Le Londonien Henry Wu vient de sortir un disque à la gloire de son quartier

Et on vous propose de l'écouter en entier.

27.08.2015, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F08%2Fhenry-wu-622x415.png%22%2C%22alt%22%3A%22henry-wu-622x415%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220194%22%2C%22file%22%3A%2226760%22%2C%22width%22%3A%22622%22%2C%22height%22%3A%22415%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F08%2Fhenry-wu-622x415.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220194%22%7D%7D%7D

Une fois de plus ça sort de London South. Londres, lieu de toutes les hybridations à l’origine des sous-genres musicaux les plus intéressants – Jungle, Broken Beat, Dubstep… Grande nouvelle, ils viennent toujours des quartiers peu recommandables, dont le sud de la capitale britannique compte un certain nombre. Pour le name dropping, on pense directement à Mount Kimbie, King Krule, Burial.

C’est donc dans la directe lignée de tout ces trucs que vient se placer Henry Wu. On remonte le fil jusqu’au jazz, en passant par le funk, le hip-hop et, bien entendu, le broken beat. On imagine que Floating Points et les gens d'Eglo ou le légendaire Dego (encore un type du coin, tiens) et son 2000black ne renieraient pas l'ambiance, ni la facture: un truc raw et smooth à la fois, mais surtout soulful. Tout est dit dans l’ouverture du disque, des percussions, en boucle, quelques notes sur un piano, un sample de voix qui nous explique que tout est à propos du rythme. Le reste n’est qu’une ballade entre les divers quartiers de Londres, les époques, de Croydon Depot à Yellow Brick.

Les mauvaises langues diront donc que ça n’invente pas la pluie. C’est vrai mais ça n’en reste pas moins très bien foutu. Ça sort sur Rhythm Section, le label de Bradley Zero (oui, le type qui tient souvent le micro chez Boiler Room) qui a vraisemblablement décidé de se faire une spécialité de ce genre de deep truc jazzy mais pas trop qui a l'air de tomber à la fois du garage de la fin des années 90 que de Stevie Wonder et de l'esprit de hood qui anime les musiciens de musique électronique londonienne depuis à peu près toujours. C’est donc inspiré en premier, on vous le donne en mille, du quartier de Peckham. Ça sort en même temps qu'un disque de Chaos In The CBD qui s'appelle Midnight In Peckham. Ça commence à faire beaucoup, et c’est pas fini; ils sont toute une équipe. Il y a Jeen Bassa, Tenderlonious, Al Dobson Jr. … Et on y met notre pièce qu’il se passe définitivement un truc, de nouveau, du côté du sud de Londres, et qu'on en entendra beaucoup parler dans les mois à venir.




%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-27%20a%CC%80%2014.55.52.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-27%20a%CC%80%2014.55.52%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220196%22%2C%22file%22%3A%2226762%22%2C%22width%22%3A%22863%22%2C%22height%22%3A%22860%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-27%20a%CC%80%2014.55.52.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220196%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
5
Articles suivants

Le mythique label américain Table of the Elements s'est créé un Soundcloud

L'occasion de revenir sur l'histoire d'un des plus beaux labels de ces vingt dernières années.
27.08.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F08%2Ftableofthelements.png%22%2C%22alt%22%3A%22tableofthelements%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220186%22%2C%22file%22%3A%2226752%22%2C%22width%22%3A%22743%22%2C%22height%22%3A%22478%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F08%2Ftableofthelements.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220186%22%7D%7D%7D

Combien de nos lecteurs ont un ou plusieurs disques du label américain Table of the Elements à la maison? La question paraîtra sans doute anodine à ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce petit label de musique expérimentale dont l'âge d'or remonte au milieu des années 1990; tous ceux qui se sont piqués un jour de collectionner les magnifiques compact discs à pochette monochrome et autres quarante-cinq tours 180 grammes emballés à la main de son catalogue en revanche sauront tout de suite où je veux en venir: à l'instar de K Records, Warp ou Tzadik, Table of the Elements ("TotE" pour les intimes) fait partie de ces labels qui ont changé la vie de ceux qui ont acheté leurs disques et les ont souvent transformés en mélomanes invétérés de musiques rares, qu'elles soient free jazz, post-rock, post-folk, spectrale, improvisée, électronique, bruitiste ou minimaliste.

Lire la suite...

Sur Beyond the Mirror, les krautrockers anglais de The Oscillation compilent leurs raretés

Et on en a deux à vous faire écouter.
26.08.2015,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-26%20a%CC%80%2014.44.33.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-26%20a%CC%80%2014.44.33%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220177%22%2C%22file%22%3A%2226742%22%2C%22width%22%3A%22911%22%2C%22height%22%3A%22510%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-08-26%20a%CC%80%2014.44.33.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220177%22%7D%7D%7D

L'autobahn du soleil est de plus en plus bouché et pas que l'été. De tous les côtés de la Ruhr et même jusqu'en Grande Bretagne, des groupes de jeunes hippies à cheveux sales et des étudiants en musicologie tentent de raviver la flamme du krautrock et de la musique pour amateurs de cigarettes qui rigolent.

.1
The Oscillation
Endless Oblivion
00:07:03
{"playlistId":"1155","id":"4431","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wOC8wNSBFbmRsZXNzIE9ibGl2aW9uLm1wMw==","artist":"The Oscillation","title":"Endless Oblivion"}

Lire la suite...

Sur Shape Shift, Zombi revient à ses amours prog, dark et heavy

Deux morceaux en écoute pour faire saliver les pervers.
26.08.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F08%2Fzombi_shapeshift.png%22%2C%22alt%22%3A%22zombi_shapeshift%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2220168%22%2C%22file%22%3A%2226733%22%2C%22width%22%3A%22730%22%2C%22height%22%3A%22478%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F08%2Fzombi_shapeshift.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2220168%22%7D%7D%7D

Double occasion de se réjouir: Zombi revient mi-octobre avec son premier disque depuis 2011, et l'engouement des groupes de notre temps pour les musiques de film de genre synthétiques dont le duo américain fut l'un des premiers fers de lance s'est suffisamment atténué pour qu'on puisse enfin entendre sa musique sans les parasites tout autour.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Le Londonien Henry Wu vient de sortir un disque \u00e0 la gloire de son quartier | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/1321"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact