Blog

Partie de Craps #5

Chaque mois, les trucs qu'il faut écouter (ou peut-être pas) en rap.
02.03.2015,
Damien Besançon

Drake - Star67
À défaut d'une journée spéciale consacrée à Drake (refusée par la direction), et par pure effronterie, on ouvre cette colonne mensuelle avec le meilleur morceau de l'album-surprise de notre rappeur de charme canadien préféré. On le fait d'autant plus sereinement que, sur un malentendu, le changement de beat impromptu de "Star67" satisfera ton cousin resté bloqué sur le rap indé d'avant l'Internet et que la mention de l'armurier Pietro Beretta parlera au gangster qui est en toi. (Alors qu'en fait c'est encore une chanson d'amour).

 

Cannibal Ox "Harlem Knights"
Une partie de nous est embarassée par le retour de Cannibal Ox qui avait presque réussi à ne pas gâcher son chef d'oeuvre de 2001 (il y a quand même eu deux ou trois dérapages en solo de Vast Air et une campagne de crowdfunding qu'on a fait semblant de ne pas voir). L'autre partie est quand même un peu excitée. "Harlem Knights" est le morceau le plus 2001 de Blade Of The Ronin, qui sort demain ; je suis vraiment content qu'ils ne fassent pas semblant de savoir qui est Gucci Mane.


31Grammy "Crooks & Castles"
Grâce à cet inconnu qui n'a que 621 abonnés sur Twitter, on découvre que la plateforme Live Mixtapes a un site dédié aux "mixtapes indépendantes" : on ne comprends plus rien au marché du rap mais on va surveiller de près ce jeune homme qui porte très bien le bandana bleu.

Lire la suite...

Update : l'album fou du Ghanéen Ata Kak s'écoute maintenant en entier

Obaa Sima, réédité par Awesome Tapes From Africa, sort demain
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Fp02611x5.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22p02611x5%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217477%22%2C%22file%22%3A%2223712%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22360%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Fp02611x5.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217477%22%7D%7D%7D

D'après ce que j'ai compris, l'unique cassette du Ghanéen Ata Kak file des sueurs froides à Internet depuis un bon moment. Achetée à un vendeur ambulant de Cape Coast par Brian Shimkovitz d'Awesome Tapes from Africa pendant un voyage au Ghana en 2002 puis téléversée dans la foulée sur divers audioblogs pendant la parenthèse des audioblogs enchantés, Obaa Sima a même fait l'objet d'un reportage audio sur la BBC en juin dernier, qui conte la quête du digger américain pour retrouver la trace du mystérieux auteur de la mystérieuse cassette.

.1
Ata Kak
Bome Nnwom
00:06:22
{"playlistId":"1007","id":"4118","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wNyBCb21lIE5ud29tLm1wMw==","artist":"Ata Kak","title":"Bome Nnwom"}

Lire la suite...

Ecoutez en exclu un extrait et un remix inédit de C de Turzi

Deux morceaux, deux points d'entrée pour rentrer dans le labyrinthique 3ème album du Français.
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FTurzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Turzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218225%22%2C%22file%22%3A%2224579%22%2C%22width%22%3A%221958%22%2C%22height%22%3A%22894%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FTurzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218225%22%7D%7D%7D

Avis aux amateurs de bollito misto, des romans-monde de Carlo Emilio Gadda et de baroque Lucio Fulcien, le troisième album de Turzi est un gros, très gros morceau. Construit en 9 épisodes épais eux-mêmes découpés en tronçons denses et lumineux comme des rêves felliniens, C est même le plus gros édifice bâti par Romain Turzi et son gang de geeks depuis qu'ils ont déboulé sur la scène parisienne au début des années 2000.

Lire la suite...

Ecoutez en avant-première un extrait du nouvel album d'Indian Wells

Le morceau s'appelle New York Nights, de la house hip-poppeuse pour les jeunes.
27.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FIndianWells.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22IndianWells%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218216%22%2C%22file%22%3A%2224570%22%2C%22width%22%3A%22879%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FIndianWells.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218216%22%7D%7D%7D

Indian Wells a dû avoir une jeunesse à cheval sur les tendances. A l'écoute de son album Pause (à sortir très prochainement sur Bad Panda Records), on l'imagine s'être enquillé de la progressive house étiquetée Border Community jusqu'à plus soif avant de passer à la low end theory de Flying Lotus et compagnie pour faire comme ses copains. Vous savez, un peu comme ces ados qui commencent par se forger une identité de skater (même si la majorité d'entre eux ne sait pas tapper un ollie) à base de baggys Dickies et de chaussures DC, avant de passer lentement mais sûrement à un style plus urbain tendance streetdancer (les indécis, eux, écoutant Limp Bizkit et Enhancer). Mais il faut que vous sachiez une chose, tous ces volte-fasse de jeunesse laisseront une empreinte indélébile sur le reste de votre existence. Indian Wells, donc, fait de l'electronica hip-poppeuse un peu breakée, un peu glitchée, avec des relents de progressive house dans ses nappes mignonettes et ses kicks rondouillets qui avancent tranquillement à 80bpm dans un état de semi-léthargie. Musique pour les jeunes on vous disait.

Lire la suite...

Écoutez en avant-première Révélation, l'album de Laure Briard

Tellement exceptionnel qu'il sort un dimanche
27.02.2015,
Damien Besançon

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2F10873645_640285452750137_556559187645529321_o.jpg%22%2C%22alt%22%3A%2210873645_640285452750137_556559187645529321_o%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218217%22%2C%22file%22%3A%2224571%22%2C%22width%22%3A%221920%22%2C%22height%22%3A%221080%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2F10873645_640285452750137_556559187645529321_o.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218217%22%7D%7D%7D

Pour une fois, on va vous épargner le paragraphe dans lequel on explique à quel point la nébuleuse Aquaserge est un miracle, pourquoi Toulouse est le Memphis français et comment la France est en train de sortir de l'apathie grâce au label/collectif/kolkhoze La Souterraine qui fédère tout ce que la Nation compte de forces vives pop. On vous l'épargne pour la simple et bonne raison que le temps presse pour vous causer avant tout le monde du premier album de Laure Briard, qui sort après-demain (un dimanche, pourquoi pas ?) en vinyl et CD sur le label toulousain 2000 records (responsable de la première édition du fabuleux Cerf, Biche et Faon de Julien Gasc) et en cassette sur Burger Records (classe).

Lire la suite...

Ecoutez un premier extrait de Captain of None, le nouvel album de Colleen

Du Marin Marais enregistré par Lee Scratch Perry, entre chiot et louveteau.
26.02.2015,
Tom Gagnaire

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2Fcolleen-by-iker-spozio_1_web.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22colleen-by-iker-spozio_1_web%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218207%22%2C%22file%22%3A%2224561%22%2C%22width%22%3A%22700%22%2C%22height%22%3A%22495%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2Fcolleen-by-iker-spozio_1_web.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218207%22%7D%7D%7D

Colleen
a débuté dans la musique au début des années 2000 avec un magnifique 45 tours sur le label parisien Active Suspension, rapidement suivi d'un premier album, Everyone Alive Wants Answers, sur le label londonien Leaf. À l'époque, elle ne jouait d'aucun instrument et concevait ses pièces musicales à partir de boucles et de sons récupérés sur des CD qu'elle empruntait à la médiathèque et dont elle explorait les cavités sinueuses à l'aide de pédales d'effets. Il en résultait de beaux composés aux textures sonores hétérogènes, abrasives et graciles. Puis au fur et à mesure des disques, elle a abandonné cette approche quasi acousmatique, pour apprendre en autodidacte à jouer de divers instruments : viole de gambe, melodica, percussions… passant tout cela dans ses pédales de loop et d'écho, façonnant une musique ambient à la fois baroque et moderne, influencée par la musique africaine de différents pays, genres et époques.

Lire la suite...

L'album Excerpts de John T. Gast arrive presque à nous prédire l'avenir

Et moi je vous prédis qu'il sera dans notre top de fin d'année.
26.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FJohnTGast.png%22%2C%22alt%22%3A%22JohnTGast%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218198%22%2C%22file%22%3A%2224552%22%2C%22width%22%3A%22675%22%2C%22height%22%3A%22371%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FJohnTGast.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218198%22%7D%7D%7D

Allez, osons le mot, John T. Gast est de l'"underground". Cela signifie qu'il appartient à cette myriade de producteurs anglais provinciaux qui ont moins de 500 followers sur leur compte soundcloud et dont la discographie se résume à quelques CDRs autoproduits (c'est-à-dire gravés sur le PC familial) probablement distribués devant des salles de concert de seconde zone et sur les aires d'autoroute. Autre fait notable sur sa vie, il aurait participé à la production du Black Is Beautiful de Dean Blunt & Inga Copeland, aka les très hypeux Hype Williams.

Lire la suite...

Sounds from the Far East est le meilleur disque de house de ces derniers mois

C'est une anthologie, ça sort sur Rush Hour, et c'est la crème de la house japonaise des 90's.
26.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2Fsoichi_terada.png%22%2C%22alt%22%3A%22soichi_terada%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218197%22%2C%22file%22%3A%2224551%22%2C%22width%22%3A%22702%22%2C%22height%22%3A%22448%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2Fsoichi_terada.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218197%22%7D%7D%7D

Il y a quelque chose d'éminemment japonais dans la house de Sōichi Terada. C'est un quelque chose assez difficile à pointer du doigt parce qu'il est densément intriqué dans des organismes hybrides rapiécés à partir de matériaux deep house et garage foncièrement américains, mais qui sautera sans doute aux oreilles de quiconque s'est un jour retrouvé échoué dans un club sordide de Roppongi, a passé plus d'une après-midi à browser la pop japonaise de la fin des années 70 au début des années 2000 ou collectionne les disques pourtant tous très différents (et très différents de ceux de Terada) de Towa Tei (remember Dee Lite?), Rei Harakami ou Susumu Yokota.

Lire la suite...

Helena Hauff revient au bercail ambient avec le Lex Tertia EP

Un premier extrait épatant en écoute.
25.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FIGP7668-660x437.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22IGP7668-660x437%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218193%22%2C%22file%22%3A%2224547%22%2C%22width%22%3A%22660%22%2C%22height%22%3A%22437%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FIGP7668-660x437.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218193%22%7D%7D%7D

La Hauff est en feu. Deux petits mois après le retour de Black Sites sur Pan avec le monstrueux Unit 2669 et une poignée de semaines après sa première cassette pour Handmade Birds,  la pythie du Golden Pudel revient au bercail Werk Discs et à la musique d'ambiance avec un Lex Tertia EP que le premier extrait ci-dessous promet un brin plus grumeleux et plus apaisé que ses ravageurs essais pour Lux Rec ou Panzerkreuz. Bardé d'angoisse et de percussions enregistrées dans le sous-sol d'un donjon, "The First Time He Thought, He Died" est une merveille d'electro introspective comme seuls un Dopplereffekt ou, bien sûr, un Actress sont capables d'en façonner. We Want More.

Lire la suite...

Soyez le premier à écouter ce superbe remix de Bepotel par Stellar Om Source

Et gagnez votre place parmi les braves.
25.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FA-2751430-1373814502-4406.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22A-2751430-1373814502-4406.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218184%22%2C%22file%22%3A%2224537%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22334%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FA-2751430-1373814502-4406.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218184%22%7D%7D%7D

Toutes les occasions de parler de Vlek sont bonnes à prendre. Montée à l'orée des années 2010 par un trio de passionnés avec lesquels on irait bien s'enfiler des pintes de Westvleteren à l'occasion pour en apprendre un peu plus sur leurs passions et le sens secret de "vlek" en patois bruxellois, tout ce qu'a sorti cette petite maison belge nous branche d'une manière ou d'une autre, que ça se range du côté "de l'offbeat, de la techno, du drone et de la house ou de l'acid". Aussi, on aime beaucoup le bon esprit et la bonne odeur de pain frais qui se dégagent de son catalogue caractériel comme un mulet, de ses pochettes sérigraphiées à la main et de ses initiatives un peu démentes, par exemple celle qui consiste à offrir annuellement toutes ses sorties de l'année passée en digital gratos, comme ça, pour le plaisir de faire plaisir.

.1
Bepotel
Wormhole (Stellar Om Source Remix)
00:05:04
{"playlistId":"1052","id":"4226","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMi9Xb3JtaG9sZSAoU3RlbGxhciBPbSBTb3VyY2UgUmVtaXgpLm1wMw==","artist":"Bepotel","title":"Wormhole (Stellar Om Source Remix)"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/290\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact