Fucked Up : David Comes To Life

L'opéra-rock des coreux canadiens joué d'un trait en live.

19.12.2011, par

Séchez vos yeux encore trempés suite à la disparition le mois dernier du maître de l’opéra-rock Ken Russell (Tommy, Lizstomania), on a une petite consolation pour vous avec cette captation par Pitchfork de David Comes To Life des coreux canadiens Fucked Up. Dans la performance en question, ils jouent d’un trait leur opéra-rock dont nous vous avions conté les différents épisodes depuis sa sortie en juin.

Pour que vous ne soyez pas trop paumés si vous n’avez pas du tout suivi le feuilleton, rappelons qu’il raconte l’histoire sponsorisée par Kleenex du working class hero David et de sa copine anar Veronica qui construisent une bombe pour faire péter l’usine d’ampoules à laquelle ils vont pointer tous les jours.

Si vous ne connaissez pas encore la fin tragique de cette épopée, vous la découvrirez à renfort de violonistes réunis dans la chouette salle du West Village appelée Le Poisson Rouge où a eu lieu la représentation. Le public n’y était pas particulièrement discipliné et bondissait en hurlant à chaque coin de scène, mais ce n’était franchement rien en comparaison avec l’inégalable showman .

Pour être honnêtes, on ne serait pas allés chiper une vingtaine de vidéos à nos confrères de Pitchfork pour n’importe quel groupe, mais voilà, à l’heure du bilan 2011, il faut bien constater que Fucked Up méritait bien l’effort pour leurs performances lives toujours hystériques et pour nous avoir aussi abreuvés de projets toujours illuminés tout au long de l’année.

Let Her Rest/Queen Of Hearts

Under My Nose

The Other Shoe

Turn The Season

Running On Nothing

Remember My Name

A Slanted Tone

Poster un commentaire
Articles suivants

Unlike U: Trainwriting in Berlin

Un docu sur le graffiti vandale à regarder intégralement avant son interdiction.
16.12.2011,
David Pais

Est-il illégal de faire un documentaire sur une démarche artistique illégale? C’est ce que les juges allemands vont devoir déterminer au sujet des réalisateurs de Unlike U, un docu sur le graffiti à Berlin mais pas n’importe lequel, celui qui s’exécute sur les trains.

Le film retrace l’histoire du saccage ferroviaire dans la capitale allemande de ses débuts à nos jours, et le jeu du chat et de la souris entre les artistes et la police spéciale anti-graffiti, le GIB. Grassement fourni en images d’archives, le travail des réalisateurs Henrik Regel et Björn Birg n’a pas été au goût de la régie des transports berlinois (la BVG) qui a saisi les tribunaux afin d’empêcher la sortie du film. La BVG leur reproche de ne pas avoir eu d’autorisations pour filmer les trains qui leur appartiennent, ce à quoi les réalisateurs répondent que ces images n’ont pas été tournées par eux-mêmes mais par les protagonistes du documentaire.

Lire la suite...

Luke Abbott : Brazil

Le clip et l'EP avec ses remixes d'Etienne Jaumet et Gold Panda en écoute.
16.12.2011,
Charline Lecarpentier

Le premier album de Luke Abbott s’était retrouvé en bonne place dans la Toplist de The Drone l’an dernier. A l’époque, notre argument pour porter aux nues Holkham Drones était d’avoir su nous réconcilier avec notre dealer de MDMA, depuis ça va bien merci. Avec la sortie de son nouvel EP Brazil sur Border Community, on peut vous confirmer que l’électronica de Luke Abbott a sa place au chaud dans le petit coeur de la rédaction de The Drone.

Le titre Brazil, déjà présent sur l’album est brillamment retravaillé dans une “slow version” et remixé par deux autres de nos favoris : Gold Panda et ce cher Etienne Jaumet que Luke Abbott décrit lui-même comme le “shaman de la musique synth moderne“. Puis on découvre aussi un nouveau track monstre : Grumble, à retrouver en physique dès le 19 décembre et à déjà écouter ci-dessous.

Lire la suite...

En Indonésie, la police des moeurs arrête les punks...

... les déshabille, leur tond la tête, et les baigne pour les laver du vice.
16.12.2011,
Clément Mathon

Mercredi dernier, alors que nous nous apprêtions à commettre l’irréparable, le Guardian, lui, publiait un photo-report d’Associated Press sur une arrestation en Indonésie rudement bien menée, de jeunes dissidents à crête.

L’Indonésie, destination de rêve des surfers, et des amateurs de trans-goa, 240 millions d’âmes, majoritairement musulmanes. La scène se déroule samedi dernier, en plein coeur de la province d’Aceh (pointe nord de Sumatra), où la police, offusquée par des coupes de cheveux et par les très blasphématoires apparats d’une bande de jeunes punks à la sortie d’un concert, a mené une raid en bonne et due forme, avec pour motif “une insulte aux valeurs islamiques”.

Résultat de l’opération: 65 de ces beaux gosses dépouillés de leurs coiffes luxuriantes et de leur vêtements, puis poussés à la baignade dans un lac pour “les laver spirituellement”, commente le chef de la police locale Iskandar Hasan. Embarqués par paquets de douze dans des vans, ils ont ensuite été transportés dans un centre à une soixantaine de bornes de la capitale Banda Aceh, pour y recevoir une belle correction: 10 jours d’entrainement militaire, jalonnés de cours dans une école coranique. Le paradis.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Fucked Up : David Comes To Life | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/1229"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact