Articles écrits par

Olivier Lamm

.

Si le dubstep existe encore en 2015, il ressemble au nouveau Beneath sur Berceuse Heroïque

Ça s'appelle 50/50, ça sort on sait pas trop quand et "ça envoie la purée".
07.04.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fbeneath-590.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22beneath-590%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218706%22%2C%22file%22%3A%2225109%22%2C%22width%22%3A%22590%22%2C%22height%22%3A%22393%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fbeneath-590.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218706%22%7D%7D%7D

Question bête que personne ne pose: est ce que ça existe encore, le dubstep - le vrai, taillé à même le tarmac d'Angleterre, pas son cousin dégénéré d'Amérique - en 2015? Et si oui, à quoi ça ressemble? A la neo jungle qui sort sur Keysound? Aux délires de plus en plus psychédéliques de Shackleton? Aux fantaisies dub indus de Pinch & Adrian Sherwood? Ou alors aux trucs super puristes qui continuent de sortir régulièrement sur le Deep Medi du vétéran Mala?

Réponse bête parce que plus personne n'en parle même pas Blackdown (qui préfère mixer les raretés de son catalogue plutôt que les nouveautés de la scène dans son émission sur Rinse FM): on n'en sait rien mais on ne serait pas étonnés si un spécialiste nous glissait en loucedé: "le nouveau Beneath sur Berceuse Heroïque est complètement mental, man, c'est le futur de la bass music".

Lire la suite...

Editions Mego réédite enfin Fridge Trax de General Magic & Pita

C'est la toute première référence de Mego en 1995 et c'est un disque historique.
07.04.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fpowerbook-g3-wallstreet_01.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22powerbook-g3-wallstreet_01%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218693%22%2C%22file%22%3A%2225096%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22430%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fpowerbook-g3-wallstreet_01.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218693%22%7D%7D%7D

Petit rappel de contexte: quand Fridge Trax est sorti en 1995, chez les disquaires, les bacs "experimental", "post-industriel", "doom" et "electronica" n'existaient pas, les disques d'Autechre étaient soit rangés en "techno" à côté de ceux de CJ Bolland soit en "indus" à côté de ceux de Skinny Puppy et Ministry, et les seuls endroits où on pouvaient entendre de la musique électronique sans rythme défini étaient les chill-outs des rave parties. La musique électronique d'obédience expérimentale était bien sûr très vivante et très fertile, mais en dehors des acousmoniums spécialisés et des raouts de musique contemporaine, elle ne s'écoutait presque nulle part ailleurs que sur disque. Aussi les rares fois où elles pouvaient s'entendre en concert, en galerie, concert rock ou en festival de noise, elle faisait pas mal ricaner, et les deux plaisanteries qu'on y entendait beaucoup était celles du "cd qui saute" (Systemisch d'Oval était sorti l'année précédente) et du "bruit de frigo".

Lire la suite...

Avec Transit, Night Musik nous entraîne au bout de la nuit, jusqu'à l'insomnie, les fantômes de l'ennui

Ecoute et survol du premier disque électronique de Shub Roy de Dirty Beaches.
02.04.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fphoto%20shub%20the%20drone-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22photo%20shub%20the%20drone-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218678%22%2C%22file%22%3A%2225079%22%2C%22width%22%3A%22802%22%2C%22height%22%3A%22598%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fphoto%20shub%20the%20drone-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218678%22%7D%7D%7D

Avis à tous ceux qui commenceraient à n'en plus pouvoir du revival minimal synth / synth planant / synth tout court, on a du vraiment neuf à vous mettre sous la dent. Premier projet entièrement électronique de Shub Roy, guitariste curieux dans feu Dirty Beaches, Yamantaka/Sonic TitanPink Noise et quelques autres, Night Musik entend faire honneurs aux milliers de nuits blanches que cette figure éminente de l'underground montréalais a passé ces dernières années à zoner dans des trains, des clubs glauques et "des tunnels serpentins" tout autour du monde, notamment pendant qu'il tournait avec Dirty Beaches.

.1
Night Musik
Gold Mirror
00:04:05
{"playlistId":"1081","id":"4273","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNC8wNSBHb2xkIE1pcnJvci5tcDM=","artist":"Night Musik","title":"Gold Mirror"}

Lire la suite...

Ecoutez en entier Viens mourir, le premier album commercial de Ventre de Biche

Le futur du no future, ici et maintenant.
02.04.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2Fventredebiche.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22ventredebiche%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218656%22%2C%22file%22%3A%2225053%22%2C%22width%22%3A%22744%22%2C%22height%22%3A%22497%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2Fventredebiche.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218656%22%7D%7D%7D

Parmi les rares choses qui mettent tout le monde d'accord en 2015, il y a bien sûr: tout était mieux avant; "regardez moi ce connard avec sa barbe et son bonnet" et "je n'ai vécu aucune guerre mais je sais de source sûre que monde n'a jamais été aussi laid et absurde". Démultiplié par Topito et les réseaux sociaux, ce nihilisme pavlovien et presque paisible est tellement répandu qu'on en oublierait presque que le nihilisme était autrefois une discipline rare et exigeante, l'apanage d'une frange très spécifique d'artistes, d'écrivains et de musiciens. Pour les lettres bien sûr, il y avait Céline, Dostoïevski, Bataille et Cioran; pour la musique, l'indus des débuts, le black metal au premier degré du premier degré des origines, la partie la moins fine du harsh noise. Et pendant que des vieux monsieurs très dignes et des jeunes antisociaux grimés en cuir chantaient la fin de la civilisation et à l'annihilation de la société, la société, de son côté, continuait à croire à la croissance et à regarder vers l'avenir les yeux brillants d'espoir et d'humanisme.

.1
Ventre de Biche
Un bon vigile
00:02:15
{"playlistId":"1079","id":"4270","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNC91bmJvbnZpZ2lsZS5tcDM=","artist":"Ventre de Biche","title":"Un bon vigile"}

Lire la suite...

E-Drumming is not a crime à Tanger: comment ne pas perturber l'espace public en jouant sur une batterie électronique

Visionnage en avant-première de la nouvelle vidéo de Jérôme Fino et Arnaud Rivière.
01.04.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F04%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-04-01%20a%CC%80%2011.38.52.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-04-01%20a%CC%80%2011.38.52%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218638%22%2C%22file%22%3A%2225034%22%2C%22width%22%3A%22810%22%2C%22height%22%3A%22437%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F04%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-04-01%20a%CC%80%2011.38.52.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218638%22%7D%7D%7D

Derrière ce film, il y a un dispositif pas plus sot qu'un autre, qu'on vous livre tel que nous les livre le vidéaste Jérôme Fino: "Le musicien Arnaud Rivière joue de la batterie électronique au casque, sur pile 12V, pour lui-même, dans différentes villes. Ses performances silencieuses sont filmées, puis montées pour être synchronisées avec la sortie “line” de la batterie électronique".

Lire la suite...

Les Zenker Brothers ont pondu le premier classique techno de l'année, on a voulu les interviewer

Au programme: Munich, Ilian Tape, de l'art difficile de l'album techno.
31.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FZB_0890.JPG%22%2C%22alt%22%3A%22ZB_0890%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218596%22%2C%22file%22%3A%2224991%22%2C%22width%22%3A%221152%22%2C%22height%22%3A%22768%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FZB_0890.JPG%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218596%22%7D%7D%7D

Les bons albums de techno, c'est comme les bons restos à burger: tout le monde en fait, ça a l'air simple comme bonjour, pourtant presque tout le monde se plante. Dans les deux cas, ce ne sont pourtant pas les plus hardis ou les plus excentriques qui s'en sortent le mieux. Cachez-moi ce double-patty glacé au sucre de canne et au lychee que je ne saurais manger, enterrez-moi ce double-album de techno symphonique inspiré par Giacinto Scelsi que je ne saurais écouter: tout ce qui fera mon bonheur c'est un peu de savoir-faire, un peu d'invention et de la simplicité bien placée.

Lire la suite...

Sur Antigravity, Jac Berrocal, David Fenech et Vincent Epplay réinventent la couleur noire

Comme une évidence, ça sort sur Blackest Ever Black.
30.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FJac%2BDavid%2BVincent.png%22%2C%22alt%22%3A%22Jac%2BDavid%2BVincent%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218603%22%2C%22file%22%3A%2224999%22%2C%22width%22%3A%22610%22%2C%22height%22%3A%22306%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FJac%2BDavid%2BVincent.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218603%22%7D%7D%7D

Un peu d'eau au moulin de nos amis chauvins: cette première sortie du trio Jac Berrocal / David Fenech / Vincent Epplay constitue non seulement la deuxième référence de Blackest Ever Black produite par des ressortissants français après l'In Advance Of The Broken Arm de l'ami Tomas More sous pseudo December, mais le débarquement en masse sur l'un des labels les plus chébrans du moment de 3 vétérans parmi les plus engagés et résilients notre fier underground parisien: le légendaire trompettiste Jacques- Antoine-Jean- Evariste Berrocal, pilier éternel de l'underground free jazz français depuis le début des années 70 dont la carrière monumentale mériterait un livre en 3 ou 4 volumes, l'hyperactif David Fenech, collaborateur de Ghédalia Tazartès ou Jad Fair dont le premier album vient de reparaître sur le Gagarin de Felix Kubin et le passionnant Vincent Epplay, artiste visuel, musicien conceptuel et collectionneur de sons étranges qui vient d'offrir, c'est un hasard total, une magnifique mixtape à notre série de Dronecasts.

Lire la suite...

Cette chanson de Daphne & Celeste est le seul truc de pop bubblegum que vous pourrez écouter sur The Drone cette semaine

Et pour cause, c'est produit et chapeauté en loucedé par le génial Max Tundra.
30.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FDaphne-and-Celeste-with-C-007.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Daphne-and-Celeste-with-C-007%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218598%22%2C%22file%22%3A%2224993%22%2C%22width%22%3A%22620%22%2C%22height%22%3A%22372%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FDaphne-and-Celeste-with-C-007.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218598%22%7D%7D%7D

C'est le rêve de tout bedroom producer qui se respecte, ou presque: être appelé à la rescousse pour produire un vrai groupe pop à charts et à paillettes et tenter d'infiltrer en douce quelques idées étranges pour les faire entendre dans les supermarchés. Pour ce qui concerne Max Tundra, ça fait des années qu'on croise les doigts pour que l'entrée "writing and arrangement" de sa page Discogs prenne du poids, que Jay-Z ou Rihanna se pique de l'appeler sur un coup de tête et que ses chansons soient reprises en coeur dans les cours d'école du monde entier. Tout excentrique en effet qu'est ce Londonien fan de jazz rock, d'ordinateurs vintage et de mathématiques ésotériques, c'est surtout un mélodiste incroyable et une usine à bonnes idées dont on sait depuis son deuxième album au moins qu'il ferait des étincelles dans les charts.

Dans l'autre pays de l'hyperpop d'ailleurs, le producteur le plus "hot" et le plus influent du moment, Yasutaka Nakata (Capsule, Perfume, Kyary Pamyu Pamyu) n'hésite pas à le pomper dans les grandes largeurs (petit test pour ceux que ça intéresse dans le détail: cliquez d'abord ici, ensuite , et comparez) pour vendre des palettes de CD singles aux jeunes filles en fleur et aux hikikomori. Alors Ben Jacobs derrière Daphne & Celeste, ça veut enfin dire Max Tundra à l'assaut des charts?

Lire la suite...

Avec Deviate From Balance, John Wiese devient presque un compositeur de musique contemporaine comme les autres

Ecoute et survol du disque le plus monumental de ces derniers mois.
27.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2F0000544415_10.jpg%22%2C%22alt%22%3A%220000544415_10%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218576%22%2C%22file%22%3A%2224971%22%2C%22width%22%3A%221000%22%2C%22height%22%3A%22667%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2F0000544415_10.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218576%22%7D%7D%7D

Pas la peine d'écouter Deviate From Balance quatre fois de suite pour comprendre qu'on a affaire à quelque chose de majeur. Des disques de cette envergure, de cette densité, il nous en arrive moins d'une demi douzaine par an. Premier album de John Wiese à paraître sous son nom depuis 2006, cette somme d'oeuvres et performances récentes du compositeur californien a même de méchants airs de manifeste, pour son auteur au moins, pour le futur du bruitisme peut-être, pour le futur de la musique savante à n'en pas douter. Ce qui n'est pas pour plaire à tout le monde, en premier à ses premiers fans qui risques fort de s'en trouver décontenancés, trahis, voire blousés.

Lire la suite...

Ecoutez Two Cycles and a Little More, le nouvel album de Regal en entier

Du garage fait par des garnements sur Born Bad, tout peut encore arriver.
26.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FIMG_9087.JPG_effected-001-BD-CHAT.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22IMG_9087.JPG_effected-001-BD-CHAT%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218570%22%2C%22file%22%3A%2224962%22%2C%22width%22%3A%22567%22%2C%22height%22%3A%22378%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FIMG_9087.JPG_effected-001-BD-CHAT.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218570%22%7D%7D%7D

Les opportunités d'épanouissement pour le Jeune rebelle n'ont jamais été aussi restreintes qu'en 2015. Pensez-y très fort, surtout si vous avez fêté vos 17 ans à un concert de Suicidal Tendencies ou dans une free party près de Drancy: que reste-t-il au vingtenaire contemporain, qui a connu sa première extase musicale en écoutant Boys Noize ou les Black Keys, pour exterminer symboliquement ses aînés?  L'interdition des soirées Noisey à la Mécanique Ondulatoire? Le trolling tourette de droite façon Je T'encule Thérèse? La réhabilitation de UB40? L'invention d'une nouvelle mode à base de chaussettes à l'envers et de K-Way vintage reconnue par un journaliste de Slate comme une menace pour le multiculturalisme?

.1
Regal
Big Smoke
00:02:55
{"playlistId":"1076","id":"4256","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wMSBCaWcgU21va2UubXAz","artist":"Regal","title":" Big Smoke"}
.2
Regal
Tar Rush
00:02:39
{"playlistId":"1076","id":"4257","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wMiBUYXIgUnVzaC5tcDM=","artist":"Regal","title":"Tar Rush"}
.3
Regal
Each To Their Own
00:03:10
{"playlistId":"1076","id":"4258","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wMyBFYWNoIFRvIFRoZWlyIE93bi5tcDM=","artist":"Regal","title":"Each To Their Own"}
.4
Regal
Refuge
00:02:14
{"playlistId":"1076","id":"4259","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wNCBSZWZ1Z2UubXAz","artist":"Regal","title":"Refuge"}
.5
Regal
Inconstant Time
00:02:48
{"playlistId":"1076","id":"4260","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wNSBJbmNvbnN0YW50IFRpbWUubXAz","artist":"Regal","title":"Inconstant Time"}
.6
Regal
A Fascist Ballad
00:04:38
{"playlistId":"1076","id":"4261","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wNiBBIEZhc2Npc3QgQmFsbGFkLm1wMw==","artist":"Regal","title":"A Fascist Ballad"}
.7
Regal
Influenced By The Influenced
00:02:10
{"playlistId":"1076","id":"4262","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wOCBJbmZsdWVuY2VkIEJ5IFRoZSBJbmZsdWVuY2VkLm1wMw==","artist":"Regal","title":"Influenced By The Influenced"}
.8
Regal
Hot To Cold
00:03:16
{"playlistId":"1076","id":"4263","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wNyBIb3QgVG8gQ29sZC5tcDM=","artist":"Regal","title":"Hot To Cold"}
.9
Regal
Fuk Out
00:02:14
{"playlistId":"1076","id":"4264","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wOSBGdWsgT3V0Lm1wMw==","artist":"Regal","title":"Fuk Out"}
.10
Regal
Yaking Life
00:02:25
{"playlistId":"1076","id":"4265","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8xMCBZYWtpbmcgTGlmZS5tcDM=","artist":"Regal","title":"Yaking Life"}
.11
Regal
Most Eisley Revenant
00:05:08
{"playlistId":"1076","id":"4266","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8xMSBNb3N0IEVpc2xleSBSZXZlbmFudC5tcDM=","artist":"Regal","title":"Most Eisley Revenant"}
.12
Regal
Oh Scars
00:04:24
{"playlistId":"1076","id":"4267","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8xMiBPaCBTY2Fycy5tcDM=","artist":"Regal","title":"Oh Scars"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"author","title":"The Drone | Olivier Lamm","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/author\/20\/10\/olivier"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact