Blog

Entre arrière-goût de fin du monde et dodelinage de tête un peu idiot, le nouveau Arp nous convient très bien

On découvre en exclu le nouveau clip de l'Américain.
17.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FArp%2B%2BAlexis%2BGeorgopoulos.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Arp%2B%2BAlexis%2BGeorgopoulos%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215600%22%2C%22file%22%3A%2221541%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22666%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FArp%2B%2BAlexis%2BGeorgopoulos.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215600%22%7D%7D%7DIl y a exactement un an, Alexis Georgopoulos a fait quelque chose que peu de musiciens ont le cran de faire dans leur carrière: il a fait dévier son projet Arp à 90° du petit bonhomme de chemin musical jusqu'ici plutôt rectiligne qu'il suivait depuis le premier In Light.

Comme il n'est pas immensément connu et que depuis que la musique a débarqué sur Internet, plus personne ne s'y retrouve plus très bien avec les goûts et les territoires, l'événement n'a pas fait le même tapage que le passage à l'electrique de Bob Dylan sur la scène de Newport un beau jour de 1964. Mais pour ceux comme l'auteur de cet article qui suivaient plutôt assidûment les exercices eno-esque-kraftwerkiens-clusteriens maniaques et souvent de toute beauté de l'ex music journalist Américain, le passage à la pop pailletée au piano et au glam mélancolique façon Roxy Music n'est pas passé comme une lettre à la poste: on s'est même trouvés tellement tourneboulés qu'on en a complètement occulté l'existence de More, l'obje du délit.

Lire la suite...

On vous streame en exclu et en entier le tout premier album de The Dead Mantra

Le shoegaze en 2014, c'est à ça que ça devrait ressembler.
17.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2F400114_285839654802718_1500136328_n-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22400114_285839654802718_1500136328_n-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215596%22%2C%22file%22%3A%2221537%22%2C%22width%22%3A%22636%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2F400114_285839654802718_1500136328_n-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215596%22%7D%7D%7DTant qu'il existera des villes dans lesquelles il est plus confortable de regarder le bout de ses chaussures plutôt que le merdier déprimant autour, il existera des groupes de shoegaze. Ce qui explique pourquoi ce genre né en Angleterre à la fin des années 80 continue à faire des émules en France et en 2014. De là à tirer des conclusions hâtives sur le lien ville tristoune-musique il n'y a qu'un pas, que je m'autorise allègrement à faire, puisqu'il me permet de vous annoncer la raison principale de la rédaction de cette notule: le stream en avant-première, en exclu, en entier, du premier album de The Dead Mantra, Nemure.

.1
The Dead Mantra
Holy Dawn
00:06:18
{"playlistId":"923","id":"3819","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMSBIb2x5IERhd24ubXAz","artist":"The Dead Mantra","title":"Holy Dawn"}
.2
The Dead Mantra
Mxeico
00:02:50
{"playlistId":"923","id":"3820","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMiBNeGVpY28ubXAz","artist":"The Dead Mantra","title":"Mxeico"}
.3
The Dead Mantra
Don't Call It Love
00:04:20
{"playlistId":"923","id":"3821","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMyBEb24ndCBDYWxsIEl0IExvdmUubXAz","artist":"The Dead Mantra","title":"Don't Call It Love"}
.4
The Dead Mantra
1996
00:06:18
{"playlistId":"923","id":"3822","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNCAxOTk2Lm1wMw==","artist":"The Dead Mantra","title":"1996"}
.5
The Dead Mantra
Pure
00:04:14
{"playlistId":"923","id":"3823","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNSBQdXJlLm1wMw==","artist":"The Dead Mantra","title":"Pure"}
.6
The Dead Mantra
I See Your Eyes
00:04:22
{"playlistId":"923","id":"3824","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNiBJIFNlZSBZb3VyIEV5ZXMubXAz","artist":"The Dead Mantra","title":"I See Your Eyes"}
.7
The Dead Mantra
Interlude
00:01:41
{"playlistId":"923","id":"3825","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNyBJbnRlcmx1ZGUubXAz","artist":"The Dead Mantra","title":"Interlude"}
.8
The Dead Mantra
Soulless
00:08:06
{"playlistId":"923","id":"3826","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wOCBTb3VsbGVzcy5tcDM=","artist":"The Dead Mantra","title":"Soulless"}

Lire la suite...

Le nouveau disque de Gabriel Saloman ressemble au plus beau disque dark ambient de tous les temps

Il sort en octobre sur Shelter Press et on a un très bel extrait à vous faire écouter.
17.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-09-16%20%C3%A0%2018.38.16-2.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-09-16%20%C3%A0%2018.38.16-2%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215585%22%2C%22file%22%3A%2221517%22%2C%22width%22%3A%22439%22%2C%22height%22%3A%22618%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202014-09-16%20%C3%A0%2018.38.16-2.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215585%22%7D%7D%7DCe nouveau disque du noiser semi repenti Gabriel Saloman commence comme l'un des plus beaux disques de l'histoire de la musique ambient, l'éternel (oui, éternel) Morals and Dogma de Deathprod: même maîtrise du clair-obscur, même majesté, même violence qui sourd sous roche, même luxuriance des matières qui semblent couler du plus vieux disque de l'humanité...

Ce n'est sans doute pas fait exprès mais c'est tout à l'honneur de Saloman, dont on imagine bien volontiers qu'il ne s'est pas retrouvé sur les platebandes du grand ambianceur norvégien en prenant des notes. Non, si Movement Building Vol. 1 a des faux airs du plus beau (oui, le plus beau) disque de dark ambient jamais enregistré sur la Planète Terre, c'est qu'il a été conçu avec la même attention scrupuleuse aux détails, le même savoir faire, la même discipline, et peut-être - sans doute - le même salmigondis musical en tête: poussières de larsens, shoegaze, black metal, musique concrète, ambient des débuts de l'ambient, musiques rituelles du genre de celle que pratiquent David Tibet et les Actionnistes Viennois...

Lire la suite...

On s'excite en musique pour le festival Levitation France

La deuxième édition du festival psyché d'Angers aura lieu les 19 et 20 septembre prochains. Playlist.
16.09.2014,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2F1360608164TheBlackAngelsPhoto2.jpg%22%2C%22alt%22%3A%221360608164TheBlackAngelsPhoto2%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215549%22%2C%22file%22%3A%2221473%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22333%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2F1360608164TheBlackAngelsPhoto2.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215549%22%7D%7D%7DVous vous rappelez, au collège, quand vous avez choisi votre première langue pour la destination du voyage scolaire et la nationalité de ce ou cette correspondant(e) que vous imaginiez déjà proche de la perfection? Eh bien là c'est tout pareil, sauf que le correspondant de rêve c'est l'Austin Psych Fest, fameux festival psyché imaginé par Christian Bland et Alex Maas des Black Angels, qui nous rend visite à Angers. Si ça n'est pas très clair, pensez-y comme à un échange linguistique sous LSD: Angers et le Levitation Festival sont les correspondants d'Austin et du Austin Psych Fest.

.1
Al Lover
Death Drop Sideways
00:03:09
{"playlistId":"921","id":"3809","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMSBEZWF0aCBEcm9wIFNpZGV3YXlzLm1wMw==","artist":"Al Lover","title":"Death Drop Sideways"}
.2
Pow!
Switchboard Scientist
00:02:25
{"playlistId":"921","id":"3810","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMiBTd2l0Y2hib2FyZCBTY2llbnRpc3QubXAz","artist":"Pow!","title":"Switchboard Scientist"}
.3
The Soft Moon
Feel
00:03:53
{"playlistId":"921","id":"3811","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wMyBGZWVsLm1wMw==","artist":"The Soft Moon","title":"Feel"}
.4
Eagles Gift
Dreamers From Lost Paradise
00:02:37
{"playlistId":"921","id":"3812","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNCBEcmVhbWVycyBGcm9tIExvc3QgUGFyYWRpc2UubXAz","artist":"Eagles Gift","title":"Dreamers From Lost Paradise"}
.5
Zombie Zombie
Driving This Road Until Death Sets You Free
00:05:44
{"playlistId":"921","id":"3813","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNSBEcml2aW5nIFRoaXMgUm9hZCBVbnRpbCBEZWF0aCBTZXRzIFlvdSBGcmVlLm1wMw==","artist":"Zombie Zombie","title":"Driving This Road Until Death Sets You Free"}
.6
La Femme
It's TimeTo Wake Up (2023)
00:06:55
{"playlistId":"921","id":"3814","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wNyBJdCdzIFRpbWUgVG8gV2FrZSBVcCAoMjAyMykubXAz","artist":"La Femme","title":"It's TimeTo Wake Up (2023)"}
.7
Moon Duo
I Been Gone
00:04:11
{"playlistId":"921","id":"3815","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wOCBJIEJlZW4gR29uZS5tcDM=","artist":"Moon Duo","title":"I Been Gone"}
.8
Ben Frost
A Single Point of Blinding Light
00:03:18
{"playlistId":"921","id":"3816","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8wOSAwNiBBIFNpbmdsZSBQb2ludCBvZiBCbGluZGluZyBMaWdodC5tcDM=","artist":"Ben Frost","title":"A Single Point of Blinding Light"}
.9
Christian Bland And The Revelators
Shark Attack (Sea GreenRed WaterGrey Sky)
00:07:08
{"playlistId":"921","id":"3817","mp3":"bWVkaWEvMjAxNC8wOS8xMCBTaGFyayBBdHRhY2sgKFNlYSBHcmVlblJlZCBXYXRlckdyZXkgU2t5KS5tcDM=","artist":"Christian Bland And The Revelators","title":"Shark Attack (Sea GreenRed WaterGrey Sky)"}

Lire la suite...

Bernard Szajner: Entretien avec un magicien de la musique synthétique française

Remis en selle grâce à la réédition de son premier album, l'inventeur revient avec une création au Centre Pompidou.
15.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FBernardSzajner_09.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22BernardSzajner_09%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215529%22%2C%22file%22%3A%2221452%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22397%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FBernardSzajner_09.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215529%22%7D%7D%7DOn présente toujours Bernard Szajner de la même manière: auteur d'une poignée de disques "cultes" (comprendre: trop peu écoutés) sortis entre la fin des années 70 et le milieu des années 80, ce plasticien rodé aux lightshows pour Magma, Pierre Henry ou Gong serait avant tout l'inventeur de la harpe laser, objet pop au pouvoir de fascination inoxydable malheureusement popularisée par un concurrent moins gêné aux entournures par la lumière et la célébrité, Jean-Michel Jarre.

Passionnés comme quelques autres par Visions of Dune ou Some Deaths Take Forever, diamants noir de la musique synthétique perdus entre la fin de la grande musique synthétique française et les premiers soubresauts de l'indus, on ne savait pourtant rien de plus de la vie et de la carrière de cette étoile filante, sortie du circuit de la pop et retournée au silence depuis 1984. On sait donc gré à InFiné d'avoir remis sur le métier le cas Bernard Szajner, en rééditant d'abord Visions of Dune de la plus belle des manières pour la postérité, et en lui remettant le pied à l'étrier pour une création unique à découvrir dès ce jeudi au Centre Pompidou (et en avant première ci-dessous). Nous l'avons longuement interviewé sur ses inspirations, ses ambitions multimédia dans la France giscardienne, et l'enfance de son art. Et nous ne sommes pas peu fiers d'avoir éludé le sujet de la harpe laser - car de toutes évidences, Monsieur Szajner avait des choses bien plus intéressantes à nous raconter.

Lire la suite...

Mars Red Sky paye son clip

Du found footage, des trains, de la persistance rétinienne et un tout nouveau clip pour Join The Race.
15.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FMarsRedSky.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22MarsRedSky%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215524%22%2C%22file%22%3A%2221438%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22531%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FMarsRedSky.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215524%22%7D%7D%7DC'est déjà visionnable depuis le 11 septembre, jour de la première sur Metal Hammer, et peut-être que tu l'as déjà vu, mais si ça n'est pas le cas, voici, pour toi lecteur, le clip de "Join The Race", la dernière vidéo de Mars Red Sky, le groupe stoner bordelais, dont on a parlé suffisamment de fois pour que tu commences à t'en rappeler (mais si ça n'est pas le cas, tu peux aller voir là). 

Lire la suite...

Dieu merci, le nouveau Shellac parle toujours de baston fraternelle et de bêtise crasse

Il s'appelle "Dude Incredible" et il sort demain.
15.09.2014,
Olivier Lamm

Lire la suite...

De-De-Mo: 'Cause I Need You, 'Cause I Love You

Réédition d'un gros tube italo-disco sur Bordello A Parigi.
12.09.2014,
Lucie Monpontet

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215494%22%2C%22file%22%3A%2221408%22%2C%22width%22%3A%22653%22%2C%22height%22%3A%22463%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202014-09-12%20a%CC%80%2012.41.38.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215494%22%7D%7D%7DQu'est-ce qui rend donc "'Cause I Need You, 'Cause I Love You" de Dario Dedemo si merveilleux? Le morceau en lui même qui incarne à la perfection tout ce qu'on attend de l'italo-disco d'Italie des années 80, à savoir des boucles de synthé pas compliquées, de la boite à rythme en veux-tu en voilà et des paroles ultra premier degré? Ou le clip dénué de sens où tous les figurants ont l'air absolument fonsdar mais parfaitement heureux? Tout ça en même temps.

Lire la suite...

Black Bananas: Creeping the Line

Mais pourquoi, pourquoi on a jamais parlé de Black Bananas avant?
12.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2F294572_130604387042096_1748042927_n.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22294572_130604387042096_1748042927_n%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215491%22%2C%22file%22%3A%2221405%22%2C%22width%22%3A%22751%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2F294572_130604387042096_1748042927_n.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215491%22%7D%7D%7DNe nous demandez pas pourquoi on a mis autant de temps à vous parler de Black Bananas. On n'en a pas la moindre idée. C'est dans doute que que le temps passe trop vite, que les tuyaux ont tendance à se boucher en un rien de temps.

Pourtant, on aurait dû savoir que c'était notre came. On a notre passif avec la grande Jennifer Herrema, époque Royal Trux, période Veterans of Disorder ou quelque chose comme ça. Et on les a vécues de première main, les interviews débiles/géniales interrompues toutes les 4 minutes parce que la Dame va "se repoudrer le nez" aux toilettes. Mais la vie est ainsi faite que parfois, on repousse mystérieusement les échéances. 

Pour ce qui concerne le superbement titré Electric Brick Wall,  deuxième album du groupe sorti en juin chez les fidèles amis de Drag City, c'est d'autant

Lire la suite...

Basic Channel: Q-Loop (Full Length)

Un inédit du légendaire duo techno pressé pile poil 20 ans après la dernière référence vinyle du label? C'est possible.
11.09.2014,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2014%2F09%2Fbasicchannel.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22basicchannel%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2215482%22%2C%22file%22%3A%2221396%22%2C%22width%22%3A%22312%22%2C%22height%22%3A%22210%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2014%2F09%2Fbasicchannel.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2215482%22%7D%7D%7DDonc je dis pas de connerie, cette version longue (très longue) et fourbue (très fourbue) du fameux "Q-Loop" de Basic Channel, publiée dans une version de 5 minutes et des poussières sur BCD, la première compilation CD sortie sur le label en 1995, est totalement inédite.

Donc si je ne dis pas de connerie, le maxi dont il est extrait, à sortir via Hard Wax (qui represse les références du label en permanence depuis la fin des années 90) dans les jours qui viennent et qui contient sur le flip deux classiques du duo de Moritz von Oswald et Mark Ernestus jusque là uniquement disponibles en CD ("Q1.2" et "Mutism", également extraits de BCD) est la première référence vinyle de Basic Channel depuis 1994 (d'où l'étrange référence "BCD" imprimée sur le macaron, ce qui est un peu bizarre quand on y pense, puisqu'il s'agit d'un vinyle, mais bref, c'est Basic Channel).

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/41\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact