Blog

Dean Blunt continue de balancer des mixtapes gratuites sans queue ni tête et de se foutre pas mal de la postérité

Et on vous explique en quoi sa démarche est résolument fumiste, moderne et éclairée.
28.11.2016,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FDean-Blunt-by-Press.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Dean-Blunt-by-Press%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227221%22%2C%22file%22%3A%2234628%22%2C%22width%22%3A%222492%22%2C%22height%22%3A%221488%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FDean-Blunt-by-Press.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227221%22%7D%7D%7D

Dean Blunt fait partie de ces génies mi-fumistes, mi-rois de l'enfumage (ce qui est un peu la même chose, certes), enclins à multiplier les déclarations tapageuses, les jets de poudre aux yeux et les vrais/faux happenings à un rythme régulier (le summum ayant été atteint avec la parution il y a quelques mois du dernier disque de Hype Williams, son duo formé avec Inga Copeland, autre mystificatrice notoire - on se souvient notamment de sa prestation "rien à foutre, je sors mon triangle" à la Red Bull Music Academy l'année dernière).

.1
Babyfather
Snakeman Freestyle
00:02:02
{"playlistId":"1422","id":"5231","mp3":"bWVkaWEvMjAxNi8xMS8xMSBTbmFrZW1hbiBmcmVlc3R5bGUubXAz","artist":"Babyfather","title":"Snakeman Freestyle"}
.2
Babyfather
Bubble
00:04:03
{"playlistId":"1422","id":"5232","mp3":"bWVkaWEvMjAxNi8xMS8wNSBCdWJibGUtMS5tcDM=","artist":"Babyfather","title":"Bubble"}
.3
Babyfather
Penelope Freestyle
00:03:48
{"playlistId":"1422","id":"5229","mp3":"bWVkaWEvMjAxNi8xMS8xMyBwZW5lbG9wZSBmcmVlc3R5bGUubXAz","artist":"Babyfather","title":"Penelope Freestyle"}

Lire la suite...

Le génial touche à tout tokyoïte Keiji Haino sera en concert ce soir à Mains d'Oeuvres à Saint Ouen

Et c'est simplement trop beau pour qu'on n'en parle pas.
28.11.2016,
Anton Les Oiseaux

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FKeiji-Haino-1024x657-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Keiji-Haino-1024x657-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227222%22%2C%22file%22%3A%2234629%22%2C%22width%22%3A%221024%22%2C%22height%22%3A%22657%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FKeiji-Haino-1024x657-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227222%22%7D%7D%7D

On vous conseille très fortement d'aller ce soir faire un tour à Mains D'œuvres à Saint-Ouen, pour un évènement organisé par l'excellent collectif Coax. Phoque éventré, le projet solo du batteur Yann Joussein, ouvrira pour Keiji Haino, l’inclassable et intense fondateur de Lost Araaf et Fushitsusha qui se produit en trio, accompagné de Josef Dumoulin (Fender Rhodes) et Teun Verbruggen (batterie), le temps d'une tournée belge et française. Pour se faire une petite idée de la collaboration, on écoute un extrait de l’album enregistré par le groupe, sorti le 20 novembre chez Sub Rosa (le LP est prévu pour le 16 décembre). Des percussions libres et solennelles préludent quelques minutes, avant que des accords de guitare ne viennent indiquer, sans y penser vraiment, l’accès d’un lieu parfaitement inconnu.

Lire la suite...

Magie noire et musique industrielle : Genesis P-Orridge et Cosey Fanni Tutti réactivent leur projet des années 70 COUM Transmissions

La troupe d'art / groupe musical occulte est aujourd'hui considéré comme l'inventeur de la musique industrielle.
28.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2F1054725.jpg%22%2C%22alt%22%3A%221054725%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227214%22%2C%22file%22%3A%2234621%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22326%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2F1054725.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227214%22%7D%7D%7D

On l'avait senti venir. Après l'appel à contribution pour le documentaire consacré à Thee Temple Of Psychic Youth, c'est au tour d'un autre des projets de Genesis P-Orridge de revenir sur le devant de la scène : COUM Transmissions. Pour rappel, COUM Transmissions est le premier (et le seul) groupe d'art à avoir revendiqué l'influence simultanée du dadaïsme, de l'actionnisme viennois, de Kraftwerk et de Metal Machine Music ; il est crédité, grâce à son émanation Throbbing Gristle, de l'invention de la musique industrielle ; on compte parmi ses faits d'arme un scandale reposant sur l'utilisation de tampons hygiéniques souillés dans le cadre d'une performance et une première partie très remarquée pour les space-rockers cosmiques de Hawkwind (on aurait donné beaucoup d'argent pour être dans l'assistance de cette performance conjointe).

Lire la suite...

Le synth punk de Maraudeur ne compte pas pour des prunes

Un 7' en route qui n'a honnêtement pas grand chose à voir avec Lio.
25.11.2016,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Fmarau.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22marau%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227208%22%2C%22file%22%3A%2234615%22%2C%22width%22%3A%22873%22%2C%22height%22%3A%22582%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Fmarau.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227208%22%7D%7D%7D

Il y a quelques semaines on vous parlait de The Staches, prometteuse formation garage, no wave à claviers en provenance de Genève. Maraudeur, avec qui le groupe partage des membres semble aussi fait de ce bois bien vert qui rend la scène art punk aussi simple que funky actuellement.

Lire la suite...

Les 6 scènes devant lesquelles vous nous croiserez à l'édition d'hiver 2017 du festival Astropolis

Sourire béat, regard brumeux et bière à la main, Bretagne oblige.
25.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FLa-Cour-Alban-Gendrot-2014_950x380.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22La-Cour-Alban-Gendrot-2014_950x380%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227204%22%2C%22file%22%3A%2234611%22%2C%22width%22%3A%22950%22%2C%22height%22%3A%22380%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FLa-Cour-Alban-Gendrot-2014_950x380.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227204%22%7D%7D%7D

En 1995 a lieu la première édition du festival Astropolis. C'est une rave illégale qui se tient dans un champ perdu du Finistère Nord, ambiance mur de son, parkas kakis, désamour pour Charles Pasqua et rythme de croisière à 145 BPM. Vingt deux ans plus tard le festival est devenu une institution à la programmation riche et dense qui quadrille toute la scène techno et attire des foules de fêtards et d'amateurs de musique répétitive dans une atmosphère plus bon enfant qu'aux origines. Revue subjective en 5 artistes et un label de la programmation du festival qui se tiendra du 16 au 22 janvier 2017 à Brest.

Lire la suite...

Adrian Sherwood et Pinch sont deux patrons de label qui explosent les carcans de la bass music

L'un depuis plus de 30 ans avec On-U Sound, l'autre depuis plus récemment avec Tectonic Recordings.
25.11.2016,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FEssential-Adrian-Sherwood.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Essential-Adrian-Sherwood%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227198%22%2C%22file%22%3A%2234605%22%2C%22width%22%3A%22685%22%2C%22height%22%3A%22382%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FEssential-Adrian-Sherwood.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227198%22%7D%7D%7D

À travers son label On-U Sound, le vétéran dub démembré Adrian Sherwood maltraite depuis plus de trente ans le genre en le tordant, l'altérant, lui en faisant voir de toutes les couleurs et de tous les caprices - en plus de produire tout le gratin du post punk, de Cabaret Voltaire à Ministry en passant par Nisennenmondai plus récemment.

Lire la suite...

Lobster Theremin lance un sous-label ambient, Lobster Sleep

Le silence des homards.
25.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2Flobstersleeps-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22lobstersleeps-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227189%22%2C%22file%22%3A%2234594%22%2C%22width%22%3A%22472%22%2C%22height%22%3A%22312%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2Flobstersleeps-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227189%22%7D%7D%7D
On connaissait Lobster Theremin comme un label power / deep house avec un catalogue contenant des sorties de Palms Trax, Route 8 ou Steve Murphy, ce qu'il aurait pu continuer à être indéfiniment. C'était sans compter sur un facteur imprévu : les insomnies du boss du label, Jimmy Asquith. Le Londonien est donc parti à la recherche d'une recette miracle, et l'a trouvée sous la forme du soundcloud du producteur suédois Thet Liturgiske Owäsendet, plus précisément les 46 minutes ambient de son morceau "Catalina". Ni une ni deux, Asquith décide de créer un sous-label, Lobster Sleeps, pour y sortir le morceau en vinyle, splitté en 2 faces et masterisé par Rashad Becker. Il invente au passage un argument promo efficace et assez inédit pour un disque ambient, qui en plus a le mérite d'éviter les semptiternels "hommage distant à Eno", "dystopie méditative toute en violence contenue" ou "continuité sonique et méta-engagée à l'oeuvre réflexive de Wu Shanzhuan", non : c'est de la musique pour aider à s'endormir. "Catalina" s'écoute ci-dessous et sera disponible en vinyle le 2 décembre via Lobster Sleeps.

Lire la suite...

Avec L.A Looks, Health passe du noise-rock énervé à la synthwave crapuleuse

On regarde le clip 80's langoureux qui illustre le dernier titre du groupe californien.
24.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FHEALTHBAND.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22HEALTHBAND%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227175%22%2C%22file%22%3A%2234572%22%2C%22width%22%3A%22648%22%2C%22height%22%3A%22324%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FHEALTHBAND.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227175%22%7D%7D%7D

Oubliez les roulements de tom de "Crimewave", les larsens harmoniques de "Die Slow" ou la dissonance névrotique de "Girl Attorney", le dernier morceau des noise-rockers amateurs de dystopie urbaine HEALTH est plein de synthés, de vocaux éthérés et de beat de machine. "L.A Looks" ne déparerait dans la B.O d'un film de Nicolas Winding Refn période Hollywood ou dans celle d'un sequel de Stranger Things dans lequel les personnages devenus adultes auraient découvert des plaisirs un peu moins innocents que le vélo dans les bois et les jeux de rôle. Le clip est à l'avenant, roulage de pelle, couleurs dégoulinantes, gros plein sur décolleté et esthétique minitel rose. Après la deep-house de calebute de Huerco S, on tient les inventeurs de la synth-wave crapuleuse - et on aurait pas misé sur eux.

Lire la suite...

Avant-première : on écoute en entier le LP Meta du trio synth-pop parisien Night Riders

Balade nocturne dans l'est parisien sur beats analogiques et synthés syncopés.
24.11.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FF1050028-1.JPG%22%2C%22alt%22%3A%22F1050028-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227168%22%2C%22file%22%3A%2234565%22%2C%22width%22%3A%223360%22%2C%22height%22%3A%222240%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FF1050028-1.JPG%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227168%22%7D%7D%7D

Paris la nuit, sujet souvent traité dans la pop, les livres et le cinéma et unique obsession du trio future-pop Night Riders. Ici, aucune volonté de "berliner" la capitale française pour la sortir de sa très relative léthargie, plutôt celle de la raconter avec les outils qui s'y prêtent le mieux, beats analogiques froids et précis, synthés bordéliques et textes oniriques, voix fémnine distante - et un peu captivante mais c'est subjectif.

.1
Night Riders
l'Ourobore
00:03:35
{"playlistId":"1420","id":"5225","mp3":"bWVkaWEvMjAxNi8xMS9BMSBOaWdodCBSaWRlcnMgLSBsJ091cm9ib3JlLm1wMw==","artist":"Night Riders","title":"l'Ourobore"}

Lire la suite...

Avec son dernier LP, Chromb file à toute allure entre pop, jazz-funk et arpèges classiques

Chronique de 1000 et annonce des dates de la tournée d'hiver du quatuor lyonnais.
24.11.2016,
Anton Les Oiseaux

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F11%2FChromb.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Chromb%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227163%22%2C%22file%22%3A%2234559%22%2C%22width%22%3A%221150%22%2C%22height%22%3A%22500%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F11%2FChromb.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227163%22%7D%7D%7D

On a écouté 1000, le nouvel album de Chromb, sorti chez Dur et doux le 4 novembre, qui donne une suite à I (2012) et II (2014). Le quatuor lyonnais (basse, batterie, clavier, saxophone) y file à toute allure et refuse à nouveau de choisir entre les arpèges néo classiques, l’urgence jazz-punk, les refrains pop et les rythmiques du monde entier. On pose ici le pied en terre progressive : on songe - pourquoi pas - à la lisibilité sombre de Van Der Graaf Generator, au groove de chambre de Gentle Giant, au métalangage Zheul.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/41\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact