Blog

Apprenez à écouter le monde grâce à la première anthologie de la pionnière new-age Joanna Brouk

Hearing Music est disponible chez Numero Group.
12.05.2016,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Fjoanna-brouk.png%22%2C%22alt%22%3A%22joanna-brouk%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224304%22%2C%22file%22%3A%2231454%22%2C%22width%22%3A%22834%22%2C%22height%22%3A%22451%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2Fjoanna-brouk.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224304%22%7D%7D%7D

L'histoire de Joanna Brouk ressemble à celle de beaucoup de pionniers de la musique planante californienne. Née à St. Louis, Missouri, formée à la musique devant le piano familial, elle a trouvé sa voix d'artiste en étudiant la poésie avec Josephine Miles à Berkeley puis au célèbre Mills College Center for Contemporary Music d'Oakland sous la tutelle des gourous Robert Ashley et Terry Riley.

Lire la suite...

Ah tiens il y a un nouveau Metronomy et il s'appelle comme une vieille compil de jungle de 1993

Old Skool est le premier extrait de Summer 08, à sortir le 1er juillet.
12.05.2016,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Fphoto-clap.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22photo-clap%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-none%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224301%22%2C%22file%22%3A%2231451%22%2C%22width%22%3A%221500%22%2C%22height%22%3A%221000%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2Fphoto-clap.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224301%22%7D%7D%2C%22html%22%3A%22%3Cimg%20style%3D%5C%22width%3A%201039px%3B%20background-image%3A%20url(..%2Fimg%2Ficons%2Fpng%2F16x16%2Femblems%2Femblem-generic.png)%3B%5C%22%20class%3D%5C%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%5C%22%20data-keys-id%3D%5C%2224301%5C%22%20data-model%3D%5C%22Photo%5C%22%20alt%3D%5C%22%257B%2522model%2522%253A%2522Photo%2522%252C%2522src%2522%253A%2522http%253A%252F%252Fwww.the-drone.com%252Fmagazine%252Fmedia%252F2016%252F05%252Fphoto-clap.jpg%2522%252C%2522alt%2522%253A%2522photo-clap%2522%252C%2522width%2522%253A%2522100%2525%2522%252C%2522height%2522%253A%2522%2522%252C%2522float%2522%253A%2522none%2522%252C%2522classNames%2522%253A%2522shic-cms-item%2520float-none%2520model-Photo%2522%252C%2522item%2522%253A%257B%2522model%2522%253A%2522Photo%2522%252C%2522data%2522%253A%257B%2522id%2522%253A%252224301%2522%252C%2522file%2522%253A%252231451%2522%252C%2522width%2522%253A%25221500%2522%252C%2522height%2522%253A%25221000%2522%252C%2522source%2522%253A%25220%2522%252C%2522parts%2522%253A%2522Array%2522%252C%2522src%2522%253A%2522media%252F2016%252F05%252Fphoto-clap.jpg%2522%257D%252C%2522keys%2522%253A%257B%2522id%2522%253A%252224301%2522%257D%257D%257D%5C%22%20src%3D%5C%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Fphoto-clap.jpg%5C%22%3E%22%7D

Avouons aussi que les gros synthés juteux qui débarquent vers 2.03, c'est plus que bien vu, voire de la famille des très, très bonnes idées. Quant au retour des scratches comme à la grande époque de Mo'Wax et Morcheeba, bah, c'était forcé d'arriver. Et comme ceux-là sont signés Mix Master Mike, c'est presque déjà pardonné.

Lire la suite...

De John Cage à Jeff Mills, il n'y a qu'un pas: écoutez en entier le nouvel album éponyme de Cabaret Contemporain

Sortie le 13 mai sur M = Minimal.
11.05.2016,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Fstatic_header_bottom.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22static_header_bottom%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224286%22%2C%22file%22%3A%2231436%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%22737%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2Fstatic_header_bottom.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224286%22%7D%7D%7D

Cabaret Contemporain, sur le papier, c'est pas sorcier : un conventicule d'interprètes de musiques nouvelles européens, échappés diversement de l'Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisation Musicales, de Baeshi Bang ou Barber Mouse et réunis pour interpréter le meilleur du répertoire moderniste point trop ardu (John Cage, Moondog, Terry Riley) tout en opérant un rapprochement franc et tranché avec les musiques électroniques les plus curieuses et ouvertes de nos contrées.

Lire la suite...

Dans Union and Return, Torn Hawk esquisse un monde hyperrél inspiré du romantisme allemand

Petit coup de maître de Luke Wyatt qui sort le 13 mai sur Mexican Summer.
11.05.2016,
Bruce Levy

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Ftorn_hawk.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22torn_hawk%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224287%22%2C%22file%22%3A%2231437%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%22820%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2Ftorn_hawk.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224287%22%7D%7D%7D

Depuis la première apparition de Torn Hawk sous l'aile du vénérable label Californien Not Not Fun, on est proprement fascinés par sa musique. Sectateur sur trois albums des messes lo-fi au synthétiseur trituré par des bandes VHS endommagées, de la loufoquerie Internet et des effigies célestes datant du règne de Windows 2000 dans les foyers, l'Américain originaire du New Jersey est passé maître dans l'art de faire chavirer nos âmes en proie à la dévotion néoclassique autant qu'aux vertues de la musique longtemps dépréciée des mondes virtuels apparu avec la naissance d'Internet.

Lire la suite...

Dans le fascinant Upstepping, le violoncelliste londonien Oliver Coates lâche Bach pour la dance music qui a changé sa vie

Gros coup de coeur pour ce disque sorti vendredi sur Prah Recordings.
10.05.2016,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2FCd1hiR_XEAEGj_H.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Cd1hiR_XEAEGj_H%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224263%22%2C%22file%22%3A%2231413%22%2C%22width%22%3A%22569%22%2C%22height%22%3A%22389%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2FCd1hiR_XEAEGj_H.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224263%22%7D%7D%7D

A l'instar d'Anna Meredith ou Nico Muhly, Oliver Coates fait partie de cette génération inédite de petits génies formés à l'excellence au Conservatoire mais qui ont gardé une oreille ouverte sur le boucan pop de leur temps et les nouveaux rythmes qui s'échappaient le samedi soir du club au coin de la rue de la maison. Ou plutôt, dans le cas précis de ce violoncelliste londonien méchamment eclectique, une oreille collée sur les radios pirates du coin et les disques de Photek qu'il écoutait obsessionnellement dans son enfance entre deux exercices sur son instrument.

Lire la suite...

Exclu : écoutez Sweet Dedication de Wendy Bevan, la dernière sorcière encore vivante de ce monde de moldus

Son album Rose and Thorn sort dans le courant du printemps sur Kwaidan et !K7.
10.05.2016,
Bruce Levy

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-10%20a%CC%80%2012.21.40.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-10%20a%CC%80%2012.21.40%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224268%22%2C%22file%22%3A%2231418%22%2C%22width%22%3A%22605%22%2C%22height%22%3A%22424%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-10%20a%CC%80%2012.21.40.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224268%22%7D%7D%7D

Rembobinez la moulinette. Remontez à cette époque où les sorcières et les corbeaux erraient en nuées autour des entrepôts moisis du nord de Londres. Ou la boutique Yellow Stone de Châtelet n'existait pas, où le quartier d'Harajuku à Tokyo était surtout squatté par les hippies. Fermez les yeux. Maintenant, imaginez une soirée arrosée dans un cabaret du Berlin des années 20, ou un peu plus tôt dans l'histoire, dans les bas-fonds de la capitale britannique à l'époque victorienne. En bref, imaginez-vous en deux ou trois clichés pressés à l'argentique et développés dans la chambre rouge d'un appartement un peu baroque de Carnaby Street l'effroyable et fantastique monde de Wendy Bevan, la Britannique la plus ampoulée du Londres contemporain.

Lire la suite...

Il aura fallu un label américain pour nous faire redécouvrir le talent très gainsbourien du Français Philippe Chany

Sortie de Rive Gauche le 23 mai sur Dark Entries, on écoute deux extraits.
09.05.2016,
Bruce Levy

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-09%20a%CC%80%2012.12.46.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-09%20a%CC%80%2012.12.46%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224245%22%2C%22file%22%3A%2231395%22%2C%22width%22%3A%22634%22%2C%22height%22%3A%22355%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-05-09%20a%CC%80%2012.12.46.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224245%22%7D%7D%7D

Vous connaissez certainement Philippe Chany sans le savoir. Entre les années 90 et le début des années 2000, ce compositeur s'est illustré dans la bande-originale de blockbusters bien de chez nous : La cité de la peurDidier, Astérix & Obélix: Mission Cléopâtre... Ce travail de metteur en musique anonyme de comédies grand public fait malheureusement de l'ombre à une jeunesse musicale au début des années 80 évasive mais bien plus louable.

Dark Entries, label de San Francisco féru de raretés d'un autre temps dont on se plaît à chroniquer avec assiduité les excavations périodiques réédite bientôt Rive Gauche, son premier album so

Lire la suite...

Hommage à Isao Tomita, Père de la musique électronique japonaise qui vient de nous quitter

10 oeuvres pour honorer un pionnier.
09.05.2016,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2F81Xxv1y8HVL._SL1500_.jpg%22%2C%22alt%22%3A%2281Xxv1y8HVL._SL1500_%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224244%22%2C%22file%22%3A%2231394%22%2C%22width%22%3A%221301%22%2C%22height%22%3A%22790%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2F81Xxv1y8HVL._SL1500_.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224244%22%7D%7D%7D

C'est le Père de la musique électronique japonaise qui vient de nous quitter. Ou pour le dire un peu plus précisément, le Père de la musique électronique japonaise populaire, celle qui s'est installée dans les foyers toujours plus technophiles du Japon pendant les années conquérantes du miracle économique pour ne plus jamais les quitter.

Lire la suite...

Panier de crabes #103

Le panier house et techno de la semaine. Avec MGUN, Floorplan, Awanto3...
06.05.2016,
The Drone

MGUN "Past Due" (Don't Be Afraid)

Cet extrait du premier album pas mal passionnant du gamin de Detroit Manuel Gonzales fait partie de cette espèce rare de morceaux techno capables de vous faire passer de l'autre côté du miroir en un éclair électronique. Pas besoin de passeport biométrique ou de connaissances particulières donc: il suffit de fermer les yeux et de penser très fort au Futur, à un trou noir ou au jouet en peluche (panthère noire / ours en costard) qui vous servait de doudou quand vous étiez bambin.



Ruutu Poiss "Kiiged" (LEVELS)

On est trop peu à s'intéresser à l'Estonie. Peu à pouvoir placer le pays précisément sur une carte d'Europe du Nord, à pouvoir citer les spécialités culinaires locales (l’odrakarask, le kama), à connaître à quelles familles linguistiques (la branche fennique de la famille des langues ouraliennes) se rattache la langue la plus parlée par ses 1 300 000 habitants, l'estonien. Côté musique, c'est encore pire : qui peut me citer un seul musicien du "Peuple chantant" qui ne soit pas Arvo Pärt ? Le rédacteur a donc deux conseils au lecteur qui serait intrigué par son appel du pied : la lecture d'Estonia du génial prosateur postmoderne américain Alexander Theroux (oncle de Justin), qui a vécu à Tallinn de manière hasardeuse pour suivre sa femme en résidence artistique et qui su sublimer avec brio les mille et une étrangetés de ce petit pays méconnu; et l'écoute de ce formidable maxi du jeune skateur-producteur Ruutu Poiss, dans la musique duquel on ne se gênera pas pour entendre des échos indécents du funk d'Arthur Baker, de la balearic version Derrick May voire du funk froid-incandescent de Prince à son pinacle de pinacle artistique


2030 "Aries" (CLFT)

Rien de tel qu'un beau morceau de deep techno jazzy au max fabriqué en Italie pour contrer l'affliction qui vous prend au corps après que votre généraliste vous a conseillé de prendre rendez-vous chez le neurologue pour comprendre d'où viennent ces foutus maux de tête qui vous pourrissent la vie depuis trois semaines. Ah si : une pizza.

Lire la suite...

Danny L Harle invite Caroline Polachek de Chairlift sur Ashes of Love (et ça nous brise le coeur)

Bye bye, innocence.
06.05.2016,
Régis Tardif

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F05%2Fdanny.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22danny%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2224237%22%2C%22file%22%3A%2231387%22%2C%22width%22%3A%22599%22%2C%22height%22%3A%22337%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F05%2Fdanny.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2224237%22%7D%7D%7D

Toutes les bonnes choses ont une fin?

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/41\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact