Hieroglyphic Being s'apprête enfin à être reconnu d'utilité publique avec un album collaboratif

L'album entre Jamal Moss et The J.I.T.U Ahn-Sahn-Bul nous permet de nous pencher sur le cas du Ghost Dog.

11.09.2015, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2Fjamalmoss.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jamalmoss%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220500%22%2C%22file%22%3A%2227085%22%2C%22width%22%3A%22960%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2Fjamalmoss.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220500%22%7D%7D%7D

Après des années de galère et de rejet de la plupart des labels, promoteurs ou agents, ce n'est véritablement qu'avec le lancement, puis l'essor de son propre label Mathematics Recordings que Jamal Moss a commencé à entrevoir et à apprécier une certaine reconnaissance méritée. Se décrivant lui-même comme un synth expressionist et un rhythmic cubist, son œuvre déjà pléthorique pourrait être difficilement ramenée sous le seul joug de la house et de la techno. A travers ses différents alias sous les noms de The Sun God, IAMTHATIAM ou I.B.M (pour Angry Black Man), Jamal Moss a produit plus d'une trentaines de disques ne serait-ce qu'au cours de ces dix dernières années. Mais si il serait particulièrement ardu d'établir une sorte de fil rouge entre toutes ces inclinations formelles (allant de l'acid house à l'electronic body music, de la noise à la techno, de la musique industrielle aux jack tracks), le travail de Hieroglyphic Being, baigné d'ésotérisme et de messages cachés, travaille sans cesse des formes abstraites, sales et bourbeuses, non par déclaration d'intention esthétique, mais dans une sorte de mimêsis naturelle, car, comme il le dit lui-même : "C'est la vie qui est sale et tortueuse."

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2Fjamalmoss3thedrone.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jamalmoss3thedrone%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220512%22%2C%22file%22%3A%2227097%22%2C%22width%22%3A%22589%22%2C%22height%22%3A%22332%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2Fjamalmoss3thedrone.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220512%22%7D%7D%7D

Elevé par des parents adoptifs dans le Chicago du milieu des années 80, Jamal Moss a grandi avec la musique de Thelonious Monk, Cecil Taylor ou Art Blakey à la maison, son père adoptif l'abreuvant de free jazz, de bebop et de jazz modal. Rapidement, le jeune adolescent fait l'école buissonière, s'aventure dans les clubs de la ville et découvre tout un nouveau pan culturel et social, notamment à travers le club Medusa, qui l'introduit à l'EBM et à la musique industrielle. Jeté hors du foyer familial pour ces escapades nocturnes, Moss commence à mener une vie aux conditions compliquées, devient rapidement SDF, gigolo, et ne trouvant le salut que dans la danse, l'acid house et la culture club. Cet été, dans sa série des Origins, Resident Advisor a réalisé un documentaire sur les circonstances de son éducation musicale à Chicago. Revenant sur les points cardinaux de sa ville natale, habillé comme une sorte de Ghost Dog qui se serait laissé aller sur les burgers, Moss y évoque la désagrégation de ses relations passées, et la nécessité de la culture club comme survie. Une de ses amies, parlant des nuits passées à danser, a cette phrase merveilleuse : "Ce n'était pas pour être joli ou pour être beau, ni même hédoniste : c'était une agression différente au fait d'être joyeux".



Stakhanoviste en dépit du rejet ou de l'ignorance d'une éventuelle audience, Jamal Moss n'a cessé depuis ses premières expériences de produire de la musique, puis à en sortir, à travers sa signature Mathematics Recordings, qui a vu évoluer les jeunes pousses John Heckle et Marcello Napoletano (et aussi les premières sorties de nos chers Bon Voyage Organisation, à l'époque appelés Les Aéroplanes), dans une sorte de renvoi d'ascenseur comme lorsqu'il avait été pris sous son aile par les pionniers house Adonis ou Steve Poindexter à ses débuts - avant de les redistribuer ensuite. Avec l'intelligence de respecter les traditions et les formes préexistantes sans en faire des sanctuaires inviolables, la relation tout sauf obséquieuse de Jamal Moss à ses aînés ne se traduit non pas par une démonstration tabula rasa tapageuse, mais par un besoin de prolonger un leg racinaire tout en n'hésitant pas à le bousculer ou à lui faire violence si nécessaire. A ce titre, voir l'album 4 This Is Living That Gherkin' Life, paru en deux volumes cette année, dans lequel il rend hommage au label Gherkin Tracks tout en usant de subtils décalages et infidélités, qui pourraient du même coup faire rentrer ces jackin trax dans la fameuse catégorie "techno autarcique" chère à Etienne Menu. 

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2Fjamalmoss4thedrone.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jamalmoss4thedrone%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220513%22%2C%22file%22%3A%2227098%22%2C%22width%22%3A%22530%22%2C%22height%22%3A%22354%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2Fjamalmoss4thedrone.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220513%22%7D%7D%7D

Ttitulaire d'une licence en études d'anthopologie et d'éthnographie, amateur de livres rares et occultes, Jamal Moss infuse dans Hieroglyphic Being ces données apprises sur le tas et en fait une sorte de langage vernaculaire. Le 30 octobre prochain (et en attendant l'album rétrospectif de IBM qui sortira sur Interdimensional Transmissions le 21 septembre), sortira We Are Not The First, commande du label RVNG INTL et ambitieux projet qui tente de rendre hommage à la figure tutélaire de Sun Ra (dans laquelle il baigne depuis son enfance mais qu'il n'a appris à apprécier qu'au fil d'années et d'expériences). Réalisé sous le nom Hieroglyphic Being and J.I.T.U Ahn-Sahm-Bul (on a fait nos recherches, ça veut dire Journey Into The Unexpected En-sem-ble), fruit d'une semaine de session de studio avec notamment le leader du Sun Ra Arkestra Marshall Allen (pimpant nonagénaire), Daniel Carter, Greg Fox ou encore Shelley Hirsch, ce disque collaboratif voit l'ensemble emmené par Jamal Moss se frotter à des "percussions cinglées, un désordre modulaire, des bourrasques d'improvisation libre, et des voix s'emportant dans les airs". Suivant deux ans de cajolerie de la part de RVNG INTL, Jamal Moss s'était jusqu'ici montré hésitant :

"Finalement j'ai accepté. Ils voulaient que je fasse ce que je fais avec des machines, mais cette fois-ci avec des humains. Je résumerais ça à une nouvelle expérience qui me permet de grandir en tant que créateur - relier les deux mondes de ce que je fais et de ce qui m'a influencé, afin de déclencher chez les autres ce besoin de poursuivre les mêmes objectifs".

Contrepartie sauvage et indisciplinée de ce qu'on peut attendre généralement d'une collision entre musique électronique et jazz (on pense notamment à l'album Duo de Heinrik Schwarz et Bugge Wesseltoft, ou à l'Innerzone Orchestra de Carl Craig), le projet est heureusement tout sauf précautionneux. Et si le mariage pourrait apparaître un peu artificiel sur le papier, le résultat, par son bruit et sa fureur, se situe à des années-lumière d'une démarche désespérement arty ou de légitimation, n'ayant pour seule ambition que d'aller chercher la techno et le free jazz dans le ghetto - pour mieux les envoyer ensuite dans l'hyperespace.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202015-09-11%20%C3%A0%2014.55.30.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202015-09-11%20%C3%A0%2014.55.30%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220510%22%2C%22file%22%3A%2227095%22%2C%22width%22%3A%22361%22%2C%22height%22%3A%22361%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202015-09-11%20%C3%A0%2014.55.30.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220510%22%7D%7D%7D

Commentaires
1
14.09.2015 par T :
Bon article Dude.
Poster un commentaire
Voir aussi
6
Articles suivants

Panier de crabes #79

Le panier house et techno de la semaine. Avec Mosca, DJ Richard, Fett Burger...
11.09.2015,
The Drone

Dusky "Skin Deep (Global Communication Remix") (17 Steps)

"Skin Deep". Le titre de cette rencontre sublime et croûtesque au sommet d'une montagne deep amen garage transouille était tout trouvé. Sur le papier, la simple lecture de Global Communication filera évidemment la chair de poule à tout mélomane house digne de ce nom, puisque ni Tom Middleton ni Mark Pritchard n'avaient utilisé le nom depuis une éternité. Dans l'ether qui sépare les enceintes de l'ordinateur du pavillon de l'oreilles, ce qui flotte est la matière la plus aqueuse et la plus profonde qu'on ait entendu dans un disque de dance anglaise depuis 7 ou 8 ans. Aux dernières nouvelles, les poupons de Disclosure ne seraient pas sortis de la terrible crise de tétanie qui s'est emparé d'eux il y a trois jours, alors qu'ils écoutaient ce remix pour la première fois en sirotant du Club Maté.


Mosca "White Mice" (Not So Much)

Combien de temps peut-on tenir une carrière de producteur de house anglaise en s'en tenant à l'exploration des nuances de gris? Vraisemblablement décidé à creuser sa mine de tourmaline jusqu'à la dernière pierre, Mosca l'esprit libre construit peu à peu, sans faire de boucan, l'une des oeuvres les plus singulières de la galaxie post-dubstep de ces dernières années. Il nous fait aussi un peu penser à cet épisode de Seinfeld où Kramer et un concessionnaire automobile défient le diable du destin en essayant de rouler le plus longtemps possible sur l'autoroute sans faire le plein dans leur voiture de démonstration. 




Keita Sano "Marin California" (Lower Parts)


Ah je vous vous bien, là, le cul coincé dans votre chaise de bureau, un sourire énigmatique au coin des lèvres, en train de vous dire en votre for intérieur, "encore de la techno dark avec des portes qui grincent, décidément les mecs de The Drone, quelle bande de pisse-froid". Eh ben ouais. Des morceaux comme "Chaotic Death Strike", on en bouffe par demi douzaine, le matin au petit déjeuner, le midi avec le café, le soir avec le verre de Viré-Clessé. Même que ça nous élève, ça nous comble, ça nous amuse comme d'autres trouvent leur bonheur et la sérénité en matant Koh Lanta ou en écoutant Lana del Rey. Après, le weekend, on est comme tout le monde, on enlève le costume noir et gris, on enfile les claquettes et on s'enfile de la bonne tech house de fan du Bayern, le dernier Izia, des trucs pas trop prises de tête. Mais ça c'est une autre histoire, c'est nos affaires, c'est notre vie privée.


Lire la suite...

PREMIERE: Ce disque du Finlandais Stiletti Ana est un plaidoyer pour la libre circulation des peuples

Sortie cette semaine sur I'm a Cliché, stream intégral ce matin.
11.09.2015,
Benjamin Leclerc

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2Fillari-3.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22illari-3%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220492%22%2C%22file%22%3A%2227077%22%2C%22width%22%3A%22685%22%2C%22height%22%3A%22451%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2Fillari-3.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220492%22%7D%7D%7D

Il fut une époque où les chances pour qu'un héros underground Finlandais se retrouve sur un label français étaient bien plus minces qu'aujourd'hui. On se souvient que les disques d'un certain Jori Hulkkonen firent les beaux jours techno puristes du FCom d'Eric Morand et Laurent Garnier; quel pourcentage de chance, pourtant, pour qu'à la même époque, un producteur sans page Facebook (pour se conformer à une metrique de notre temps), dont le studio est situé dans un fort sur sur une île au large d’Helsinki, puisse sortir un mini-LP sur un label familial comme I’m A Cliché? C’était sans compter l’arrivée du world wide web, et la création d’une communauté globale de la zizik.

.1
Stilleti-Ana
Universe Carrier
00:07:18
{"playlistId":"1166","id":"4446","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9BMSBVbml2ZXJzZSBDYXJyaWVyLm1wMw==","artist":"Stilleti-Ana","title":"Universe Carrier"}
.2
Stilleti-Ana
Through The Skyline I Heard Ur Voice
00:06:03
{"playlistId":"1166","id":"4445","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9BMiBUcm91Z2ggVGhlIFNreWxpbmUgSSBIZWFyZCBVciBWb2ljZS5tcDM=","artist":"Stilleti-Ana","title":"Through The Skyline I Heard Ur Voice"}
.3
Stilleti-Ana
Silver
00:06:09
{"playlistId":"1166","id":"4447","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9BMyBTaWx2ZXIubXAz","artist":"Stilleti-Ana","title":"Silver"}
.4
Stilleti-Ana
Motors
00:06:49
{"playlistId":"1166","id":"4448","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9CMSBNb3RvcnMubXAz","artist":"Stilleti-Ana","title":"Motors"}
.5
Stilleti-Ana
They Knew Their Time Was Cumming
00:07:27
{"playlistId":"1166","id":"4449","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9CMiBUaGV5IEtuZXcgVGhlaXIgVGltZSBXYXMgQ3VtbWluZy5tcDM=","artist":"Stilleti-Ana","title":"They Knew Their Time Was Cumming"}
.6
Stilleti-Ana
Time We Left This World Today (part 2)
00:07:41
{"playlistId":"1166","id":"4450","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOS9CMyBUaW1lIFdlIExlZnQgVGhpcyBXb3JsZCBUb2RheSAocGFydCAyKS5tcDM=","artist":"Stilleti-Ana","title":"Time We Left This World Today (part 2)"}

Lire la suite...

Le nouveau single siglé PC Music est signé Life Sim et il vient de débarquer

Inclus le clip, digne d'une soirée de zone sur Netflix les yeux exorbités.
10.09.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-09-10%20a%CC%80%2017.24.29.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-09-10%20a%CC%80%2017.24.29%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220494%22%2C%22file%22%3A%2227079%22%2C%22width%22%3A%22546%22%2C%22height%22%3A%22300%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-09-10%20a%CC%80%2017.24.29.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220494%22%7D%7D%7D

On commence à bien connaître la recette: des arpèges transouilles qui caressent le coeur adolescent, une structure à tiroirs qui n'accouche jamais du moindre beat, un clip malin malaise tissé en zonant sur Netflix à partir des pires meilleurs moments du flot ininterrompu des nouveautés du cinéma américain mainstream de ces dernières années. Comme en a tout l'air d'indiquer le titre en grimaçant ("IDL" pour "I Did Laughing"?) ça doit se dévorer comme un truc feuilleté et croustillant, plein de niveaux de lecture contradictoires et de premier degré désarmant. C'est Internet 2015 à son maximum. C'est, dixit un ami, "une petite crotte de nez au miel". Ça commence à sentir un peu renfermé. C'est toujours aussi rondement mené. C'est PC Music, bébé.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Hieroglyphic Being s'appr\u00eate enfin \u00e0 \u00eatre reconnu d'utilit\u00e9 publique avec un album collaboratif | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/1402"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact