Articles écrits par

Olivier Lamm

.

Low Jack sort bientôt un album chez In Paradisum, on écoute un premier extrait.

Ça s'appelle Sewing Machine et c'est du genre vener comme Lucifer.
23.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Flowjack_sewingmachine.png%22%2C%22alt%22%3A%22lowjack_sewingmachine%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218520%22%2C%22file%22%3A%2224892%22%2C%22width%22%3A%22645%22%2C%22height%22%3A%22429%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Flowjack_sewingmachine.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218520%22%7D%7D%7D

Une légende circule dans les bas-fonds techno de Paris: Philippe Hallais, dit "Phil", dit "Low Jack", ne serait pas très fan des morceaux durs et virils qu'on peut entendre sur Sewing Machine, son deuxième "long" à venir chez ses amis d'In Paradisum. Enregistrés il y a un paquet de mois en arrière dans le temps, les bien nommés "Body Control", "Pocket Pussy" ou "Lube Money" ne correspondraient plus vraiment à ses préoccupations esthétiques ni humeur du moment; le Parisien surtout aurait peur que le public se méprenne sur ses intentions, moins littérales évidemment que ce que c'est débauches de boucan pourraient porter son public - nous, vous, eux - à croire.

.1
Low Jack
Fubu Night
00:04:03
{"playlistId":"1070","id":"4245","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy9BMiBGdWJ1IEtuaWdodC5tcDM=","artist":"Low Jack","title":"Fubu Night"}

Lire la suite...

Panier de crabes #64

La sélection house et techno de la semaine. Avec Mike Gervais, Photonz, Roman Flügel, Tadeo, Legowelt...
20.03.2015,
Olivier Lamm

Dublicator "Dawn" (Grounded in Humanity)

Marcadet-Poissonniers, quai de la ligne 12, direction Front Populaire, 6h31. Dans la torpeur tiède et humide des souffleries empuanties, les premiers signes d'agitation de la journée: un bébé qui gigote au fond d'une poussette, un crackhead qui s'agace d'avoir fait tomber son caillou entre ses cuisses, un usager mal luné qui se met à marmonner d'angoisse parce que sur le panneau qui affiche le nombre de minutes à attendre avant le passage de la prochaine rame, trois points immobiles ont remplacé le chiffre "3". 


Hedge Maze "Dysania" (Lobster Theremin)

Ligne du RER A, 7h11, quelque part entre Conflans-Fin-d'Oise et Neuville-Université, à l'avant d'une rame MI 09 fraîchement rénovée. Victorine, 31 ans, petit carré élégant et parka APC bleue marine, est en retard. Elle enseigne l'Anglais en MASTER Ingénierie Tourisme culturel et territoires anglais-espagnol et ce matin, elle est de nouveau inspectée, pour la troisième fois en trois ans. Son cours est prêt depuis la veille, 23h15, mais elle doit encore photocopier l'extrait d'article du Guardian pour le distribuer à sa classe, et elle sait par avance qu'elle n'a plus assez de crédit sur sa carte. Du coup, elle va devoir manoeuvrer, avec la photocopieuse, avec le secrétariat, avec Nadège, sa collègue prof d'espagnol qui la méprise allègrement. Sous l'effet du stress et sans s'en rendre compte, elle a commencé à déchirer la couverture du roman qu'elle est en train de relire, un vieux Volodine édité chez Denoël dans la collection Présence du Futur impossible à trouver ailleurs que chez les bouquinistes qui appartient à Vincent et dont elle sait pourtant que ce dernier y tient comme à la prunelle de ses yeux. 




Surfing "BBC" (1080p)


Metro Jasmin, en bas de l'escalier de la rue de l'Yvette, 9h35. Abdelkadder rentre chez lui après une nuit blanche à jouer à Call Of avec Pierre-Yves, son plus vieil ami. Dans ses oreilles, "Musique", un morceau de Daft Punk qu'il ne connaît pas et que Pierre-Yves a téléversé sur son Galaxy en lui faisant promettre de bien l'écouter. C'est vraiment surprenant. C'est presque de la techno. Un vieux, très vieux morceau qui date de l'époque où Guy-Man et Thomas habitaient encore à Paris, dans le 9ème, tout près de la rue où Abdelkader a grandi. Abdelkader est hyper fan de Daft Punk mais il n'a jamais écouté d'autres disques que Random Access Memories. Il faut dire qu'à l'époque où le duo a enregistré "Musique", il était encore tout petiot. Il commençait tout juste à apprendre à compter. Comme il est très concentré sur le morceau qu'il est en train d'écouter, il ne remarque pas le regard insistant que lui lance Juliette, jolie rousse récemment arrivée de Bordeaux qui marche en sens inverse dans le couloir mal éclairé. 

Lire la suite...

SEPIA. Montage: Montage (1969)

RIP: Michael Brown, mélodiste de génie à l'origine de The Left Banke et Montage, vient de disparaître à 65 ans.
20.03.2015,
Olivier Lamm

Artiste: Montage / Michael Brown
Disque: Montage (Laurie Records, 1969)
Mots-clés: Baroque pop, The Left Banke, Stories
En savoir plus: http://www.oregonlive.com/music/index.ssf/2015/03/michael_brown_the_left_banke_death.html

Lire la suite...

Sur A Cosmic Serenade, le Suédois Musette a réussi à capter le son de l'apocalypse

Et ça ressemble plus à de la cocktail music qu'à du black metal.
19.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Ftumblr_inline_nlcyw1ho2x1qa37dv.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22tumblr_inline_nlcyw1ho2x1qa37dv%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218470%22%2C%22file%22%3A%2224838%22%2C%22width%22%3A%22495%22%2C%22height%22%3A%22352%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Ftumblr_inline_nlcyw1ho2x1qa37dv.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218470%22%7D%7D%7D

On l'a appris à notre bonheur ou à nos dépends, rejouer la musique du passé n'est plus, en 2015, une affaire de rétrophilie, de fétichisme ou de politique du repli: c'est plus prosaïquement l'une des rares manières qu'a le musicien de ce début de millénaire de créer, sculpter et composer sincèrement avec son temps et le matériau très (trop) complexe qui s'offre à lui. Comme pour les autres arts, personne n'est vraiment à blâmer bien sûr (on ne choisit pas l'époque dans laquelle on vit et dans laquelle on crée), moins en tout cas ceux qui prennent le problème à bras le corps, comme des critiques plutôt que des gardiens de musée, que ceux qui perpétuent les vieilles traditions comme les rétrogrades pur jus qu'ils sont au fond.

.1
Musette
Apocalypso
00:06:59
{"playlistId":"1068","id":"4243","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wMiBBcG9jYWx5cHNvLm1wMw==","artist":"Musette","title":"Apocalypso"}

Lire la suite...

Et si on s'écoutait Let Go, le premier album de Xosar sur Black Opal, en entier?

Un vrai album de techno immaculée de toute compromission, pour changer.
18.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FA-2479534-1416561789-4592.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22A-2479534-1416561789-4592.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218453%22%2C%22file%22%3A%2224821%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22375%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FA-2479534-1416561789-4592.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218453%22%7D%7D%7D

C'est presque une vraie surprise et elle est vraiment bonne: le premier vrai album de Xosar qui vient de débarquer en vrai LP est un vrai album de techno. Ce n'est pas, bien sûr, qu'on ne faisait pas confiance à Sheela Rahman pour faire un bon album de musique électronique (notre soutien indéfectible à ses oeuvres même les plus fantasques depuis 3 ans en est une preuve pas mal tangible), mais pour beaucoup aimer les moments les plus tradis et les plus tapageurs de sa discographie, on avait, à contrario de tous les discours qu'on tient sur nos pages à longueur de semaine, vraiment plus envie de l'entendre dans un exercice de révérence à la techno d'obédience éternelle (l'axe Belleville, Michigan - Potsdamer Platz toujours) que de se perdre dans un machin de house hypnagotruc ou un long drone dark et fluctuant. Annoncé depuis des plombes par les bonnes gens d'Opal Tapes, Let Go est donc un vrai skeud de jackin' techno grinçante et sauvage, dure, pas très poétique, miraculeusement immaculé de toute compromission. Et c'est suffisamment très beaucoup rare pour être signalé. Ecoutez par exemple "Hades Gates" ou le délicieux, éminemment Cristian Vogel-ien "Prophylaxis" si vous avez tendance à regarder la musique électronique de notre époque avec angoisse sourde et circonspection.

Lire la suite...

Ça va faire 35 ans que Philippe Laurent fait de la synth pop à se damner

Nouvelle preuve avec Cassettes, nouvelle anthologie d'inédits éditée par Serendip Lab.
18.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fphilippelaurent.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22philippelaurent%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218445%22%2C%22file%22%3A%2224813%22%2C%22width%22%3A%22948%22%2C%22height%22%3A%22545%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fphilippelaurent.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218445%22%7D%7D%7D

Grâce à l'activisme très opportun de Veronica Vasicka qui fut la première à l'anthologiser chez Minimal Wave, on sait à peu près placer Philippe Laurent sur la carte de la musique synthétique française: au nord du nord d'une presqu'île très septentrionale, loin des vergers fastueux de la musique planante et des night-clubs aqueux de la capitale. Actif depuis le début des années 80 (il a sorti sa première cassette, Hot Bip,  sur le - désormais - légendaire Fraction de Michel Madrange en 1983), ce Parisien très en phase avec ses machines a effectivement traversé les trois dernières décennies sans beaucoup réseau-ter (on ne lui connaît aucune collaboration), sans s'accrocher à aucune scène ni à aucune faction. Sa musique, surtout, ne rentre dans aucune des petites cases du petit territoire désormais bien cartographié de l'éternel underground new wave synthétique. Ni tout à fait pop, ni tout à fait indus, Laurent est un vrai original de la pop faite avec des synthés, dont les tentatives, à peu près toutes caractérielles, échappe à toutes les catégorisations de Discogs (chacun ses sources), excepté celle très floue d'experimental.

Lire la suite...

Dronecast 144: Thomas Bonvalet

On entame une série de Dronecasts spécial Sonic Protest avec Thomas Bonvalet, passionnant fouilleur de son et collectionneur de documents sonores étranges échappé de Cheval de Frise et L'ocelle Mare qui accompagne à l'occasion nos chouchous Powerdove et Arlt. Il jouera en duo avec le saxophoniste Jean-Luc Guionnet le 8 avril à l'Eglise Saint-Merry, en compagnie de Phil Minton et Mondkopf en duo avec Charlemagne Palestine. En attendant, ce mix bourré de trésors ethnomusicologiques et dérivés n'a pas fini de nous fasciner.
16.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fthe_drone_600x600_thomasbonvalet.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22the_drone_600x600_thomasbonvalet%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218436%22%2C%22file%22%3A%2224803%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22600%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fthe_drone_600x600_thomasbonvalet.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218436%22%7D%7D%7D

.1
Dronecast 144
Thomas Bonvalet
00:33:14
{"playlistId":"1066","id":"4240","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy9Ecm9uZWNhc3QgMTQ0Lm1wMw==","artist":"Dronecast 144","title":"Thomas Bonvalet"}

Lire la suite...

On a interviewé Peter Gordon, figure centrale de la scène Downtown New York et collaborateur d'Arthur Russell

Stream intégral de son nouvel album Symphony 5 + anecdotes à gogo.
16.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FPeterGordonPhoto%C2%A9PaulaCourt.jpg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22PeterGordonPhoto%C2%A9PaulaCourt.jpg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218421%22%2C%22file%22%3A%2224788%22%2C%22width%22%3A%221376%22%2C%22height%22%3A%22851%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FPeterGordonPhoto%C2%A9PaulaCourt.jpg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218421%22%7D%7D%7D

Né en 1951 à New York, Peter Gordon est une figure centrale de l'avant-garde des années 80 et de ce qu'on appelle désormais, de gré ou de force, la "Downtown Scene": un conglomérat lache et grouillant de musiciens, peintres, écrivains, cinéastes, conceptualistes sans attache, outcasts et junkies célestes concentrés mais pas tout à fait réunis dans les ruelles de l'East Village à une époque où le prix des loyers était proportionnel à la quantité de déchets abandonnés sur le trottoir. Pour la musique plus précisément, le son Downtown fut le catalyseur de tout ce que New York a produit de musique intérssante pendant la première moitié des années 80, sans distinction d'école ou de genre: free jazz, musique improvisée, punk, disco, pop, musique électronique, musiques nouvelles, musiques expérimentales, minimalisme... Un creuset fondamental d'où ont émergé des figures aussi différentes que John Zorn, les Lounge Lizards, Arthur Russell ou Was Not Was, et où se sont épanouis comme des poissons dans le bitume tous les parrains du punk et de la no wave, de David Byrne à Laurie Anderson en passant par Steve Reich et Glenn Branca.

Elève et ami de Robert Ashley et Terry Riley, collaborateur fondamental d'Arthur Russell dont il fut l'ami, le collaborateur et le conseiller, Peter Gordon est surtout connu aujourd'hui comme chef et instigateur du Love of Life Orchestra (LOLO pour les intimes), big band expérimental dont le territoire musical immense va du disco jusqu'à la musique répétitive et dont les oeuvres ont été rappelées au bon souvenir de la jeunesse mélomane par James Murphy et DFA il y a quelques années grâce à une très salutaire anthologie. Tout juste auréolé d'un nouvel album avec le Love of Life Orchestra, le fascinant Symphony 5 tout juste sorti sur Foom Music, Peter Gordon tourne aussi avec un ensemble de 9 musiciens (parmi lesquels ses vieux collaborateurs David Van Tieghem et Peter Zummo, Rhys Chatham et Nik Void de Factory Floor) pour interpréter les Instrumentals d'Arthur Russell, son chef d'oeuvre minimaliste composé avant qu'il tombe dans la pop et le disco. Il sera de passage à Villette Sonique le 27 mai. Petites présentations pour ceux qui auraient besoin de se rattraper, conversation de fond pour ceux qui auraient envie de l'entendre parler.

Lire la suite...

On réédite The Black Death de When, classique black ambient inspiré par la peste noire

"Le meilleur disque de black metal sans metal dedans", dixit ma fiancée.
12.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fsvartedauen-1900.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22svartedauen-1900%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218370%22%2C%22file%22%3A%2224733%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22528%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fsvartedauen-1900.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218370%22%7D%7D%7D

"Le chaînon manquant entre Arne Nordheim et Mayhem". Si vous êtes un mélomane un tant soi peu représentatif des années 2010 (et comme vous êtes en train de lire The Drone, il y a de grandes chances que vous le soyez), vous avez écouté à peu près autant de musique électronique des années 60 que de black metal depuis qu'Internet est arrivé dans votre vie et les deux noms de la phrase ci-avant, extraite des liner notes riches en dythirambes  signées du harsh noiser Lasse Marhaug de cette réédition du projet le plus culte de l'artisan noise Lars Pedersen, vous sont tous les deux familiers. Arne Nordheim d'abord, est un pionnier de l'avant-garde musicale norvégienne, auteur de symphonies radicales, de concerti trous noirs et (surtout) de quelques oeuvres phares de la musique concrète européenne; Mayhem, ensuite, est le groupe de black metal le plus légendaire, le plus maudit et le plus notoirement drastique du séminal Black Circle norvégien. Ainsi, il n'est pas impossible qu'un groupe qui fait effectivement le lien entre les deux puisse constituer la plus belle découverte musicale de la semaine en court.

Lire la suite...

Ecoutez en entier Even Temper, le nouvel album du duo electronica Worriedaboutsatan

Pour les fans de Boards of Canada, The Black Dog et Coronation Street.
12.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fwas%20promo%20shot%203.JPG%22%2C%22alt%22%3A%22was%20promo%20shot%203%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218400%22%2C%22file%22%3A%2224766%22%2C%22width%22%3A%221545%22%2C%22height%22%3A%221024%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fwas%20promo%20shot%203.JPG%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218400%22%7D%7D%7D

D'après sa page wikipedia étonnament bien fournie, le nom de ce duo d'electronica basé à Bradford, dans la banlieue de Manchester, vient d'un morceau de Deus. D'après la même page wikipedia, Gavin Miller et Tom Ragsdale se seraient retrouvés en école de musique autour d'une passion commune pour les grands-huit racoleurs de Mogwaï et Explosions in the Sky. D'après la page wikipedia du duo enfin, leur electronica cotonneuse et un brin capiteuse aurait eu l'honneur de servir de musique de fond à plusieurs épisodes de Coronation Street, fameux soap d'ITV bien connu des couch potatoes bouffeurs de Marmite du Royaume-Uni.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"author","title":"The Drone | Olivier Lamm","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/author\/20\/10\/olivier"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact