Blog

On avait comme une envie subite de revoir cette interview de Fritz Lang par William Friedkin

Vous faites quoi dans les prochaines 91 minutes?
08.07.2015,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2Ffritzlang.png%22%2C%22alt%22%3A%22fritzlang%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219967%22%2C%22file%22%3A%2226517%22%2C%22width%22%3A%22748%22%2C%22height%22%3A%22469%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2Ffritzlang.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219967%22%7D%7D%7D

Donc un beau jour de 1974, William Friedkin, qui venait d'avoir 40 ans et était à son pinnacle de popularité critique et publique (L'Exorciste venait de péter tous les scores au cinéma) s'est demandé si son deuxième cinéaste préféré de tous les temps après Henri-Georges Clouzot était encore vivant. Constatant que c'était le cas et que le grand réalisateur allemand habitait à quelques encâblures de Cadillac de Hollywood, il s'est mis en tête de l'interviewer et de filmer la conversation - ce que Lang, âgé de 82 ans et physiquement très diminué, a fini par accepter après plusieurs jours de tractations au téléphone. Il est mort 2 ans plus tard.

Lire la suite...

Daphni a encore téléversé un tube gratuit sur Soundcloud

Il s'appelle Vikram et c'est un tool bien épicé
08.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2Fcaribou-2015-thomas-neukum.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22caribou-2015-thomas-neukum%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219959%22%2C%22file%22%3A%2226509%22%2C%22width%22%3A%221500%22%2C%22height%22%3A%221000%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2Fcaribou-2015-thomas-neukum.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219959%22%7D%7D%7D

Une semaine après le merveilleux mash-up "Usha", Dan Snaith retourne donc à son bac Bollywood (ou Kollywood, ou Tollywood ou bref) pour ce tool minimal et malicieux construit sur un break simple comme namaste et un sample de b.o. dont on ne sait rien mais dont on est presque sûr qu'il ne vient pas du "Vikram Vikram" de Illaiyaraaja et Kamal Hassan (clique sur le lien ci-avant si tu connais pas cette tuerie) et dont les cocottes de guitares delayées nous donnent très envie de bambouler. Comme d'hab', les haters hateront, les fans s'emballeront, les gens des réseaux sociaux polémiqueront, etc. etc. etc. mais notez que le truc ne sort pas en LP hors de prix mais en MP3 gratuit à télécharger ce qui est un argument de poids dan la mansuétude que vous pourrez lui accorder en cas de désaccord esthétique profond et, de votre côté du monde, tout à fait justifié.

Lire la suite...

Danny Passarella et Perc revisitent le Videodrome de David Cronenberg

L'un des plus grands films de tous les temps qui inspire un disque d'ambient? On signe forcément.
08.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2Fvideodrome.png%22%2C%22alt%22%3A%22videodrome%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219953%22%2C%22file%22%3A%2226503%22%2C%22width%22%3A%22849%22%2C%22height%22%3A%22586%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2Fvideodrome.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219953%22%7D%7D%7D

S'inspirer de Videodrome pour faire un disque de musique électronique, c'est très ambitieux; emprunter au film de David Cronenberg son titre, c'est à la limite de l'inconscience. Et pourquoi donc, demande le néophyte très chanceux qui ne l'a pas encore vu? Parce que c'est l'un des plus grands films de Cronenberg, l'un des plus grands films des années 1980 voire de tous les temps et que sa bande-originale frigorifique et merveilleusement texturée signée Howard Shore est absolument parfaite, lui rétorque le rédacteur fan hardcore de ce chef d'oeuvre iconique, stimulant et chamboulant à chacun de ses plans.

Lire la suite...

Micachu & The Shapes reviennent à la rentrée

Un extrait du joliment titré Good Sad Happy Bad en écoute.
07.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2FSpeech-Debelle-Featuring-Micachu_w670_h372.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Speech-Debelle-Featuring-Micachu_w670_h372%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219949%22%2C%22file%22%3A%2226499%22%2C%22width%22%3A%22670%22%2C%22height%22%3A%22372%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2FSpeech-Debelle-Featuring-Micachu_w670_h372.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219949%22%7D%7D%7D

Comme 40% de ses auditeurs (on juge à la louche), notre estime pour la maverick britannique Mica Levi (interviewée en 2009 par David Pais, ça se regarde ici) a été multipliée par 500 le jours où on a vu Under the Skin pour la première fois.

Lire la suite...

Ce remix du duo italien Niagara par Fennesz est l'énième preuve qu'il ne faut jamais remiser l'Autrichien au placard trop longtemps

Ecoute en avant-première de Vanilla-Colla Rebottled, à sortir fin juillet sur Monotreme.
06.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2F5459fdebc623d8908312fbf56cc3b92a_XL.jpg%22%2C%22alt%22%3A%225459fdebc623d8908312fbf56cc3b92a_XL%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219931%22%2C%22file%22%3A%2226480%22%2C%22width%22%3A%22940%22%2C%22height%22%3A%22410%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2F5459fdebc623d8908312fbf56cc3b92a_XL.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219931%22%7D%7D%7D

Il se trouve donc qu'il y a quelques semaines, à l'occasion de son entretien avec Peter Rehberg au sujet des 20 ans du label Mego, l'auteur de cet article a pas mal réécouté ses vieux CD de Fennesz. Fan hardcore du début de sa vingtaine jusqu'à l'orée de ses 30 ans (il se souvient avec émotion d'un entretien en 1999 ou 2000, devant un thé dansant sur les grands boulevards, enregistré sur dictaphone cassette pour le fanzine qui fut le premier média à accueillir sa prose un peu pénible), le rédacteur avait pourtant un peu abandonné l'Autrichien à ses terres brûlées de guitare et de bruit digital, estimant qu'il se fourvoyait un peu dans une semi-sensiblerie qui ne correspondait plus trop à son état d'esprit de moyen-trentenaire semi-cyn

Lire la suite...

Charanjit Singh, l'auteur du mythique Ten Ragas to a Disco Beat, est décédé

Le mec "qui a inventé l'acid house en 1983" disparaît. Micro hommage.
06.07.2015,

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2Fcharanjit_singh_02.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22charanjit_singh_02%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219926%22%2C%22file%22%3A%2226475%22%2C%22width%22%3A%221000%22%2C%22height%22%3A%22563%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2Fcharanjit_singh_02.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219926%22%7D%7D%7D

On a découvert Charanjit Singh un peu comme tout le monde en 2010, avec la réédition chez Bombay Connection de Ten Ragas to a Disco Beat. Hypée à l'époque comme "le disque qui a inventé l'acid house en 1983", cette collection de ragas hindoustanis joués sur TB-303, TR-808 et Jupiter 8 sonnait effectivement comme un avant-goût assez hallucinant, 4 ans trop tôt et à l'endroit le plus improbable de la Planète, de la version hypnotique, abrasive et abstraite de la house de Chicago qu'ont inventé les petits gars de Phuture un peu par hasard avec "Acid Tracks" en 1987.

Lire la suite...

Panier de crabes #74

Le panier house et techno de la semaine. Avec Ekman, Terriers, Albinos...
03.07.2015,
The Drone

Ekman "Aphasia" (The Trilogy Tapes)

Disclaimer: la première fois que j'ai écouté ce morceau assez merveilleux (cette voix qui fait "ouh houh ah ah", non mais wow quoi), il y avait le son d'un débat pas mal dégueulasse entre Eric Zemmour et Michel Onfray animé à Nice par Franz-Olivier Giesbert qui tournait encore dans une autre fenêtre de Chrome et qui s'était déclenché tout seul à cause de cette nouvelle fonctionnalité satanique de YouTube qui relance une nouvelle vidéo après celle que vous venez de visionner dans les quinze secondes si vous n'avez aucun geste volontaire pour l'en empêcher. Aphasie, quand tu nous tiens.


Freeman "Dariana" (DX Recordings)

De l'art délicat de ne presque pas toucher à une note de piano pendant 3 minutes pour provoquer un petit tressaillement pavlovien chez l'auditeur, peu importe son sexe, son orientation mystique ou sa race (et par race, je veux dire humain, orang-outan ou phacochère, pas nègre, crouille ou chinetoque) quand il lâche les lévriers sur la piste de course. Partner in crime de Timothy J. Fairplay dans Crimes of the Future, Scott Fraser connaît son sujet sur le bout des doigts, et "Ariana" s'apprécie comme le plus joli tool de la semaine, malgré son pedigree French Kiss™ un peu forcé et son petit thème de piano tardif un peu trop camp pour être honnête.




Computer Graphics "Itsnotaboutcomputers" (Diskotopia)


La house qui sonne comme si elle passait à la télé en 1985, ça s'apprécie encore mieux quand il fait très chaud et qu'on est affalé dans un vieux canapé moelleux et élimé (ce qui n'est absolument pas le cas du bot qui est en train d'écrire ces lignes). La preuve avec cette bêtise du russe Alexey Devyanin, déjà repéré pour son projet IDM Pixelord et qui prend un malin à plaisir à rejoindre Huerco S, Hieroglyphic Being et la majorité du roster The Trilogy Tapes dans leur exploration de la belle nappe abîmée dans le 4 pistes laminé par les années. Dans le genre, il se défend pas mal du tout, et son usage des voix en russe apporte un petit plus rêveur folkorique tout à fait appréciable dans le contexte d'un semi-assoupissement sur canapé, moelleux et élimé, donc, ce que n'est pas du tout en train de faire le bot qui est en train de terminer d'écrire ce paragraphe, il va sans dire.

Lire la suite...

Playlist: Arandel présente 5 perles early electronics de son cinémix pour les Vampires de Louis Feuillade

De 1915 à 1980, un siècle d'avant-garde vous contemple.
03.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2FLesvampires.PNG%22%2C%22alt%22%3A%22Lesvampires%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219916%22%2C%22file%22%3A%2226465%22%2C%22width%22%3A%22460%22%2C%22height%22%3A%22298%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2FLesvampires.PNG%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219916%22%7D%7D%7D

Mercredi prochain, au Centquatre, à l'occasion des 120 ans de Gaumont et du centenaire du film, Arandel proposera un "cinémix" inédit pour accompagner la projection des deuxième et troisième épisodes restaurés des Vampires de Louis Feuillade, série de films légendaire menée par la proto femme fatale Musidora qui reste 100 ans après sa création l'une des oeuvres les plus singulières et les plus marquantes du cinéma muet français.

Lire la suite...

Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San est sans doute l'un des groupes les plus énigmatiques en activité

On écoute le tube de leur nouvel album live sur Bruit Direct Disques, 25/12/2013.
03.07.2015,
Olivier Lamm



Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San, 真美鳥Ulithi Empress Yonaguni San de son vrai nom, est un vrai beau groupe mystérieux comme on en fait presque plus même dans les régions les plus reculées du Japon, pays qui fut pourtant spécialisé dans les groupes mystérieux pendant presque 3 décennies.

.1
Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San
Gaia Saver 五色地図 グザーヌス Dreaming Girl14
00:08:28
{"playlistId":"1152","id":"4414","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNy8wMyBBMyBQaXN0ZSAzLVRyc01fMDEtMDEubXAz","artist":"Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San ","title":"Gaia Saver \u4e94\u8272\u5730\u56f3\u3000\u30b0\u30b6\u30fc\u30cc\u30b9\u3000Dreaming Girl14"}

Lire la suite...

Le prochain album de Shit and Shine s'appelle Everybody's A Fucking Expert

On dit merci et on écoute en boucle le premier extrait qui s'appelle Ass.
02.07.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F07%2FSS_200115.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22SS_200115%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219906%22%2C%22file%22%3A%2226454%22%2C%22width%22%3A%22685%22%2C%22height%22%3A%22525%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F07%2FSS_200115.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219906%22%7D%7D%7D

Le morceau s'appelle "Ass", ce qui peut vouloir dire à égalité "âne" ou "cul". On y entend ânnoné ici où là, entre les boucles brutales et projections de bruit sale, le mot "ass" en songeant qu'il s'agit sans doute du mot "acid" mais amputé de sa deuxième syllabe parce notre époque digère tout dans le même estomac. Le beat, implacable, tourne à une vitesse proche du breakcore, ce qui le rend impossible à jouer ans les soirées cool des ayatollah de la techno noise. Il est extrait du quinzième (oui, quinzième) album de l'Américain Craig Clouse sous le nom de Shit and Shine en dix ans qui doit sortir à la rentrée aux Editions Mego et qui porte le meilleur titre que peut porter un disque en 2015: Everybody's A Fuckin Expert. Un titre qui tonne si fort et si bien, en fait, qu'on en ferait bien un autocollant à coller dans les toilettes de tous les gens qu'on rencontre tous les jours partout, tout le temps, partout où on va de notre propre gré ou accidentellement, qu'on

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/41\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact