Lonely Walk: V.I.H.S

Premier album d'un groupe bordelais avec des membres d'autres groupes bordelais dedans. Stream intégral.

04.03.2013, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F03%2F704553_416027105137253_1847747406_o.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22704553_416027105137253_1847747406_o%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227496%22%2C%22file%22%3A%2212219%22%2C%22width%22%3A%222048%22%2C%22height%22%3A%221536%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F03%2F704553_416027105137253_1847747406_o.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227496%22%7D%7D%7DNouvelle poussière d'étoile issue de la nébuleuse Iceberg (ce collectif de groupes bordelais hyperactifs dont font partie les fédérateurs JC Satan), Lonely Walk, dans sa version actuelle, est le fruit des pérégrinations terror-pop d'un certain Monsieur Crane associé à trois de ses amis aquitains et au leader de Black Bug, un groupe suédois qui joue des riffs de punk au synthétiseur.


Monsieur Crane, chevelure hirsute et teddy arborant (on vous le donne en mille), la lettre "C" sur les épaules, est ce genre de girouette passionnée qui a un groupe par idée et une idée par groupe.  Déjà leader des popeux Crane Angels et membres du combo bruitiste Strasbourg, il a formé Lonely Walk dans le but de mener à terme sa quête "d'une formule capable d'accorder la détresse mécanique de Suicide et des Screamers au mojo mélodique d'Alex Chilton ou Arthur Lee", comme on le trouve si joliment formulé sur le blog de Satanic Royalty, tout nouveau label parisien créé par le journaliste et blogger Lelo J. Batista.

Comme dans la plupart des disques des coreligionnaires girondins de Monsieur Crane, on décrypte en filigrane de "V.I.H.S" (humour douteux?), le premier album de Lonely Walk, une fascination pour les films d'épouvante et les histoires occultes en tout genre. Pour cause, la musique de Lonely Walk, entre ses riffs garageux et ses arrangements shoegaze, a ce quelque chose de synthético-carpenterien en commun avec celle de ses contemporains amateurs assumés de giallo comme Umberto ou Steve Moore. Ecoute intégrale de ce cocktail d'influences savamment passées au shaker avec deux ou trois poches d'hémoglobines.

.1
Lonely Walk
New Shit
00:03:04
{"playlistId":"629","id":"2672","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wMSBOZXcgU2hpdC5tcDM=","artist":"Lonely Walk","title":"New Shit"}
.2
Lonely Walk
Destroyer
00:04:58
{"playlistId":"629","id":"2681","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8xMCBEZXN0cm95ZXIubXAz","artist":"Lonely Walk","title":"Destroyer"}
.3
Lonely Walk
Just Ghost
00:04:04
{"playlistId":"629","id":"2680","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wOSBKdXN0IEdob3N0Lm1wMw==","artist":"Lonely Walk","title":"Just Ghost"}
.4
Lonely Walk
We Need A Miracle
00:04:55
{"playlistId":"629","id":"2679","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wOCBXZSBOZWVkIEEgTWlyYWNsZS5tcDM=","artist":"Lonely Walk","title":"We Need A Miracle"}
.5
Lonely Walk
Endless Time
00:03:02
{"playlistId":"629","id":"2678","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wNyBFbmRsZXNzIFRpbWUubXAz","artist":"Lonely Walk","title":"Endless Time"}
.6
Lonely Walk
V.I.H.S
00:03:39
{"playlistId":"629","id":"2677","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wNiBWLkkuSC5TLi5tcDM=","artist":"Lonely Walk","title":"V.I.H.S"}
.7
Lonely Walk
People Run
00:04:11
{"playlistId":"629","id":"2676","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wNSBQZW9wbGUgUnVuLm1wMw==","artist":"Lonely Walk","title":"People Run"}
.8
Lonely Walk
Feel Nothing
00:03:46
{"playlistId":"629","id":"2675","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wNCBGZWVsIE5vdGhpbmcubXAz","artist":"Lonely Walk","title":"Feel Nothing"}
.9
Lonely Walk
Talking To You
00:02:52
{"playlistId":"629","id":"2674","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wMyBUYWxraW5nIFRvIFlvdS5tcDM=","artist":"Lonely Walk","title":"Talking To You"}
.10
Lonely Walk
Halloween Seventeen
00:04:29
{"playlistId":"629","id":"2673","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8wMiBIYWxsb3dlZW4gU2V2ZW50ZWVuLm1wMw==","artist":"Lonely Walk","title":"Halloween Seventeen"}
.11
Lonely Walk
Terminator 13
00:02:20
{"playlistId":"629","id":"2682","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy8xMSBUZXJtaW5hdG9yIDEzLm1wMw==","artist":"Lonely Walk","title":"Terminator 13"}

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F03%2Fartwork-lonely-walk_21cm-300dpi-cmjn-1024x1024-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22artwork-lonely-walk_21cm-300dpi-cmjn-1024x1024-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227498%22%2C%22file%22%3A%2212221%22%2C%22width%22%3A%22400%22%2C%22height%22%3A%22400%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F03%2Fartwork-lonely-walk_21cm-300dpi-cmjn-1024x1024-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227498%22%7D%7D%7D


Commentaires
1
08.03.2013 par DeadAngle :
Superbe album ! On espère plein d'autres sorties de ce calibre sur le label de LBJ . Allez voir son top 2012 dans le dernier N° de New Noise , vous vous apercevrez que vous êtes passés à côté de la plupart des meilleurs trucs sortis en 2012 !
Poster un commentaire
Voir aussi
2
Articles suivants

Takeshi Kouzuki: U Get Lost

Un Japonais qui aime la house old school et les chiens.
04.03.2013,
Louis Vial

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F03%2Fphotos.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22photos%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227488%22%2C%22file%22%3A%2212200%22%2C%22width%22%3A%22170%22%2C%22height%22%3A%22283%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F03%2Fphotos.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227488%22%7D%7D%7DOn a découvert Takeshi Kouzuki sur Myspace, à l'époque où y traîner ne revenait pas à se promener dans un cimetière. En ces temps lointains du balbutiant internet 2.0, le Tokyoïte pratiquait une house-hommage à celle de Chicago au milieu de ses machines Roland et de ses adorables petits chiens, comme les photos sur son profil semblaient nous l'indiquer. Depuis, on a changé de décennie, et la musique de Takeshi est toujours la même: jacking house à nappes tristounettes, lignes de basses souvent proches de celle du "Can You Feel It" de Larry Heard, et rythmiques de TR-707 couplée avec sa version latina, la TR-727.

Adoubé par le producteur foldingue de Chicago Jamal Moss aka Hieroglyphic Being, Takeshi Kouzuki avait coutume de sortir ses maxis sur Mathematics, le label de ce dernier, jusqu'à ce qu'une joyeuse bande d'Européens ne l'approchent pour également sortir sa musique. Il s'agit des Allemands de Snuff Crew, dont le label Snuff Trax s'est fait spécialiste en house vieillotte avec des signatures comme Andreas Gehm, Perseus Traxx ou Kink et Neville Watson
Leur prochaine sortie,limitée à 200 vinyles, contiendra un morceau de Takeshi Kouzuki pour lequel l'équipe technophile et controversée (parce qu'elle utilise très souvent du contenu qui ne lui appartient pas) de The 29nov Films a réalisé un clip en accord avec le label, cette fois-ci.

A ranger entre ses jolis disques de Legowelt et ses vieux Baby Ford.

Lire la suite...

DJ Rashad: Rollin EP (UPDATE)

Rashad qui fricote avec la jungle sur Hyperdub, on trouve ça pas mal excitant. On écoute le morceau-titre en entier.
01.03.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F02%2FRashad_Portrait_Full_Res.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Rashad_Portrait_Full_Res%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227327%22%2C%22file%22%3A%2212013%22%2C%22width%22%3A%22480%22%2C%22height%22%3A%22360%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F02%2FRashad_Portrait_Full_Res.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227327%22%7D%7D%7DAlors comme ça la juke s'essouffle? La faute à la profusion, aux copieurs d'Angleterre et à la house cred délirante qu'on lui met autour du cou tout partout autour du monde depuis deux ans, le genre aurait perdu de sa fraîcheur et de sa fabuleuse étrangeté. Défrisés par les envies d'art et de couleurs de Spinn, Boylan ou Rashad,  les laudateurs de la première heure n'ont vu dans leurs upgrades formels et techniques que déballages dispendieux et volontés mercantiles de rabouler leurs faces à Ibiza.

Ici, on hausse le sourcil, et on est pas les seuls. Non content d'aller puiser de l'inspiration dans les patterns typiques du genre 3 ans après la concurrence, Kode9 a invité DJ Rashad pour tout un maxi totalement Hyperdub-esque qui devrait le rabibocher avec les journalistes anglais. 

En deux

.1
DJ Rashad & DJ Manny
Can't Hold Me Back
00:04:00
{"playlistId":"623","id":"2645","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMi8oRGlnaXRhbCBQcm9tbyB0cmFjaykgREogUmFzaGFkICYgREogTWFubnkgLSBDYW4ndCBIb2xkIE1lIEJhY2subXAz","artist":"DJ Rashad & DJ Manny","title":"Can't Hold Me Back"}

Lire la suite...

Factory Aire vs. Atom™: B.O.Y.

Monsieur Schmidt a fait un remix, ça méritait au moins un petit pavé.
01.03.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F03%2FAtom%2BHeart%2BUwe%2BSchmidt.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Atom%2BHeart%2BUwe%2BSchmidt%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227474%22%2C%22file%22%3A%2212186%22%2C%22width%22%3A%22450%22%2C%22height%22%3A%22355%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F03%2FAtom%2BHeart%2BUwe%2BSchmidt.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227474%22%7D%7D%7DUwe Schmidt et la dance music, c'est une histoire compliquée. Artisan bâtisseur de la techno allemande quand elle était haute comme trois pommes, ce kraftwerkien obsessionnel-compulsif dont la première expérience musicale professionnelle fut un groupe de synth pop (Lassigue Bendthaus première incarnation) en a vite eu sa claque des lois implicites et des clichés qui biaisent la créativité des DJs et préféré s'en retourner à la recherche en solitaire, au mambo et, euh, au schlager.

Ceux qui ont suivi la folle aventure Atom Heart sur Rather Interesting (68 albums et presque autant de projets et pseudos différents) savent toutefois qu'il n'a cessé de revenir plus ou moins fébrilement ou ironiquement à l'acid house, à l'electro funk et à la techno, les habillant ici de gospel et de grésillements, des derniers soubresauts de la dance de ghetto sud-américaine. Pour notre Logistic national, Schmidt a également multiplié les regards malicieux dans le rétroviseur, lâchant une magnifique anthologie d'acid house fictionnelle (Acid Evolution 1988 - 2003) ou une série de live acts vintage ébouriffants avec Pink Elln. Et puis il y a cet Atom™ Re-invents the Wheel EP de 2006 sur le label montréalais Musique Risquée où non content de se foutre de la gueule de la race des disc-jockeys, l'Allemand réinventait effectivement un peu la roue de la minimal house. Rappelez-vous:

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Lonely Walk: V.I.H.S | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/991"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact