Blog

Panier de crabes #35

Le panier de nouveautés house et techno pour le weekend. Avec Imre Kiss, Margaret Dygas, Claro Intelecto...
27.06.2014,
The Drone

Poisson Chat "WAV1" (Poisson Chat)

Hier après-midi, en lisant le fameux déballage de bitch publié par Thump sur le Weather Festival, j'ai été un peu amusé de découvrir que l'insulte suprême dans la bouche de la jeune "poivrote britannique" à l'origine de ce Waterloo du festival techno avait quelque chose à voir avec la tech house: "people wearing sunglasses and thinking they love techno when they actually just love tech house". Du coup je me mets à la place des jeunes producteurs de techno de 2014 et je songe à l'angoisse terrible qui doit s'emparer d'eux à chaque fois qu'ils finissent un morceau: "et si ce truc, c'était de la tech house, en fait?"  Imaginez: vous êtes fans de Joey Beltram, de The Suburban Knight et de Unit Moebius mais sur la foi d'un malentendu et d'un coup de mou, vous vous retrouvez à pondre un morceau digne de figurer sur une face B de Layo & Bushwacka? Peut-il arriver quelque chose de pire à un honnête producteur de techno? Pierre-Nicolas Mader, le mec qui fait Poisson Chat a-t-il un jour été confronté à cette peur primale? Que se passerait-il s'il jouait ce morceau au Weather Festival 2015? 




ADMX-71 "Disentangle Me" (L.I.E.S.
)

Adam X qui sort un maxi sur L.I.E.S., c'est un peu le retour du fils prodigue, la brebis égarée qui retrouve le chemin de la bergerie. Innovateur parmi les plus radicaux de la techno industrielle, le frère de Frankie Bones fait sans doute partie des 10 ou 12 personnes à qui Ron Morelli doit d'avoir sauvé sa vie. Ce truc dissonant, chaloupé et super 90's dans la facture est pourtant le premier maxi à sortir sur L.I.E.S. depuis une éternité à sortir des clous désormais bien établis du label. On en déduit donc que les vieux font ce qu'ils veulent, et les jeunes ont des tas de problèmes à régler avec leurs parents.

Lire la suite...

Floating Points : Summer14inBrazil

Pas rancunier pour un sou, le Rosbif Samuel T Shepherd fait un mix 100% Música Popular Brasileira.
27.06.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2FFloating-Points.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Floating-Points%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214592%22%2C%22file%22%3A%2220373%22%2C%22width%22%3A%22620%22%2C%22height%22%3A%22413%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2FFloating-Points.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214592%22%7D%7D%7DDes fois que vous ayez passés les 278 derniers mois en immersion sauvage dans le bush australien, on s'est dit que le meilleur point d'entrée pour vous parler du mix estival de Floating Points, c'était quand même de vous parler de la Coupe du monde : le mix en question s'appelle "Summer14inBrazil" et je ne vois pas bien pourquoi je devrais m'emmerder avec de la littérature maligne alors qu'on sait tous très bien que les termes "foot", "coupe du monde" et "Brésil" renferment à eux trois plus de promesses de clics que la notule la mieux sentie sur l'héritage musical brésilien.

Lire la suite...

SEPIA: Florian Fricke/Popol Vuh, Sei Still, Wisse ICH BIN

Quand il ne composait pour Werner Herzog, Florian Fricke composait pour ses propres films. Attention, rareté.
27.06.2014,
The Drone

Groupe: Popol Vuh
Film / disqueSei Still, Wisse ICH BIN 
Mots-clés: La Bible, krautrock, Florian Fricke
En savoir plushttp://www.furious.com/perfect/popolvuhinterview.html

Lire la suite...

Fracture: Loving Touch

Un banger en cache souvent un autre.
26.06.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2FFracture-420x420.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Fracture-420x420%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214579%22%2C%22file%22%3A%2220360%22%2C%22width%22%3A%22420%22%2C%22height%22%3A%22420%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2FFracture-420x420.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214579%22%7D%7D%7DComme un paquet des maxis de la grande époque du hardcore, ce morceau en cache un autre. Caché au coeur de ce pur banger troussé aux petits oignons pour l'underground neo jungle / post dubstep / "dance londonienne de 2014", on retrouve en effet l'acapella de "You Used To Hold Me", anthem de la Chicago house tardive sorti en 1989 sur Hot Mix 5 et chanté par la diva Xaviera Gold qui fit les beaux jours de la Haçienda. C'est tout bénef' pour tout le monde - le sémillant boss d'Astrophonica qui file un cachet pas possible à son instru, le house lover qui savoure son mug de nostalgie, le jeune mélomane qui remonte les branches de l'Histoire - et ça nous donne très fort envie de rédiger une lettre ouverte à la jeune génération qui bosse sur la dance de demain: pensez à collez de nouveau les acapella de vos morceaux sur vos maxis, parce qu'au train où vont les choses, les producteurs de dance de 2025 en auront forcément besoin.

Lire la suite...

Zammuto: Great Equator

Le Rémy Bricka du Vermont revient à la rentrée.
26.06.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2F554786.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22554786%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214574%22%2C%22file%22%3A%2220355%22%2C%22width%22%3A%22321%22%2C%22height%22%3A%22500%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2F554786.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214574%22%7D%7D%7DZammuto, le disque de Zammuto d'il y a deux ans, nous avait passablement ébloui. Prototype singulier d'indie chou fleur nourri au meilleur de l'ingénierie électronique dernier cri, l'album se consommait aussi bien comme une soupe sentimentale que comme un mille-feuilles ésotérique à tiroirs, un tian mélodique qu'une verrine fumant d'azote liquide.

Echappé des brillants et regrettés The Books, architecte du dimanche (la petite cabane en photo-ci dessous, c'est son studio perso au fond du Vermont) et bricoleur invétéré d'instruments bizarres (voir ci-dessous également sa machine à faire groover les sillons fermés), l'Américain ne peut en quelque sorte pas s'empêcher de jouer son post folk électronique sans l'habiller d'inventions dignes de Rémy Bricka.

Le premier extrait d'Anchor, son nouvel album à sortir sur Temporary Residence à la rentrée, est donc totalement prévisible dans son imprévisibilité: assise en bois vert, harmonies en étages, émotions tendues comme un arc et parenthèses électroniques entre toutes les parties. C'est très beau, déjà un poil daté s'il faut vraiment coller aux normes esthétiques du moment, d'autant plus irresitible que ça fait justement la nique aux normes esthétiques du moment. On en reparle quand y a du neuf à se mettre sous la dent.

Lire la suite...

SEPIA. Jungle Vibes - Mixed by DJ Gilb'R (1994)

La première compilation de jungle jamais produite en France, mixée par le futur boss de Versatile. Pas une casserole.
25.06.2014,
The Drone

Groupe: Gilb'r, Shy FX & Gunsmoke, Omni Trio, Leviticus...
DisqueJungle Vibes
Mots-clés: Gilb'r, compilation, Crammed Discs
En savoir plusWikipedia

Lire la suite...

Cha Cha Guitri: French Synth Wave, St Etienne - 1981

Redécouverte majeure d'un groupe mineur de la synthpop française des années 80. Stream exclu.
25.06.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-06-25%20%C3%A0%2011.51.09.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-06-25%20%C3%A0%2011.51.09%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214531%22%2C%22file%22%3A%2220311%22%2C%22width%22%3A%22646%22%2C%22height%22%3A%22889%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-06-25%20%C3%A0%2011.51.09.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214531%22%7D%7D%7DCommençons par une petite confession rétromaniaque: on a entendu peu de morceaux aussi irrésistibles ces 3 derniers mois que "Nonononon". Tout y est frais, le question réponse fille / garçon, le ton de la chanteuse, le ton du chanteur,  le gimmick kraftwerkien, la poésie arty, matérialiste, limite cratyliste, subtilement distanciée et superbement bien sentie des paroles ("Avez-vous remarqué malgré la vitesse à laquelle nous roulons le bleu de la mer?")... Et sans vouloir nous dédouaner de la rétrophilie honteuse qui sous-tend effectivement notre affection pour la chanson en question, peu nous importe quand on l'écoute qu'elle provienne d'une cassette oubliée enregistrée à Saint-Étienne à l'orée des années 1980 puisqu'on lui ferait sûrement une fête si elle était le fait d'un groupe de gamins formé avant-hier matin.

.1
Cha Cha Guitri
Nonononon
00:03:06
{"playlistId":"880","id":"3660","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wMSBQaXN0ZSAwMS5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Nonononon"}
.2
Cha Cha Guitri
Art nègre
00:03:35
{"playlistId":"880","id":"3661","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wMiBQaXN0ZSAwMi5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Art n\u00e8gre"}
.3
Cha Cha Guitri
Les yeux ouverts...
00:03:15
{"playlistId":"880","id":"3662","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wMyBQaXN0ZSAwMy5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Les yeux ouverts..."}
.4
Cha Cha Guitri
Tête de bois
00:03:07
{"playlistId":"880","id":"3663","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wNCBQaXN0ZSAwNC5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"T\u00eate de bois"}
.5
Cha Cha Guitri
Paris Paris
00:02:47
{"playlistId":"880","id":"3665","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wNSBQaXN0ZSAwNS5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Paris Paris"}
.6
Cha Cha Guitri
Rue Jacques Tati
00:00:51
{"playlistId":"880","id":"3666","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wNiBQaXN0ZSAwNi5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Rue Jacques Tati"}
.7
Cha Cha Guitri
Beau Rivage
00:02:11
{"playlistId":"880","id":"3667","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wNyBQaXN0ZSAwNy5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Beau Rivage"}
.8
Cha Cha Guitri
Monsieur Madame
00:03:56
{"playlistId":"880","id":"3669","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wOCBQaXN0ZSAwOC5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Monsieur Madame"}
.9
Cha Cha Guitri
La lumière est blanche
00:02:57
{"playlistId":"880","id":"3670","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8wOSBQaXN0ZSAwOS5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"La lumi\u00e8re est blanche"}
.10
Cha Cha Guitri
Et la terre est rouge
00:01:35
{"playlistId":"880","id":"3671","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8xMCBQaXN0ZSAxMC5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Et la terre est rouge"}
.11
Cha Cha Guitri
1938 les petitsnains
00:04:02
{"playlistId":"880","id":"3673","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8xMSBQaXN0ZSAxMS5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"1938 les petitsnains"}
.12
Cha Cha Guitri
Hymne au confort...
00:05:26
{"playlistId":"880","id":"3672","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8xMiBQaXN0ZSAxMi5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Hymne au confort..."}
.13
Cha Cha Guitri
Jonque chinoise
00:03:01
{"playlistId":"880","id":"3674","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wNi8xMyBQaXN0ZSAxMy5tcDM=","artist":"Cha Cha Guitri","title":"Jonque chinoise"}

Lire la suite...

Jamie XX: All Under One Roof Raving

Le petit con doué de The XX rend hommage aux rave parties d'avant sa naissance.
24.06.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2Fjamie-xx.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jamie-xx%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214523%22%2C%22file%22%3A%2220288%22%2C%22width%22%3A%22350%22%2C%22height%22%3A%22354%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2Fjamie-xx.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214523%22%7D%7D%7DCe nouveau single du petit con doué de The XX s'avance lardé de bruitages et de voix fantômatiques, dont Internet nous apprend rapidement qu'ils sont tous tirés de documents liés à l'âge d'or des rave parties anglaises (1986 - 1992), notamment le documentaire expérimental Fiorucci made me Hardcoreréalisé en 1999 par l'artiste britannique Mark Leckey à partir de vidéos amateurs filmées dans les boîtes de nuits britanniques entre l'ère du disco et le début des années 90.

Lire la suite...

Audimat : Musique Info Service

Il faut sauver Musique Info Service.
24.06.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-06-24%20a%CC%80%2012.14.03.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-06-24%20a%CC%80%2012.14.03%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214516%22%2C%22file%22%3A%2220281%22%2C%22width%22%3A%221023%22%2C%22height%22%3A%22870%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-06-24%20a%CC%80%2012.14.03.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214516%22%7D%7D%7DVous allez encore crier au conflit d'interêt, vouloir appeler le syndicat, tenter de me débouter du cercle fermé de ces journalistes rédacteurs qui s'énorgueuillissent du fait d'avoir l'air malin quand ils parlent de musique, mais soyons clair, peu m'importe. Oui, Olivier Lamm est mon chef, oui nous travaillons côte à côte, bras dessus-bras dessous dans notre open-space, oui, oui, oui, il est un intervenant régulier de l'émission Musique Info Service dont je vais tout de suite parler. Mais si vous avez un jour été ému par Sauvez Willy, vous me pardonnerez cet écart déontologique.

Lire la suite...

M. Geddes Gengras: Passage

Nouvel album pour cet incontournable de l'underground synth/noise californien.
24.06.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F06%2FA-781409-1316542940.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22A-781409-1316542940%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2214513%22%2C%22file%22%3A%2220278%22%2C%22width%22%3A%22521%22%2C%22height%22%3A%22469%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F06%2FA-781409-1316542940.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2214513%22%7D%7D%7DM. Geddes Gengras a un nom à la hauteur de sa remarquable inconstance et de sa singularité. Elevé au hardcore et au bon grain du Connecticut, il a commencé à jouer de la musique simultanément dans des groupes de punk locaux et en bricolant dans sa chambre avec un Moog acheté sur eBay.

Puis quand il a débarqué à L.A. au milieu des années 2000, il a tout de suite connecté avec la bande de vrais faux freaks bariolés de Not Not Fun et à jouer dans peu ou prou tous les groupes de ses piliers Amanda Brown (Pocahaunted, La Vampires...) et Britt Brown (Robedoor, etc.). Il s'est ainsi rapidement brodé une réputation de sideman de choix au sein de la scène hipster expérimentale, du genre capable de produire les potes aux petits oignons autant que de rajouter une couche de chaos dès que l'ennui de la norme commence à se faire sentir. On lui doit une plâtrée d'opus solo en triple cassette ou quintuples CD-R mais la première fois qu'on a eu envie de retenir son nom, c'était pour un projet de reggae expérimental enregistré en Jamaïque avec Sun Araw et les Congos, l'excellent Icon Give Thank. Aujourd'hui, il est devenu un nom incontournable de l'underground synth/noise californien, mais on ne sait toujours pas comment qualifier ce qui fait sa singularité.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/290\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact