Reveille: Broken Machines

Derrière la simplicité, un graal. Ecoute intégrale.

18.06.2013, par

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F06%2FRE1304_0713-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22RE1304_0713-1%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%229048%22%2C%22file%22%3A%2214068%22%2C%22width%22%3A%22824%22%2C%22height%22%3A%221173%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F06%2FRE1304_0713-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%229048%22%7D%7D%7DPremière écoute, premières sensations: Reveille est un énième groupe d'indie rock bête à manger du foin. Deuxième écoute, deuxième et troisième sensations: Reveille est un groupe d'indie rock bête à manger du foin sacrément convaincant. Troisième écoute, quatrième, cinquième, sixième sensations: Reveille a l'air d'être un groupe d'indie rock bête à manger du foin mais il se passe quand même tout un tas de trucs bizarres et plutôt inouïes dans leurs chansons. D'indie rock. Bête à manger du foin.

Tout ça, c'est la faute à François Virot: arrivé dans le coeur des amateurs de post-indie-noisy éduqué axe Deerhoof/Lightning Bolt/Kill Rock Stars à travers le monde grâce à ses disques solo et la spazz math poppy fluo de son groupe Clara Clara, le surdoué lyonnais prétend avoir commencé Reveille parce qu'il était en quête de simplicité. Fondé avec sa moitié batteuse-chanteuse Lisa Duroux, le duo affiche donc une certaine idée de l'indie rock US frontal à son âge d'or (1992 - 1998, ça vous va?) comme on revendique une doctrine politique. C'est ce que chope le cerveau en premier.

Classés "Fugazi du bled" par notre confrère Lelo Jimmy Batista (texte intégral à lire dans ses Oeuvres complètes à paraître en septembre 2027), Lisa et François jouent donc une musique qui a pas mal à voir avec pas mal de groupes des catalogue Dischord et Touch & Go, pas mal à voir avec Blonde Redhead, pas mal à voir avec les Pixies, même. Et s'il existe un emblème de la simplicité indie US, c'est bien les Pixies.

Mais un peu comme pour ces vilaines images en en anamorphose, le cerveau est un peu blousé: derrière ces riffs à la croches et ces unissons de voix ripolinés, il y a un coffre fort rempli à ras bord de petites formes bizarres, d'imbrications harmoniques inattendues, de sentiments complexes pour les épouser. 

Pour nous mettre le pied à l'étrier de cette complexité et, un peu, justifier leur existence en ce beau jour de juin 2013, Reveille passent donc un moment par le meta ("We Came Alive" est comme un commentaire de commentaire de mise en abyme de note de bas de page d'une critique du groupe qui attendrait d'être écrite - en gros). Mais ce qu'on retient le plus fort, même après avoir passé la dizième écoute, c'est l'étonnante plénitude qui se dégage de cette pénible contradiction. A l'inverse des grandes arnaques indie arty de l'époque, Reveille ne font pas de la complexité un gimmick: ils l'enfouissent sous les conneries pour dodeliner de la tête dans une cave, et vous la proposent à faire macérer à l'arrière du crâne pour entendre en vrai les (très belles) choses qu'ils ont à vous dire. Une fois n'est pas coutume, "Broken Machines" se dévoile donc avec du temps et un peu d'obstination. Quelqu'un est contre?

On va les voir dimanche 23 au Point Ephémère, en première partie de Marnie Stern (nous on y sera).

.1
Reveille
Modern Pain
00:04:29
{"playlistId":"691","id":"2949","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wMSAwMSBNT0RFUk4gUEFJTi5tcDM=","artist":"Reveille","title":"Modern Pain"}
.2
Reveille
Revenge
00:02:31
{"playlistId":"691","id":"2950","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wMiAwMiBSRVZFTkdFLm1wMw==","artist":"Reveille","title":"Revenge"}
.3
Reveille
We Came Alive
00:04:06
{"playlistId":"691","id":"2951","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wMyAwMyBXRSBDQU1FIEFMSVZFLm1wMw==","artist":"Reveille","title":"We Came Alive"}
.4
Reveille
Long Distance Runner
00:02:48
{"playlistId":"691","id":"2952","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wNCAwNCBMT05HIERJU1RBTkNFIFJVTk5FUi5tcDM=","artist":"Reveille","title":"Long Distance Runner"}
.5
Reveille
Horizon
00:04:22
{"playlistId":"691","id":"2953","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wNSAwNSBIT1JJWk9OLm1wMw==","artist":"Reveille","title":"Horizon"}
.6
Reveille
No Goal
00:02:39
{"playlistId":"691","id":"2954","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wNiAwNiBOTyBHT0FMLm1wMw==","artist":"Reveille","title":"No Goal"}
.7
Reveille
Circle Scenario
00:03:23
{"playlistId":"691","id":"2955","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wNyAwNyBDSVJDTEUgU0NFTkFSSU8ubXAz","artist":"Reveille","title":"Circle Scenario"}
.8
Reveille
Horses That Never Loses
00:03:35
{"playlistId":"691","id":"2956","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wOCAwOCBIT1JTRVMgVEhBVCBORVZFUiBMT1NFUy5tcDM=","artist":"Reveille","title":"Horses That Never Loses"}
.9
Reveille
Reality
00:01:55
{"playlistId":"691","id":"2957","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8wOSAwOSBSRUFMSVRZLm1wMw==","artist":"Reveille","title":"Reality"}
.10
Reveille
Swallow Everything
00:03:42
{"playlistId":"691","id":"2958","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8xMCAxMCBTV0FMTE9XIEVWRVJZVEhJTkcubXAz","artist":"Reveille","title":"Swallow Everything"}
.11
Reveille
Athletic Man
00:05:50
{"playlistId":"691","id":"2959","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNi8xMSAxMSBBVEhMRVRJQyBNQU4ubXAz","artist":"Reveille","title":"Athletic Man"}

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F06%2Fclap035_1440.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22clap035_1440%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%229045%22%2C%22file%22%3A%2214065%22%2C%22width%22%3A%221000%22%2C%22height%22%3A%221000%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F06%2Fclap035_1440.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%229045%22%7D%7D%7D

Commentaires
1
31.01.2017 par online sbi :
We have too much technological progress, life is too hectic, and our society has only one goal: to invent still more technological marvels to make life even easier and better.
Poster un commentaire
Articles suivants

The Cannanes: A Bigger Splash

"The Last of the Great Shamblers", dit la postérité.
18.06.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202013-06-17%20a%CC%80%2017.51.55.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202013-06-17%20a%CC%80%2017.51.55%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%228995%22%2C%22file%22%3A%2214004%22%2C%22width%22%3A%22583%22%2C%22height%22%3A%22303%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F06%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202013-06-17%20a%CC%80%2017.51.55.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%228995%22%7D%7D%7DOh le joli retour de flammes! Figures pour le moins méconnues de l'indie twee déglinguée à la K records (les Anglais ont un mot intraduisible mais bien plus précis: "shamblers"), les Cannanes de Sydney ont tout de même connu leur heure de gloire au milieu des années 80 suite à un coup de pouce inattendu de la part du NME (pour citer Simon Reynolds en 1987,  "They're the Kings of the do it now") jusqu'à être adoubés "Australian indie pop legendspar la postérité made in All Music.

Lire la suite...

Not a Beat, Not a Scene

Ni rap, ni abstract, ni electronica, ni psyché, ni jazz, ni J Dilla mais un peu beaucoup tout ça à la fois.
17.06.2013,
Clément Ibagne

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F06%2Fflying-lotus-brain-feeder-records-interview.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22flying-lotus-brain-feeder-records-interview%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%228996%22%2C%22file%22%3A%2214005%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22426%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F06%2Fflying-lotus-brain-feeder-records-interview.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%228996%22%7D%7D%7DFoutue scene Low End Theory, à chaque fois qu'on vous en parle (cf. nos articles sur Flying Lotus, Tokimonsta, Matthewdavid, Jonwayne, Gaslamp Killer...), on s'emmêle un peu plus les pinceaux à essayer de vous l'expliquer. Ni rap, ni abstract, ni electronica, ni techno, ni psychélique, ni pop, ni jazz, ni dubstep, ni J Dilla mais un peu beaucoup tout ça à la fois, cette bande informe de poilus bidouilleurs de MPC fumeurs d'hydroponique fait une musique reconnaissable entre un million

Lire la suite...

Bernard Parmegiani: Accident / Harmoniques

La Recollection GRM des Editions Mego réedite un item indispensable de Parmegiani.
17.06.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F06%2FportraitR.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22portraitR%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%228985%22%2C%22file%22%3A%2213994%22%2C%22width%22%3A%22419%22%2C%22height%22%3A%22419%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F06%2FportraitR.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%228985%22%7D%7D%7DOn est bien sûr tous d'accords que les listes de must-have, les "discothèques idéales" et les desert island lists professorales sont plus que jamais une aberration. La profusion sur Internet nous a tous transformés en diggers potentiels (j'ai bien dit potentiels) et les labyrinthes de musique rare qu'on a eu le bonheur de redécouvrir pendant la parenthèse enchantée de ces 10 dernières années ont pour ainsi dire rendu obsolète la notion même de "chef d'oeuvre".  Et pourtant.

J'ai envie de dire, De Natura Sonorum est un item absolument indispensable à toute discothèque électronique qui se respecte. Et je ne parle pas que des barbichus qui collectionnent les premiers pressages de Magison ou de Prospective 21ème siècle, non; je vais trahir un autre principe en écrivant ça, mais tous les gens qui ont au moins un disque d'Autechre, Model 500 ou Jean-Michel Jarre qu'ils chérissent à la maison aussi devrait avoir un exemplaire physique d'un disque de Parmegiani, et si possible son De Natura Sonorum de 1975, même en disque compact, même dans cette version de 1990 avec cette pochette apte à transformer la rétine en crème caramel, si possible dans la superbe réédition LP que nous propose aujourd'hui la Recollection GRM des Editions Mego.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"blog","title":"Reveille: Broken Machines | The Drone ","videosPlayerList":null,"pageIsList":null,"nextPage":"list\/blog\/2642"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact