Rassurez-vous, Ty Segall n'a pas encore opéré son virage folk pastoral

Preuve avec le garage poisseux de Break A Guitar, deuxième extrait de son album à venir à la fin de cette semaine.

24.01.2017, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2FMstereoTysegall-608x4041.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22MstereoTysegall-608x4041%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227990%22%2C%22file%22%3A%2235438%22%2C%22width%22%3A%22608%22%2C%22height%22%3A%22404%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2FMstereoTysegall-608x4041.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227990%22%7D%7D%7D

Sous la ligne de démarcation Bordeaux-Bègles, on appelle ça remettre l'église au milieu du village. Le premier extrait du prochain album de l'un des garagistes-bruitistes les plus passionants (et frustrants, on y revient très prochainement) de ces dernières années (avec son père putatif John Dwyer et certains garnements hallucinés du sud-est australien) était plein de guitares folk, d'harmonies léchées et de mélodies finement polies. Autant de choses que vous ne trouverez pas sur "Break a Guitar", qui s'ouvre sur un riff, se ferme sur un larsen et risque bien de faire exploser votre fuzzomètre.

3 minutes qui laissent haletant mais rassurent sur le fond : le second album éponyme de Segall ne sera pas celui de ses adieux au rock'n'roll qui tape bas dans le ventre (comme on aurait pu le croire à une époque avec l'album Sleeper), droit dans la vésicule biliaire et juste dans les émotions. Ecoute ci-dessous, pré-commande sur le site de Drag City.



%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-23%20a%CC%80%2016.37.40.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-23%20a%CC%80%2016.37.40%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227992%22%2C%22file%22%3A%2235440%22%2C%22width%22%3A%22493%22%2C%22height%22%3A%22497%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-01-23%20a%CC%80%2016.37.40.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227992%22%7D%7D%7D

Poster un commentaire
Voir aussi
3
Articles suivants

Grand Paris, suite : Bamao Yendé veut créer un axe Londres-Cergy-Lisbonne avec son label Boukan Records

On écoute Chaleur, enregistré en résidence au Red Bull Studio Paris par le jeune producteur de Cergy.
23.01.2017,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Fboukanpiano.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22boukanpiano%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227977%22%2C%22file%22%3A%2235425%22%2C%22width%22%3A%22619%22%2C%22height%22%3A%22350%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Fboukanpiano.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227977%22%7D%7D%7D

Les noctambules de l'Est parisien sont sans doute déjà familiers de Bamao Yendé et ses potes du YGRK KLUB, via leurs soirées chez Jeudi Minuit et dans différents lieux de la proche banlieue. L'équipe de Cergy amène avec elle des ambiances qui jusqu'ici avaient peu le droit de cité de notre côté de la Manche, entre Grime, UK Garage, house ultra-percussive et clins d'yeux à DJ Marfox et la bouillante nouvelle scène lisboète. 

Lire la suite...

Si Trump est une bombe nucléaire, le meilleur abri est probablement la musique de Uniform

Interview de la moitié du duo noise signé chez Sacred Bones.
23.01.2017,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Funifom%20pas%20live.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22unifom%20pas%20live%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227980%22%2C%22file%22%3A%2235428%22%2C%22width%22%3A%22960%22%2C%22height%22%3A%22636%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Funifom%20pas%20live.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227980%22%7D%7D%7D
Photo: Kelsey Henderson

On ne va pas la faire longue, on a déjà dit tout le bien qu'on pensait de Uniform, un des rares groupes actuels capables de sonner dangereux et intelligent en même temps. Alors que la gota de la pop Starbucks se trémousse dans les manifs anti-Trump, les deux kamikazes de Uniform ont un programme assez simple : tout raser et reconstruire un espace vivable sur les cendres de l'Amérique sur fond de metal digital et d'indus punk ultra sale. Explications ci dessous avec Ben Greenberg, guitariste et producteur du groupe...

Lire la suite...

L'avant rock d'Avec le soleil sortant de sa bouche est à la fois contrarié, dissonant et rempli d'allégresse

Leur nouvel album est sorti sur Constellation vendredi, il s'écoute en entier ici.
23.01.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Faveclesoleil.png%22%2C%22alt%22%3A%22aveclesoleil%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2227971%22%2C%22file%22%3A%2235419%22%2C%22width%22%3A%22554%22%2C%22height%22%3A%22352%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Faveclesoleil.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2227971%22%7D%7D%7D

Lorsqu'on écoute d'une oreille "Trans-Pop Express", l'ouverture en deux parties de Pas Pire Pop, I Love You So Much, le nouvel album des Canadiens de Avec Le Soleil Sortant de Sa Bouche, on est d'office frappé par la volonté du groupe de prendre à bras le corps cette idée à la fois excitante et floue de transe et d'allégresse. Et si l'utilisation du mot cathartique est sans doute un peu galvaudée dans la presse musicale aujourd'hui, on ne voit pas d'autre terme pour qualifier cette sorte de Television cosmique et épique qui sort de nos enceintes.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Rassurez-vous, Ty Segall n'a pas encore op\u00e9r\u00e9 son virage folk pastoral | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/214"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact