Blog

Bernard Szajner: Entretien avec un magicien de la musique synthétique française

Remis en selle grâce à la réédition de son premier album, l'inventeur revient avec une création au Centre Pompidou.
15.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FBernardSzajner_09.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22BernardSzajner_09%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215529%22%2C%22file%22%3A%2221452%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22397%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FBernardSzajner_09.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215529%22%7D%7D%7DOn présente toujours Bernard Szajner de la même manière: auteur d'une poignée de disques "cultes" (comprendre: trop peu écoutés) sortis entre la fin des années 70 et le milieu des années 80, ce plasticien rodé aux lightshows pour Magma, Pierre Henry ou Gong serait avant tout l'inventeur de la harpe laser, objet pop au pouvoir de fascination inoxydable malheureusement popularisée par un concurrent moins gêné aux entournures par la lumière et la célébrité, Jean-Michel Jarre.

Passionnés comme quelques autres par Visions of Dune ou Some Deaths Take Forever, diamants noir de la musique synthétique perdus entre la fin de la grande musique synthétique française et les premiers soubresauts de l'indus, on ne savait pourtant rien de plus de la vie et de la carrière de cette étoile filante, sortie du circuit de la pop et retournée au silence depuis 1984. On sait donc gré à InFiné d'avoir remis sur le métier le cas Bernard Szajner, en rééditant d'abord Visions of Dune de la plus belle des manières pour la postérité, et en lui remettant le pied à l'étrier pour une création unique à découvrir dès ce jeudi au Centre Pompidou (et en avant première ci-dessous). Nous l'avons longuement interviewé sur ses inspirations, ses ambitions multimédia dans la France giscardienne, et l'enfance de son art. Et nous ne sommes pas peu fiers d'avoir éludé le sujet de la harpe laser - car de toutes évidences, Monsieur Szajner avait des choses bien plus intéressantes à nous raconter.

Lire la suite...

Mars Red Sky paye son clip

Du found footage, des trains, de la persistance rétinienne et un tout nouveau clip pour Join The Race.
15.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FMarsRedSky.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22MarsRedSky%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215524%22%2C%22file%22%3A%2221438%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22531%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FMarsRedSky.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215524%22%7D%7D%7DC'est déjà visionnable depuis le 11 septembre, jour de la première sur Metal Hammer, et peut-être que tu l'as déjà vu, mais si ça n'est pas le cas, voici, pour toi lecteur, le clip de "Join The Race", la dernière vidéo de Mars Red Sky, le groupe stoner bordelais, dont on a parlé suffisamment de fois pour que tu commences à t'en rappeler (mais si ça n'est pas le cas, tu peux aller voir là). 

Lire la suite...

Dieu merci, le nouveau Shellac parle toujours de baston fraternelle et de bêtise crasse

Il s'appelle "Dude Incredible" et il sort demain.
15.09.2014,
Olivier Lamm

Lire la suite...

De-De-Mo: 'Cause I Need You, 'Cause I Love You

Réédition d'un gros tube italo-disco sur Bordello A Parigi.
12.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215494%22%2C%22file%22%3A%2221408%22%2C%22width%22%3A%22653%22%2C%22height%22%3A%22463%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215494%22%7D%7D%7DQu'est-ce qui rend donc "'Cause I Need You, 'Cause I Love You" de Dario Dedemo si merveilleux? Le morceau en lui même qui incarne à la perfection tout ce qu'on attend de l'italo-disco d'Italie des années 80, à savoir des boucles de synthé pas compliquées, de la boite à rythme en veux-tu en voilà et des paroles ultra premier degré? Ou le clip dénué de sens où tous les figurants ont l'air absolument fonsdar mais parfaitement heureux? Tout ça en même temps.

Lire la suite...

Black Bananas: Creeping the Line

Mais pourquoi, pourquoi on a jamais parlé de Black Bananas avant?
12.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2F294572_130604387042096_1748042927_n.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22294572_130604387042096_1748042927_n%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215491%22%2C%22file%22%3A%2221405%22%2C%22width%22%3A%22751%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2F294572_130604387042096_1748042927_n.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215491%22%7D%7D%7DNe nous demandez pas pourquoi on a mis autant de temps à vous parler de Black Bananas. On n'en a pas la moindre idée. C'est dans doute que que le temps passe trop vite, que les tuyaux ont tendance à se boucher en un rien de temps.

Pourtant, on aurait dû savoir que c'était notre came. On a notre passif avec la grande Jennifer Herrema, époque Royal Trux, période Veterans of Disorder ou quelque chose comme ça. Et on les a vécues de première main, les interviews débiles/géniales interrompues toutes les 4 minutes parce que la Dame va "se repoudrer le nez" aux toilettes. Mais la vie est ainsi faite que parfois, on repousse mystérieusement les échéances. 

Pour ce qui concerne le superbement titré Electric Brick Wall,  deuxième album du groupe sorti en juin chez les fidèles amis de Drag City, c'est d'autant

Lire la suite...

Basic Channel: Q-Loop (Full Length)

Un inédit du légendaire duo techno pressé pile poil 20 ans après la dernière référence vinyle du label? C'est possible.
11.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2Fbasicchannel.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22basicchannel%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215482%22%2C%22file%22%3A%2221396%22%2C%22width%22%3A%22312%22%2C%22height%22%3A%22210%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2Fbasicchannel.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215482%22%7D%7D%7DDonc je dis pas de connerie, cette version longue (très longue) et fourbue (très fourbue) du fameux "Q-Loop" de Basic Channel, publiée dans une version de 5 minutes et des poussières sur BCD, la première compilation CD sortie sur le label en 1995, est totalement inédite.

Donc si je ne dis pas de connerie, le maxi dont il est extrait, à sortir via Hard Wax (qui represse les références du label en permanence depuis la fin des années 90) dans les jours qui viennent et qui contient sur le flip deux classiques du duo de Moritz von Oswald et Mark Ernestus jusque là uniquement disponibles en CD ("Q1.2" et "Mutism", également extraits de BCD) est la première référence vinyle de Basic Channel depuis 1994 (d'où l'étrange référence "BCD" imprimée sur le macaron, ce qui est un peu bizarre quand on y pense, puisqu'il s'agit d'un vinyle, mais bref, c'est Basic Channel).

Lire la suite...

SEPIA. Yellow Magic Orchestra: Tighten Up (live + interview dans l'émission Soul Train, 1980)

Un grand moment de racisme sympatoche où le dindon de la farce n'est pas celui qu'on croit.
11.09.2014,
The Drone

Artiste: Yellow Magic Orchestra
Disque: Xoo Multiplies. Pour rappel, cette reprise de "Tighten Up" de Archie Bell and the Drells fait partie d'une série de sketches incluses dans le mini-album, joués en partie par le groupe comique Snakeman Show et les trois membres du groupe, qui s'amusent cruellement des stéréotypes occidentaux sur les Japonais
Mots-clés: Soul Train, Archie Bell, Snakeman Show
En savoir plus: IMDB

Lire la suite...

Robert Crash: Hot Nois

Un Italien fait n'importe quoi avec l'héritage house. On est preneurs.
11.09.2014,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FA-3568322-1386512175-9634.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22A-3568322-1386512175-9634%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215473%22%2C%22file%22%3A%2221387%22%2C%22width%22%3A%22421%22%2C%22height%22%3A%22598%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FA-3568322-1386512175-9634.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215473%22%7D%7D%7DTout nous plaît dans cette sortie: le nom du label (Dog In The Night), le pseudo de l'artiste (Robert Crash comme un mélange entre Robert Rental et Darby Crash des Germs?), la scène à laquelle il a l'air de se rattacher (celle de plus en plus large et cosmopolite du revival jackin' house) et  surtout, surtout, la manière extrêmement jouissive dont il fait rigoureusement n'importe quoi avec tout ça.

Lire la suite...

Deerhoof: Paradise Girls

Deuxième extrait bombastique pour le nouveau Deerhoof, à sortir en novembre sur Clapping Music.
11.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2Fdeerhoof2-1.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22deerhoof2-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215470%22%2C%22file%22%3A%2221384%22%2C%22width%22%3A%22696%22%2C%22height%22%3A%22464%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2Fdeerhoof2-1.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215470%22%7D%7D%7DDifficile de ne pas trouver séduisant un morceau qui chante la supériorité intellectuelle des filles sur le reste de la population. Non pas qu'il y ait besoin de le souligner, mais c'est toujours agréable à entendre dans une chanson, d'autant plus quand elle est signée Deerhoof. Alors ne comptez pas sur moi pour prendre partie dans les gueguerres sororicides qui font actuellement rage entre les différentes factions féministes aux Etats-Unis et Miley Cyrus (il y a de quoi lire sur le sujet) parce que ce n'est ni le moment, ni l'endroit, et surtout qu'à ce moment de mon existence, cette chanson me suffit amplement. En d'autres termes, demerdez-vous avec les paradoxes du monde, pour une fois.

Lire la suite...

Powerdove: Arrest

Le nouvel album du trio Annie Lewandowski est déjà un classique. Stream intégral.
10.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2Fpowerdove-collage-700x470c-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22powerdove-collage-700x470c-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215391%22%2C%22file%22%3A%2221270%22%2C%22width%22%3A%22497%22%2C%22height%22%3A%22470%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2Fpowerdove-collage-700x470c-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215391%22%7D%7D%7DOn a déjà eu l'occasion de l'écrire quelques fois, on est très admiratifs de la musique de Powerdove. Admiratifs de ses chansons déjà, avatars de cette americana intimiste, travaillée par le chaos qui faisait florès sur Drag City ou Touch & Go dans les années 90, et dont les représentantes et représentants se comptent aujourd'hui sur les doigts d'une main. Admiratifs ensuite des formes accidentées et volontiers savantes qu'elle leur fait prendre, accompagnée des explorateurs de bidules à cordes, à peau ou à lampes que sont John Dieterich de Deerhoof et Thomas Bonvalet de L'Ocelle Mare. Admiratifs de sa voix, enfin, profonde, lourde, faussement retenue, embrassante comme celles de feu Cynthia Dall ou de Valerie Trebeljahr de Lali Puna.

.1
Powerdove
When You're Near
00:04:28
{"playlistId":"917","id":"3764","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMSBXaGVuIFlvdSdyZSBOZWFyLm1wMw==","artist":"Powerdove","title":"When You're Near"}
.2
Powerdove
Into The Sea
00:03:52
{"playlistId":"917","id":"3763","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMiBJbnRvIFRoZSBTZWEubXAz","artist":"Powerdove","title":"Into The Sea"}
.3
Powerdove
Easter Story
00:02:46
{"playlistId":"917","id":"3765","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMyBFYXN0ZXIgU29ycnkubXAz","artist":"Powerdove","title":"Easter Story"}
.4
Powerdove
Be Mine
00:02:51
{"playlistId":"917","id":"3766","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNCBCZSBNaW5lLm1wMw==","artist":"Powerdove","title":"Be Mine"}
.5
Powerdove
Seeing It
00:03:06
{"playlistId":"917","id":"3767","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNSBTZWVpbmcgSXQubXAz","artist":"Powerdove","title":"Seeing It"}
.6
Powerdove
After Dark
00:03:25
{"playlistId":"917","id":"3768","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNiBBZnRlciBEYXJrLm1wMw==","artist":"Powerdove","title":"After Dark"}
.7
Powerdove
Weeping Willow
00:01:51
{"playlistId":"917","id":"3769","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNyBXZWVwaW5nIFdpbGxvdy5tcDM=","artist":"Powerdove","title":"Weeping Willow"}
.8
Powerdove
You Can Make Me Feel Bad
00:02:56
{"playlistId":"917","id":"3770","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wOCBZb3UgQ2FuIE1ha2UgTWUgRmVlbCBCYWQubXAz","artist":"Powerdove","title":"You Can Make Me Feel Bad"}
.9
Powerdove
Paper Tiger
00:02:05
{"playlistId":"917","id":"3771","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wOSBQYXBlciBUaWdlci5tcDM=","artist":"Powerdove","title":"Paper Tiger"}
.10
Powerdove
Birdsong
00:02:05
{"playlistId":"917","id":"3772","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8xMCBCaXJkc29uZy5tcDM=","artist":"Powerdove","title":"Birdsong"}
.11
Powerdove
Ordinary
00:04:10
{"playlistId":"917","id":"3773","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8xMSBPcmRpbmFyeS5tcDM=","artist":"Powerdove","title":"Ordinary"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/290\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact