Blog

Ecoutez un extrait du nouveau Black Zone Myth Chant

Objet de culte à paraître très prochainement aux Editions Gravats.
06.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2Fblackzonemythchant-mane.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22blackzonemythchant-mane%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217881%22%2C%22file%22%3A%2224171%22%2C%22width%22%3A%22472%22%2C%22height%22%3A%22312%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2Fblackzonemythchant-mane.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217881%22%7D%7D%7D

Black Zone Myth Chant (aka le mystérieux High Wolf) est notre chouchou. Bon, c'est vrai, des chouchous on commence à en avoir pas mal. Mais parmi tous les sorciers amateurs de pédales d'effets hallucinogènes et de boîtes à rythmes psychotropes, un autre occupe une place de choix dans notre coeur, c'est Low Jack. Ca tombe bien, le second vient de signer le premier sur son pimpant label Editions Gravats pour la sortie d'une suite au désormais cultissime (pour les blogueurs fétichistes de tapes tirées à cent exemplaires) Straight Cassette. Comme on pouvait s'y attendre, drone, noise et ambient de cave sont au rendez-vous. Imaginez une version "chopped & screwed" des Music for Airports de Brian Eno par Dj Screw. Black Zone Myth Chant fait du psychédélisme codéiné qui s'écoute avec un turban hippie dans les cheveux et des grillz sur les chicots : c'est pas mal "peace-swag" mais surtour "far out", Man. Le premier morceau, "He Evil", s'écoute juste en-dessous, et la sortie de l'objet d'adoration, Mane Thecel Phares, est prévue pour le 25 février en LP.

Lire la suite...

The Drone Radio Show 23

Emission et tracklisting du 04/02/2015 (avec Aphex Twin et Benjamin Caschera) frais et dispos!
06.02.2015,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2011.21.09.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2011.21.09%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217882%22%2C%22file%22%3A%2224172%22%2C%22width%22%3A%22805%22%2C%22height%22%3A%22550%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2011.21.09.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217882%22%7D%7D%7D

.1
The Drone
Radio Show 23
02:00:09
{"playlistId":"1037","id":"4172","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMi9UaGVEcm9uZTA0MDIxNS0xLm1wMw==","artist":"The Drone","title":"Radio Show 23"}

Lire la suite...

Alfafa, le nouveau clip de Dorian Pimpernel, est un petit chef d'oeuvre

Projo en avant-première dans votre cinéma de quartier préféré, à partir de ce matin 10h48.
06.02.2015,
Martin Ferreira

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2010.48.02.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2010.48.02%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217876%22%2C%22file%22%3A%2224165%22%2C%22width%22%3A%22784%22%2C%22height%22%3A%22457%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-06%20a%CC%80%2010.48.02.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217876%22%7D%7D%7D

Quand on vous affirmait il y a quelques mois que Dorian Pimpernel avait su, avec brio, remettre en état de marche le manège enchanté que Syd Barrett avait rendu tout pété à Henri-Georges Clouzot, ce n'était pas de la poudre aux yeux.  La preuve en images avec ce nouveau clip fantastique pour l'un des titres les plus proches de l'attraction lunaire extrait d'Allombon : "Alfalfa". Dans un petit théâtre des matières, la bande des Pimpernel déploie en toute décontraction son arsenal de flashs colorés et de gestes choréo-rythmiques sous les machines à fumées et les images-écrans, devant un parterre d'invités super smart aussi placides et imperturbables que des usagers de la RATP un lundi matin.

Lire la suite...

Ecoutez en exclu un premier extrait du nouvel album de Peter Gordon

A sortir en mai sur Foom Music.
05.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FPeterGordon.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22PeterGordon%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217865%22%2C%22file%22%3A%2224153%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22230%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FPeterGordon.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217865%22%7D%7D%7D

Si vous ne connaissez toujours pas Peter Gordon (alors qu'on vous en a déjà parlé), sachez que Pitchfork vient tout juste de lui consacrer quelques lignes pour la réédition de l'une de ses collaborations avec Dinosaur L (aka Arthur Russell). Si ça vous plaît et que vous êtes désireux de poursuivre cette entrée en matière d'un artiste touche-à-tout et prolifique depuis les années 80, jetez une oreille sur la compilation Peter Gordon & Love Of Life Orchestra sortie chez DFA en 2010 (James Murphy est un fan de la première heure) qui regroupe ses meilleures compositions disco punk jouées par les pontes de la scène downtown de cet âge d'or du funk popeux blanc un peu world un peu beaux-arts (j'ai nommé David Byrne, A. Russell, Ned Sublette).

Lire la suite...

Powerdove vous offre deux remixes de son dernier album en échange d'un bisou virtuel

Ça s'appelle Weeping Into The Willow Sea et on dit merci pour le download gratuit.
05.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2Fpowerdove-annie-by-gaby-700x470c.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22powerdove-annie-by-gaby-700x470c%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217861%22%2C%22file%22%3A%2224149%22%2C%22width%22%3A%22700%22%2C%22height%22%3A%22470%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2Fpowerdove-annie-by-gaby-700x470c.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217861%22%7D%7D%7D

On aime beaucoup, beaucoup Annie Lewandowski, et Annie Lewandowski nous le rend bien. Une poignée de semaines après nous avoir envoyé par la poste un inédit de Noël enregistré dans une chapelle, l'Américaine et son backing-band de geekos géniaux (John Dieterich de Deerhoof et Thomas Bonvalet de L'Ocelle Mare, Arlt etc., on s'en lasse pas de le rappeller) renvoient une petite missive pour se rappeler à notre bon souvenir. Et c'est un joli présent bien emballé: deux morceaux très beaux de leur dernier Arrest remaniés au ciseau, à la colle et à l'ordinateur par Freddy Ruppert, noiser taciturne signé sur NNA Tapes et Coppice, duo canadien dont on ne savait rien jusqu'à il y a 20 mn et qui a l'air de bien aimer mélanger instruments d'antan et électroniquer dernier cri (leur remix est d'ailleurs un beau faux-semblant qu'on vous conseille d'écouter très fort). On remercie chaleureusement tout le monde, Murailles Music, Annie (c'est notre cop's maintenant) et les deux remixeurs et on vous souhaite bon téléchargement, sous nos applaudissements.

Lire la suite...

Ce remix de Dorian Concept par Tim Hecker est tellement chouette qu'on se fiche d'écouter l'original

Premier extrait dispo du Joined Ends Remix EP, à sortir en avril sur Ninjatune.
04.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2Ftim_hecker_1332257008_crop_550x361.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22tim_hecker_1332257008_crop_550x361%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217847%22%2C%22file%22%3A%2224135%22%2C%22width%22%3A%22550%22%2C%22height%22%3A%22361%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2Ftim_hecker_1332257008_crop_550x361.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217847%22%7D%7D%7D

Disons-le tout net, la zone où évolue Dorian Concept n'est pas l'endroit de la musique électronique contemporaine qui nous intéresse le plus. Blâmez ce que vous voulez, sa carte petit génie du clavier ou son sweat à capuche Ableton Live, le fait est que sa musique nous coule dessus comme une bruine d'été, du genre qui ne trempe pas le t-shirt mais qui ne débarque pas non plus au milieu d'une méchante canicule pour nous faire souffler après une journée de siesta forcée.

Lire la suite...

L'ouverture du nouveau Mount Eerie est le truc le plus grandiose que vous pourrez écouter cette semaine

C'est extrait de Sauna, nouvel album monstrueux du groupe qui sort cette semaine sur P.W. Elverum & Sun.
04.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-04%20a%CC%80%2011.21.07.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-04%20a%CC%80%2011.21.07%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217844%22%2C%22file%22%3A%2224132%22%2C%22width%22%3A%22924%22%2C%22height%22%3A%22501%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-02-04%20a%CC%80%2011.21.07.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217844%22%7D%7D%7D

Commençons par une petite disproportion typique de plumitif: il n'existe pas d'inventeur plus précieux, dans le royaume déliquescent de l'indie rock américain de 2015, que Phil Elverum.

Lire la suite...

Aphex Twin continue à publier 30 inédits par jour

Rendez-vous en 2016, quand on aura eu le temps de tout écouter.
04.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FCassettes.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Cassettes%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217848%22%2C%22file%22%3A%2224136%22%2C%22width%22%3A%224000%22%2C%22height%22%3A%223000%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FCassettes.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217848%22%7D%7D%7D

Ça y est, on a compris. Richard D. James s'est fait installer la fibre optique au débit maximum. Son compte user48736353001 vient de passer le cap des 150 morceaux aux titres de plus en plus approximatifs mais toujours inondés de commentaires dithyrambiques de ses plus gros fans qui doivent commencer à avoir les yeux et les oreilles qui piquent à force de rester connectés sur le cloud depuis une semaine pour ne pas en perdre une miette. Moi perso, j'arrive pas à suivre la cadence, mais mon rédacteur en chef m'a affirmé que "tout est ouf putain c'est dingue j'ai pas dormi de la nuit, relaie tout et resserre moi un café steuplait".

Lire la suite...

Découvrez le jazz bordélicosmique de Sigmund Washington

Premier album en écoute, via Paxico Records.
04.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FSigmund%20Washington.png%22%2C%22alt%22%3A%22Sigmund%20Washington%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217840%22%2C%22file%22%3A%2224128%22%2C%22width%22%3A%221000%22%2C%22height%22%3A%221000%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FSigmund%20Washington.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217840%22%7D%7D%7D

De manière générale, un label qui présente l'un de ces artistes comme étant un Sun Ra "moderne" a tendance à m'agacer. La musique de Sun Ra a toujours été moderne, et elle n'a que faire d'héritiers plus excités à l'idée de s'inscrire dans une filiation juteuse que de produire un bon disque. Néanmoins, pour ce qui est du cas de Sigmund Washington, il est indéniable que ce multi-instrumentiste et compositeur compulsif d'un jazz cosmique lo-fi au bordélisme organisé aurait pu jouer du sax dans l'Arkestra.

Lire la suite...

A la rencontre de Ro Maron, le Magritte de la new beat

Pour fêter la sortie de sa première anthologie sur Mental Groove, playlist et interview aux petits oignons.
03.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Fro-maron_19986.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22ro-maron_19986%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217742%22%2C%22file%22%3A%2224025%22%2C%22width%22%3A%22473%22%2C%22height%22%3A%22314%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Fro-maron_19986.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217742%22%7D%7D%7D

Rembert De Smet alias Ro Maron est l'un des personnages les plus élusifs, les plus iconoclastes, les plus originaux de la new beat. Auteur sous une bonne vingtaine de blazes différents et sur une période très limitée (1988-1989) d'un nombre effarant de tubes de la dance belge à son apogée (dont le plus connu s'appelle "Something Scary" de Sza Sza Laboum), on associe surtout son nom à l'une de ses variantes les plus sombres, les plus zarbies et les plus extrêmes, le bien nommé "hardbeat".

L'écoute de l'anthologie formidable que vient de publier Olivier Ducret sur Mental Groove donne pourtant une image bien plus ambigue et colorée de son oeuvre: acid et pop, hystérique ou dépressive, guillerette ou glauque, elle se démarque par son inventivité particulièrement débridée, la démultiplication des ouvertures vers la house américaine et le recours très opportun à la bassline acid, à tel point que JD Twitch d'Optimo, grand manitou de la danse décomplexée de notre temps, l'a sacré "l'un des cinq plus grands joueurs de TB-303 de tous les temps". Trois décennies après avoir jeté l'éponge de la production dance pour se jeter corps et âme dans le flamenco (eh ouais), Rembert De Smet se souvient.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/290\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact