On vous parle un peu de jazz libre avec la parution de deux albums live intenses qui sortent ces jours-ci

Et on revient sur le parcours du saxophoniste David S. Ware et du contrebassiste Jean-Jacques Avenel.

26.10.2016, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2Fshipp-ware.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22shipp-ware%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226493%22%2C%22file%22%3A%2233879%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22533%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2Fshipp-ware.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226493%22%7D%7D%7D

David S. Ware & Matthew Shipp Duo - Live in Sant'Anna Arresi, 2004 (AUM Fidelity)

Jusqu'à sa mort en 2012, le saxophoniste David S. Ware aura été ce qui ressemblait le plus à une réincarnation de Coltrane. Son trio Apogee, formé avec le pianiste Gene Ashton (alias Cooper-More) et le batteur Marc Edwards, a enfanté d'un classique, le brûlant Birth of a Being (1977), qui vient de se voir rééditer avec des sessions inédites.

On doit aussi à David S. Ware d'avoir fait le lien entre les pionniers du free-jazz et les continuateurs nés dans les années 50 et 60, et c'est en cela qu'il est essentiel. Dès 1973, il est à New York pour vivre les riches années de ce qu'on a pu appeler la scène Loft jazz puis intègre le Unit du grand pianiste Cecil Taylor qui, dès le mitan des années 50 (Jazz Advance, 1956), s'impose comme l'un des grands réinventeurs, aux côtés notamment des saxophonistes Steve Lacy et Archie Shepp.

À la fin des années 80, Ware présente un quartet dont le pianiste, qui a moins de 30 ans, s'appelle Matthew Shipp. La collaboration sera longue et fructueuse (une vingtaine de disques jusqu'en 2009). En frayant avec le gratin du hip-hop indépendant new-yorkais du début des années 2000 (Anti Pop Consortium et El-P en tête), tout en jouant aux côtés des très grands William Parker, Rob Brown, Roscoe Mitchell ou Ivo Perelman, Shipp a lui aussi oeuvré à recoller les morceaux, à entretenir la lignée (et accessoirement à ramener par le colbac quelques backpackers englués dans le rap expérimental et qui n'avaient guère écouté de jazz post-1960 – suivez mon regard).

Cette semaine, le label AUM Fidelity – qui garde le temple David S. Ware mais sait aussi débusquer de jeunes fous (il faut écouter le puissant sax alto Darius Jones, né en 1978, meilleur élève de l'école Ware/Shipp/Parker qui fait aussi des miracles avec des chanteurs(ses) – édite en CD un concert en duo de Matthew Shipp et David S. Ware enregistré en Sardaigne en 2004. C'est à tomber par terre.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-10-26%20a%CC%80%2013.35.09.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-10-26%20a%CC%80%2013.35.09%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226498%22%2C%22file%22%3A%2233884%22%2C%22width%22%3A%22498%22%2C%22height%22%3A%22501%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202016-10-26%20a%CC%80%2013.35.09.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226498%22%7D%7D%7D

Jean-Jacques Avenel - Solo (Jazzdor Series)

Le contrebassiste français Jean-Jacques Avenel est mort en 2014. Il n'avait pas 10 ans quand Jazz Advance de Cecil Taylor (avec Steve Lacy) est sorti. En 1972, il est bibliothécaire au Havre, joue de la contrebasse (assis) après avoir tâté de la guitare et s'inscrit à un stage que Lacy chapeaute. Ils feront 28 disques ensemble et Avenel jouera aussi avec Colette Magny, Don Cherry, Paul Bley ou François Tusques, s'intéressera à la musique mandingue, à la kora et deviendra un guide pour beaucoup. Pour en savoir plus, il faut lire Francis Marmande ou le pianiste Benoit Delbecq qu'Avenel avait pris sous son aile – ils en parlent mieux que nous :

"Il est mort des suites d'un cancer. Et rien ne manque de son passage sur terre. Tout est gravé, enregistré, sauf la grâce du geste, ce toucher de palombe à l'envol, la gravité des traits du visage de cinéma, cette passion pour les cordes, le bois, l'archet, le frotté, le pincé, la percussion, tout, littéralement tout, entièrement tendu vers la mélodie, le chant, plus, à l'occasion un soutien rythmique en style de basse bondissante : tout tendu vers les autres"  - Marmande

"J'ai pu côtoyer sa vision si intime de la liberté dans l'art, et de sa conviction sans faille qu'il fallait aller non seulement chercher la musique en soi, mais aussi collectivement.(...)Et chaque idée, chaque son choisi avec sa minutie d'orfèvre, chacune de ses visions d'une musique aux multiples reflets et rebonds sonores, poétiques, à la rythmicité toute prosodique, arrivait chez lui comme par un enchantement: un sens dont lui et lui seul avait le secret." - Delbecq

En 2011, Avenel donne un concert solo (assis) à Strasbourg. Le festival Jazzdor a eu l'idée géniale d'en faire un disque qui vient compléter une série de lives phénoménaux (nul doute que ceux de Vincent Courtois/Joëlle Léandre et Daniel Erdmann/Heinz Sauer resteront). Avenel n'était ni Mingus ni Jenny-Clark mais il est (assis) à la même table.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2Fa2183082537_10-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22a2183082537_10-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226502%22%2C%22file%22%3A%2233888%22%2C%22width%22%3A%221200%22%2C%22height%22%3A%221200%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2Fa2183082537_10-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226502%22%7D%7D%7D 

Poster un commentaire
Voir aussi
4
Articles suivants

On était passé à côté de Naive To The Bone, extrait de l'album Adieux au Dancefloor de Marie Davidson

Séance de rattrapage avec cette sortie de Minimal Wave, le label des amoureux de la pop déviante.
26.10.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2Fmaxresdefault-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22maxresdefault-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226482%22%2C%22file%22%3A%2233868%22%2C%22width%22%3A%221280%22%2C%22height%22%3A%22720%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2Fmaxresdefault-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226482%22%7D%7D%7D

En parcourant le site de Minimal Wave, le label de Veronica Vasicka dont on vous parlait récemment, on est tombé sur "Naive to the Bone" extrait de Adieux au Dancefloor de Marie Davidson qui nous avait, on le confesse, échappé à sa sortie. Séance de rattrapage avec cette sucrerie synth-pop retorse en provenance directe de Montréal, à classer du côté de la poésie post-punk de Lena Platonos

Lire la suite...

Boiler Room va lancer les premières raves cent pour cent virtuelles

Et faire entrer ses 60 millions de visiteurs mensuels dans une nouvelle ère de dématérialisation de la fête.
26.10.2016,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2Fboiler-room-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22boiler-room-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226491%22%2C%22file%22%3A%2233877%22%2C%22width%22%3A%221400%22%2C%22height%22%3A%22933%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2Fboiler-room-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226491%22%7D%7D%7D

On arrête pas le progrès : L'édition web du magazine britannique Dazed & Confused nous apprenait hier que l'équipe Boiler Room, en collaboration avec la marque spécialisée en VR Inception, est actuellement au travail sur un espace à Londres dédié à des fêtes entièrement conçues autour de la réalité virtuelle.

Lire la suite...

Sur son deuxième album, l'Anglais Kuedo navigue entre post trap et ambiances à la True Detective

On écoute en entier Slow Knife, sorti le 14 octobre chez Planet Mu.
26.10.2016,
Frédéric Gendarme

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2016%2F10%2FKuedo-540x390-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Kuedo-540x390-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2226477%22%2C%22file%22%3A%2233862%22%2C%22width%22%3A%22540%22%2C%22height%22%3A%22390%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2016%2F10%2FKuedo-540x390-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2226477%22%7D%7D%7D

Biberonné depuis ses premiers pas à la jungle, au grime et au footwork, Jamie Teasdale a fourbi ses armes dans le dubstep sans compromis, au sein du bruyant duo Vex’d qu’il formait avec Roly Porter (parti tutoyer de son côté l’apesanteur et les astres). Aujourd’hui extirpé de cette scène avec son projet solo Kuedo, il a coupé tous les ponts qui le reliait encore aux faubourgs londoniens, pour s’établir entre deux pôles de la musique moderne.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"On vous parle un peu de jazz libre avec la parution de deux albums live intenses qui sortent ces jours-ci | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/351"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact