (le film), une photo qui serait celle de sa ville d’origine et un profil Facebook trop récent pour être honnête. 

A défaut de pouvoir parler du reste, parlons de la musique. Le disque nous a été vendu comme une histoire, et à raison : de l'épique "Spheres" en A2 à la B-side plus club, le disque se lit, pour reprendre les termes du label, comme "un voyage tumultueux". L’image est plutôt commune pour décrire (plutôt mal) la musique, mais assez notable quant il s’agit de musique dite fonctionnelle. Parfois même un peu grandiloquente, la musique de Max Mode n’est pas avare en émotions et en sensibilités - à l’image de "It’s The Answer" (en écoute ci-dessous en exclu), qui illustre bien cet effet multiface (boule à facettes ?) – monde en soi de chaque titre. Des gimmicks club bangers, des mélodies renvoyant au meilleur de Dial et des sections rythmiques bien raw (coucou Apron, Lobster Theremin) : le jeune producteur Max Mode développe une palette qui lui est toute spécifique, naviguant intelligemment entre plusieurs registres bien de son temps, et cette maestria rend le disque un peu plus profond que le maxi club qu'il est à la première écoute.

.1
Max Mode
It's The Answer
00:05:35
{"playlistId":"1431","id":"5259","mp3":"bWVkaWEvMjAxNy8wMS9JdCdzIHRoZSBhbnN3ZXIubXAz","artist":"Max Mode","title":"It's The Answer"}
%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Fmax%20mode.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22max%20mode%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227790%22%2C%22file%22%3A%2235230%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22500%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Fmax%20mode.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227790%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
4
Articles suivants

Balade à poil dans le dernier clip de Jenny Hval

Tout est bon pour faire passer la pilule avant folk indie.
10.01.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Fjennyhvalheader-720x400.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jennyhvalheader-720x400%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227787%22%2C%22file%22%3A%2235226%22%2C%22width%22%3A%22720%22%2C%22height%22%3A%22400%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Fjennyhvalheader-720x400.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227787%22%7D%7D%7D

L’année dernière, l’album Blood Bitch de la Norvégienne Jenny Hval (échappée des gothiques Shellyz Raven au début des années 2000, reconvertie en prêtresse du bizarre indie pop depuis) réussissait l’exploit de mêler expérimentation pop, récits de sorcières et réflexions sur les vampires et les menstruations sans sonner forcé ni conceptuel pour allergiques des concepts – en gros, sans se faire passer pour plus malin qu’il ne l’était vraiment.

Lire la suite...

Cris et fureur : on réédite une pierre angulaire du hardcore émotionnel français

Et ouais les vieux : vous allez pouvoir écouter Metronome Charisma en vinyle.
10.01.2017,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Fmc%20.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22mc%20%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227780%22%2C%22file%22%3A%2235219%22%2C%22width%22%3A%22554%22%2C%22height%22%3A%22333%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Fmc%20.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227780%22%7D%7D%7D

Notre amour est assez puissant pour détruire ce putain de monde ? Et oui, bien avant PNL et son "spleen urbain", la France a connu une scène riche en jeunes hommes bien sapés mal dans leur peau.
Au début des années 2000, commencent à se démarquer quelques groupes qui crient leur mal-être sur fond de hardcore lourd et malsain, dont les mosh parts "chopped and screwed" trahissent quelques amours post rock.

Lire la suite...

Opal Tapes vient de sortir une nouvelle compilation, Contemporary Dance, et ça n'a toujours pas grand chose à voir avec de la musique de danse

Nous prendrait-on pour des cornichons ?
09.01.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-09%20a%CC%80%2015.40.12.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-09%20a%CC%80%2015.40.12%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227781%22%2C%22file%22%3A%2235220%22%2C%22width%22%3A%22626%22%2C%22height%22%3A%22363%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-09%20a%CC%80%2015.40.12.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227781%22%7D%7D%7D

Après la compilation New Labour dédiée au parti travailliste (ou juste à la "valeur travail", on ne sait trop) sortie l'année dernière, le label Opal Tapes continue de jouer sur les mots avec sa nouvelle livraison, intitulée Contemporary Dance. Un jeu avec l'auditeur, donc, car comme on le disait récemment, cela fait maintenant un petit moment que le label anglais n'a plus grand-chose à voir avec de la musique de danse, ou alors de manière malade et viciée, s'aventurant toujours plus loin dans la déconstruction et l'abstraction.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Exclu : Renascence nous envoie un titre de leur prochaine sortie, le myst\u00e9rieux producteur techno romantique Max Mode | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/132"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact