Les derniers punks de la musique électronique actuelle s'appellent Hype Williams

Mais ils se foutraient pas un peu de notre gueule ?

02.08.2016, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F08%2F6247910_hype-williams-share-new-track-distance_bf7b0887_m.jpg%22%2C%22alt%22%3A%226247910_hype-williams-share-new-track-distance_bf7b0887_m%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225493%22%2C%22file%22%3A%2232746%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22464%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F08%2F6247910_hype-williams-share-new-track-distance_bf7b0887_m.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225493%22%7D%7D%7D

Peu de gens le savent, mais les meilleures idées fusent en général dans un nuage épais de fumée(tte). Hype Williams, soit le duo formé par Inga Copeland et Dean Blunt, en serait la parfaite illustration. En conjuguant une mythomanie qui frôle souvent la kamikazerie marketing avec une musique droguée jusqu'aux yeux qui n'est pas loin d'être ce qui se fait de plus audacieux en termes de bass music actuelle, les deux musiciens semblent prendre un malin plaisir à déconstruire les codes actuels et les postures artistiques et intellectuelles dans lesquelles se vautrent presse et public branchés.

Depuis maintenant 6 ans, les deux complices balancent à la face des médias et de leur public tout un tas de mensonges. Dean aurait ainsi été dealer, boxer, membre de la Nation of Islam. Inga, elle, aurait joué à Arsenal et les deux seraient bons potes avec Cam'ron (on les imagine mal en fourrure rose cependant). Aujourd'hui, ils affirment avoir quitté le groupe ; ce nouvel album, 10/10, apparu mystérieusement sur bandcamp (sans rien à écouter) étant prétendument l'œuvre d'un troisième membre, Denna France Glass, que personne ne connait et qu'on soupçonne évidemment d'être un nouvel écran de fumée.

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F08%2F5663_360_252_75_s.jpg%22%2C%22alt%22%3A%225663_360_252_75_s%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225497%22%2C%22file%22%3A%2232750%22%2C%22width%22%3A%22360%22%2C%22height%22%3A%22252%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F08%2F5663_360_252_75_s.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225497%22%7D%7D%7D

Là où les délires pseudo situationnistes de Death Grips apparaissent aussi vains que puérils (rappelez vous ce concert sans groupe), le duo nous renvoie une image monstreuse du monde dans lequel nous vivons, un peu comme est capable de le faire la série "Black Mirror". Tout chez Hype Williams, de son nom (piqué au célèbre vidéaste star) à cette science du buzz, ne dégueule qu'une chose : une culture de masse écœurante et aliéanante qui nous prend pour des cons et retourne contre nous nos plus bas penchants. Ici même le mode de sortie du disque semble reprendre les codes piqués par les mastodontes du rap US à l'underground. On se retrouve face à un nouvel album apparu par surprise sur le net, comme ont pu le faire récemment Beyoncé, Drake ou Kanye West - ces mêmes rapetous qui, ne l'oublions pas, vont bien souvent puiser des beats chez des Britanniques pas si lointains que ça de nos deux intéressés (Evian Christ, Hudson Mohawke ou James Blake pour ne citer qu'eux).



Un peu comme le Joker campé par Heath Ledger qui brûle d'énormes quantités d'argent, le groupe anglais en est d'autant plus inquiétant et insaisissable qu'on ne comprend pas totalement ses motivations. Peut-être les derniers punks d'une musique électronique qui se mord la queue et s'expose dans les centres d'Art tout en cachetonnant les festivals boeufs, Hype Williams vient donc de sortir une collection d'instrumentaux irrévérencieuse, effrayante et claustrophobe. Une démarche libertaire et souvent nihiliste qui rappelle celle d'autres iconoclastes moqueurs : Richard D JamesHarmony Korine ou Paul McCarthy, dont on devine la parenté à plus d'un endroit dans l'œuvre des deux musiciens.

10/10 est disponible depuis le 28.07.

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F08%2F10%3A10.jpg%22%2C%22alt%22%3A%2210%3A10%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225494%22%2C%22file%22%3A%2232747%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%221200%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F08%2F10%3A10.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225494%22%7D%7D%7D 

Commentaires
4
02.08.2016 par polofayot :
Juste une chose, vous parlez de la musique electronique qui s'expose dans les centres d'art mais Dean Blunt est quand même bien lié au milieu de la mode etc donc.....
04.08.2016 par bibi :
être punk, ca implique pas de se foutre un peu de notre gueule ? dans le genre, Inga s'était gentiment foutue de notre gueule l'année dernière avec sa partie de Monopoly géant à la Gaité lyrique. c'est paradoxalement une manifestation 'sensible' de sa conscience du public, et je m'ennuierais si il n'y avait pas ce genre de chieurs...
24.08.2016 par bara :
punk et centre d'art c'est juste antinomique. C'est comme un vegan dans un burger king
25.08.2016 par polofayot :
Je suis d'accord Bara
Poster un commentaire
Voir aussi
4
Articles suivants

Marion Cousin et Gaspar Claus, entre transes archaïques et explorations sonores modernes

Ecoutez les Chants de travail et romances de Minorque et de Majorque, sortis en juin dernier.
01.08.2016,
Wilfried Paris

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-08-01%20a%CC%80%2014.33.39.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-08-01%20a%CC%80%2014.33.39%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225487%22%2C%22file%22%3A%2232739%22%2C%22width%22%3A%221080%22%2C%22height%22%3A%22596%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F08%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-08-01%20a%CC%80%2014.33.39.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225487%22%7D%7D%7D
 
Jo estava que m'abrasava - Chants de travail et romances
de Minorque et de Majorque, est le fruit de la collaboration entre Marion Cousin (June & Jim) et le violoncelliste Gaspar Claus, et le premier volet d'une recherche musicale autour de chansons traditionnelles de la péninsule ibérique. Issus des îles-miroir des Baléares, Majorque et Minorque, chants de travail des siècles derniers y croisent chansons de geste héritées du Moyen-Âge, sous les cordes d'un violoncelle et d'une voix nourris de transes archaïques et d'explorations sonores modernes.

Lire la suite...

Music From Memory déterre The System et nous offre un joyau de synth pop à la papa

Almost Grown est officiellement une de nos chansons préférées de l'année - inutile de nous demander laquelle.
29.07.2016,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F07%2Fthesystemmusicfrommemory.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22thesystemmusicfrommemory%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225475%22%2C%22file%22%3A%2232727%22%2C%22width%22%3A%22472%22%2C%22height%22%3A%22312%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F07%2Fthesystemmusicfrommemory.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225475%22%7D%7D%7D

Depuis 2013, on doit au label néerlandais Music From Memory un travail remarquable d'excavation et d'achéologie des recoins les plus escarpés de l'indie music de ces 30 dernières années (bien que son travail de fouille aille principalement puiser dans les années 80). On pense aux merveilles de Joel Graham, Workdub, Vito Ricci, Napoleon Cherry, Gigi Masin,abondamment couvertes de lauriers ici-même.

Lire la suite...

Atonal 2016 : notre sélection des artistes à voir

La 4ème édition du festival se déroulera du 24 au 28 août à Berlin.
29.07.2016,
Bettina Forderer

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F07%2Fberlin-atonal-2014-camille-blake-day5_5bis.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22berlin-atonal-2014-camille-blake-day5_5bis%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2225469%22%2C%22file%22%3A%2232721%22%2C%22width%22%3A%221943%22%2C%22height%22%3A%221206%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F07%2Fberlin-atonal-2014-camille-blake-day5_5bis.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2225469%22%7D%7D%7D

"Parfois, la techno pure et dure me court sur les nerfs" : de la part de Dimitri Hegemann, fondateur des mythiques label et club Tresor, la remarque a de quoi laisser pantois. C'est pourtant ainsi que le principal importateur historique de la révolution sonique de Détroit dans la capitale allemande nous explique ce qui l'a poussé à faire renaître de ses cendres l'Atonal, festival qu'il avait monté dans les années 80 afin d'accueillir le gratin du rock subversif et volontairement bancal de la décennie, la scène locale des dilettantes géniaux et les pontifes de l'industrielle britannique.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Les derniers punks de la musique \u00e9lectronique actuelle s'appellent Hype Williams | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/582"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact