Blog

On peut enfin écouter un premier extrait du premier album de Pearson Sound

Ça s'appelle Swill, c'est sévère et c'est super excitant.
04.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fpearson_sound_at_fabric.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22pearson_sound_at_fabric%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218270%22%2C%22file%22%3A%2224627%22%2C%22width%22%3A%22610%22%2C%22height%22%3A%22407%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fpearson_sound_at_fabric.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218270%22%7D%7D%7D

L'annonce de la sortie du premier album de Pearson Sound courant novembre fut sans doute la première nouvelle musicale importante pour 2015. Pourquoi importante? Parce que Kennedy fait partie des quelques artistes réellement majeurs à avoir émergé de la soupe primordiale de la musique électronique des années 2000 et que ça doit faire cinq ou six ans qu'on attendait qu'il passe à l'acte.

Lire la suite...

Jorge Velez a fait un mix Vangelis only pour Berceuse Heroique

Et ça nous fait fondre par tous les orifices.
03.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fvangelis.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22vangelis%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218250%22%2C%22file%22%3A%2224606%22%2C%22width%22%3A%22670%22%2C%22height%22%3A%22350%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fvangelis.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218250%22%7D%7D%7D

C'est un fait terrible qu'on a tendance à taire par décence ou par peur des représailles, mais il existe bien une catégorie de critiques dans le milieu qui jauge la crédibilité des producteurs de musique électronique en fonction de leurs connaissances de la musique de Vangelis. Rendez-vous compte. Vangelis. Les Chariots de feu. Irène Papas. 1492. Les albums avec le chanteur de Yes. Les pochettes avec des cosmonautes qui passent l'aspirateur dessus. Les coups de timbales en plastique à chaque fin de mesure. Le kitsch synthétique érigé au statut de grand art lyrique des années 80. Au-delà de la b.o. de Blade Runner admise comme valable par à peu près tous les gens qui ont un jour eu un numéro de Métal Hurlant entre les mains, qui sont les fous qui osent défendre les oeuvres d'Evangelos Papathanassiou, les China, Spiral, Albedo 0.39 ou Antarctica de tout leur coeur, sans jamais ricaner, et qui les écoutent vraiment le dimanche matin en préparant le café?

Lire la suite...

Ce remix de Panda Bear par Andy Stott sent plus fort le bitume que l'ayahuasca

Rat des champs vs rat des villes.
03.03.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-03-03%20a%CC%80%2012.32.30.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-03-03%20a%CC%80%2012.32.30%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218251%22%2C%22file%22%3A%2224607%22%2C%22width%22%3A%22836%22%2C%22height%22%3A%22463%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-03-03%20a%CC%80%2012.32.30.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218251%22%7D%7D%7D

On n'a pas pris le temps d'en parler parce que ce n'est plus trop notre job de le faire, mais si le dernier Panda Bear ressemble à quelque chose, c'est à une bande-son idéale pour accompagner les voyages intérieurs. "Boys Latin" par exemple, bal(l)ade champêtre teintée de psychédélisme, me fait penser à l'Ayahuasca, ce breuvage à base de lianes consommé par certaines tribues amazoniennes pour entrer dans un état de transe fait d'hallucinations multicolores, de vomissements, et - parfois - de mort (bon ok, j'en ai jamais pris, mais la littérature sur le sujet ne manque pas). D'après les livres et les témoignages, l'expérience mystique de l'Ayahuasca repose sur cette dualité entre l'accès à des connaissances extra sensorielle et les effets physiologiques que cela engendre, et c'est un peu ce qu'illustre le clip de la chanson originale qui s'inspire vraisemblablement très fort de la malédiction body-arty d'Ashitaka dans Princesse Mononoké.

Lire la suite...

The Madcaps ont les plus belles rouflaquettes du garage hexagonal

On mate en exclu leur nouveau clip et on s'emballe pour la sortie de leur premier album sur Howlin Banana.
03.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fmadcaps_ok.png%22%2C%22alt%22%3A%22madcaps_ok%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218254%22%2C%22file%22%3A%2224610%22%2C%22width%22%3A%22706%22%2C%22height%22%3A%22470%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fmadcaps_ok.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218254%22%7D%7D%7D

Parfois, une photo de groupe vaut tous les bons mots du monde. Remember par exemple les premières photos de presse de The Jam, quand le gang de Paul Weller arborait hardiment des badges The Who en plein déchaînement punk pour signifier son arrogance, son positionnement politique, ses allégances artistiques? Eh bien la bande Madcaps, c'est presque pareil: on peut déchiffrer quasi toutes ses intentions, ses passions, sa raison d'être rien qu'en scrutant la photo ci-dessus, signée Virginie Strauss. Tout y est: la maison à colombages pour les situer sur une carte de France (Rennes), la guitare Ekomaster portée sous le menton, les pattes délicatement découpées sur un visage jovial rasé de frais, la veste en jean à col en mouton...

Lire la suite...

SEPIA. Tod Dockstader: Apocalypse part II / Travelling Music

Un géant de la musique électronique nous a quitté ce week-end. Hommage express, mais du fond du coeur.
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2F488216288_1280x720.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22488216288_1280x720%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218242%22%2C%22file%22%3A%2224598%22%2C%22width%22%3A%221280%22%2C%22height%22%3A%22720%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2F488216288_1280x720.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218242%22%7D%7D%7D


Artiste
: Tod Dockstader
Disque: Luna Park; Traveling Music; Apocalypse (Owl Records, 1966)
Mots-clés: Le Satyricon de Fellini, Folkways, musique concrète
En savoir plus: Dockstader.info

Lire la suite...

Ecoutez la première collaboration entre Etienne Jaumet et Bernard Szajner, alias le Père de la harpe laser

C'est extrait de "Rethinking Z", qui sort aujourd'hui même sur InFiné.
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fbernard-szajner.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22bernard-szajner%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218233%22%2C%22file%22%3A%2224587%22%2C%22width%22%3A%221000%22%2C%22height%22%3A%22491%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fbernard-szajner.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218233%22%7D%7D%7D

On ne va pas vous repondre un pavé sur Visions of Dune, diamant noir de la musique synthétique française sorti à l'âge d'or de la SF hexagonale qui s'est retrouvé moteur des rêves futuristes de quelques figures de la techno de Detroit après des années à errer dans les limbes de la musique oubliée: on l'a déjà fait en livrant moults anecdotes à la sortie de sa resurrection l'année dernière par InFiné, puis en taillant le bout de gras avec le fascinant Bernard Szajner lors de son retour sur les planches en septembre - merci de vous y reporter en cas de manques d'informations hagiographiques de votre côté.

.1
Etienne Jaumet et Bernard Szajner
Crash Test
00:05:24
{"playlistId":"1054","id":"4228","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy8wNyBDcmFzaCBUZXN0IChFdGllbm5lIEphdW1ldCAmIEJlcm5hcmQgU3pham5lcikubXAz","artist":"Etienne Jaumet et Bernard Szajner","title":"Crash Test"}

Lire la suite...

Partie de Craps #5

Chaque mois, les trucs qu'il faut écouter (ou peut-être pas) en rap.
02.03.2015,
Damien Besançon

Drake - Star67
À défaut d'une journée spéciale consacrée à Drake (refusée par la direction), et par pure effronterie, on ouvre cette colonne mensuelle avec le meilleur morceau de l'album-surprise de notre rappeur de charme canadien préféré. On le fait d'autant plus sereinement que, sur un malentendu, le changement de beat impromptu de "Star67" satisfera ton cousin resté bloqué sur le rap indé d'avant l'Internet et que la mention de l'armurier Pietro Beretta parlera au gangster qui est en toi. (Alors qu'en fait c'est encore une chanson d'amour).

 

Cannibal Ox "Harlem Knights"
Une partie de nous est embarassée par le retour de Cannibal Ox qui avait presque réussi à ne pas gâcher son chef d'oeuvre de 2001 (il y a quand même eu deux ou trois dérapages en solo de Vast Air et une campagne de crowdfunding qu'on a fait semblant de ne pas voir). L'autre partie est quand même un peu excitée. "Harlem Knights" est le morceau le plus 2001 de Blade Of The Ronin, qui sort demain ; je suis vraiment content qu'ils ne fassent pas semblant de savoir qui est Gucci Mane.


31Grammy "Crooks & Castles"
Grâce à cet inconnu qui n'a que 621 abonnés sur Twitter, on découvre que la plateforme Live Mixtapes a un site dédié aux "mixtapes indépendantes" : on ne comprends plus rien au marché du rap mais on va surveiller de près ce jeune homme qui porte très bien le bandana bleu.

Lire la suite...

Update : l'album fou du Ghanéen Ata Kak s'écoute maintenant en entier

Obaa Sima, réédité par Awesome Tapes From Africa, sort demain
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Fp02611x5.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22p02611x5%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217477%22%2C%22file%22%3A%2223712%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22360%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Fp02611x5.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217477%22%7D%7D%7D

D'après ce que j'ai compris, l'unique cassette du Ghanéen Ata Kak file des sueurs froides à Internet depuis un bon moment. Achetée à un vendeur ambulant de Cape Coast par Brian Shimkovitz d'Awesome Tapes from Africa pendant un voyage au Ghana en 2002 puis téléversée dans la foulée sur divers audioblogs pendant la parenthèse des audioblogs enchantés, Obaa Sima a même fait l'objet d'un reportage audio sur la BBC en juin dernier, qui conte la quête du digger américain pour retrouver la trace du mystérieux auteur de la mystérieuse cassette.

.1
Ata Kak
Bome Nnwom
00:06:22
{"playlistId":"1007","id":"4118","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wNyBCb21lIE5ud29tLm1wMw==","artist":"Ata Kak","title":"Bome Nnwom"}

Lire la suite...

Ecoutez en exclu un extrait et un remix inédit de C de Turzi

Deux morceaux, deux points d'entrée pour rentrer dans le labyrinthique 3ème album du Français.
02.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FTurzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Turzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218225%22%2C%22file%22%3A%2224579%22%2C%22width%22%3A%221958%22%2C%22height%22%3A%22894%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FTurzi%205%20(A%CC%82%C2%A9%20Camille%20Vivier)%20-%20copie.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218225%22%7D%7D%7D

Avis aux amateurs de bollito misto, des romans-monde de Carlo Emilio Gadda et de baroque Lucio Fulcien, le troisième album de Turzi est un gros, très gros morceau. Construit en 9 épisodes épais eux-mêmes découpés en tronçons denses et lumineux comme des rêves felliniens, C est même le plus gros édifice bâti par Romain Turzi et son gang de geeks depuis qu'ils ont déboulé sur la scène parisienne au début des années 2000.

Lire la suite...

Ecoutez en avant-première un extrait du nouvel album d'Indian Wells

Le morceau s'appelle New York Nights, de la house hip-poppeuse pour les jeunes.
27.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FIndianWells.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22IndianWells%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218216%22%2C%22file%22%3A%2224570%22%2C%22width%22%3A%22879%22%2C%22height%22%3A%22960%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FIndianWells.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218216%22%7D%7D%7D

Indian Wells a dû avoir une jeunesse à cheval sur les tendances. A l'écoute de son album Pause (à sortir très prochainement sur Bad Panda Records), on l'imagine s'être enquillé de la progressive house étiquetée Border Community jusqu'à plus soif avant de passer à la low end theory de Flying Lotus et compagnie pour faire comme ses copains. Vous savez, un peu comme ces ados qui commencent par se forger une identité de skater (même si la majorité d'entre eux ne sait pas tapper un ollie) à base de baggys Dickies et de chaussures DC, avant de passer lentement mais sûrement à un style plus urbain tendance streetdancer (les indécis, eux, écoutant Limp Bizkit et Enhancer). Mais il faut que vous sachiez une chose, tous ces volte-fasse de jeunesse laisseront une empreinte indélébile sur le reste de votre existence. Indian Wells, donc, fait de l'electronica hip-poppeuse un peu breakée, un peu glitchée, avec des relents de progressive house dans ses nappes mignonettes et ses kicks rondouillets qui avancent tranquillement à 80bpm dans un état de semi-léthargie. Musique pour les jeunes on vous disait.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"The Drone | Blog","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/blog\/91\/10"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact