Articles taggés
"

indie

".

Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San est sans doute l'un des groupes les plus énigmatiques en activité

On écoute le tube de leur nouvel album live sur Bruit Direct Disques, 25/12/2013.
03.07.2015,
Olivier Lamm



Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San, 真美鳥Ulithi Empress Yonaguni San de son vrai nom, est un vrai beau groupe mystérieux comme on en fait presque plus même dans les régions les plus reculées du Japon, pays qui fut pourtant spécialisé dans les groupes mystérieux pendant presque 3 décennies.

.1
Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San
Gaia Saver 五色地図 グザーヌス Dreaming Girl14
00:08:28
{"playlistId":"1152","id":"4414","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNy8wMyBBMyBQaXN0ZSAzLVRyc01fMDEtMDEubXAz","artist":"Mamitori Ulithi Empress Yonaguni San ","title":"Gaia Saver \u4e94\u8272\u5730\u56f3\u3000\u30b0\u30b6\u30fc\u30cc\u30b9\u3000Dreaming Girl14"}

Lire la suite...

Helena Hauff monte son label et elle compte bien ne pas sortir que de la techno dessus

La preuve avec sa première signature, le duo UK psyché glacé Children of Leir.
29.06.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F06%2FA-3372010-1427387765-8165.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22A-3372010-1427387765-8165.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219830%22%2C%22file%22%3A%2226367%22%2C%22width%22%3A%22410%22%2C%22height%22%3A%22363%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F06%2FA-3372010-1427387765-8165.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219830%22%7D%7D%7D

Deux détails supplémentaires à grignoter en attendant d'en savoir plus: le label s'appelle Return To Disorder, comme son excellent (son meilleur) disque à ce jour sorti sur Panzerkreuz, et la deuxième sortie devrait être signée du Grec Morah, "organisateur des meilleures soirées d'Athènes" dixit Kemal de Berceuse Heroïque et repéré par Internet pour ses mixes en ligne pour Digital Tsunami ou Berceuse Héroïque, donc. Plus d'intel quand on en a plus à vous refourguer.

Lire la suite...

L'album de Wavves et Cloud Nothings s'écoute en entier

Il s'appelle No Life For Me et il nous rappelle nos vertes années.
29.06.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F06%2Fwavves-cloud-nothings-collaboration_0.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22wavves-cloud-nothings-collaboration_0%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219825%22%2C%22file%22%3A%2226362%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22400%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F06%2Fwavves-cloud-nothings-collaboration_0.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219825%22%7D%7D%7D

Ce n'est évidemment pas le disque dont on pense qu'il va révolutionner notre été (et plus si affinités) mais on s'est suffisamment intéressés aux cas de ses deux petits cons d'auteurs (surtout Wavves, c'est incroyable ce qu'on vous en a parlé à une époque) pour se faire une joie de l'écouter au moins une fois en entier: voilà No Life for Me de Wavves et Cloud Nothings, un disque plein de sève, d'ironie compliquée comme sur Gawker ou Clickhole et de rapports compliqués au présent, au futur et au passé comme tout bon disque d'indie rock "intelligent" et "angoissé" se doit de l'être en 2015. Allez, on y croit, on appuie sur "play" et on retourne mater notre sujet sur Wavves si on a 5 minutes à tuer.

Lire la suite...

Beak nous font écouter The Meader, le morceau qui ouvre le nouveau EP qu'ils partagent avec eux-même

Hop là le morceau de la semaine qui commence.
22.06.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F06%2Fbeak_kaeb.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22beak_kaeb%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219742%22%2C%22file%22%3A%2226276%22%2C%22width%22%3A%22642%22%2C%22height%22%3A%22448%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F06%2Fbeak_kaeb.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219742%22%7D%7D%7D

Un petit riff à la The Fall vicelard à contretemps, une bassline qui tangue, une voix qui joue l'extase sans trop y croire parce que c'est écrit sur un bout de papier: c'est "The Meader", extrait du split BEAK > < KAEB EP de Beak> avec  en mode Gescom)  dont on vous parlait la semaine passée et on sait que c'est d'ores et déjà le truc le plus intense et le plus excitant que la musique rock nous donnera à écouter cette semaine. Sauf si... Sauf si... Allez on verra bien. Si vous êtes chaud (et au vu des deux morceaux qu'on a entendus pour l'instant, il n'y aucune raison que vous ne le soyez pas), ça se précommande sur le site d'Invada pour la somme modique de 12 livres et des poussière.

Lire la suite...

Beak vous présentent leur frère jumeau, qui s'appelle KAEB et qui a l'air un peu compliqué aussi

Premier extrait à tomber du magnifique et bien nommé BEAK > < KAEB EP.
09.06.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F06%2FBeak-band.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22Beak-band%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219574%22%2C%22file%22%3A%2226085%22%2C%22width%22%3A%22600%22%2C%22height%22%3A%22419%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F06%2FBeak-band.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219574%22%7D%7D%7D

Ce fut le plus beau moment de confusion médiatique de la semaine dernière: Beak>, le toujours formidable trio sensations pures de Geoff Barrow, Billy Fuller, Matt Williams qui fait toujours partie de nos groupes préférés actuellement en activités sur la Terre annonçait la sortie d'un split EP composé de deux faces B (ah ah) en collaboration avec un groupe du nom de KAEB, avec lequel Barrow annonçait joyeusement (via Twitter) n'avoir rien à voir ni rien à faire. 

Lire la suite...

Toutes les réponses aux questions que vous ne vous étiez jamais posées sur K-HIN BROS.CO

Un coffret anthologique vient de sortir: présentations avec un mouvement fondateur de la scène japonaise.
02.06.2015,
Sylvain Quément
%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F06%2Fkhin_bros.png%22%2C%22alt%22%3A%22khin_bros%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219442%22%2C%22file%22%3A%2225946%22%2C%22width%22%3A%22795%22%2C%22height%22%3A%22473%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F06%2Fkhin_bros.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219442%22%7D%7D%7D

Impulsé par les jeunes membres du fan-club d'un groupe de cyber-métal gitan (Tokyo Towers), club lui-même fondé par un photographe de nymphettes en devenir (Hibiki Tokiwa), le collectif informel K-HIN BROS.CO s'est développé comme une entité protéiforme forte de plus de dix années d'activité sonique, faisant le pont entre l'héritage new wave des années 80 et la déferlante pop Shibuya-kei des années 90.

S'il est difficile d'en dégager une ligne ou une esthétique générale, sans-doute pourrait-on, de notre point de vue de gaijin, décrire le mouvement comme une sorte de laboratoire de composition, où pouvaient cohabiter  à des degrés divers chanson dada, techno-pop cérébrale, écriture microtonale, rock en opposition, game music de cabaret, orchestrations MIDI tatiesques... Affectionnant les pièces à contrainte, l'ensemble s'avère souvent porté par une certaine idée du songwriting pop outsider, pour ne pas dire du métier de musicien, et doté d'un sens de l'humour solide, du genre à ne pas faire l'économie de la lecture des partoches.
.1
EXPO
EXPO
00:04:16
{"playlistId":"1131","id":"4375","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNi8xIC0gRVhQTyAtIHNhcnUgbm8gd2FrdXNlaSAtIGJsdWUgc2t5IG1peC5tcDM=","artist":"EXPO","title":"EXPO"}
.2
Kato Kenso
Zen date ningyou
00:04:14
{"playlistId":"1131","id":"4376","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNi8yIC0gS2F0byBLZW5zbyAtIFplbiBkYXRlIG5pbmd5b3UubXAz","artist":"Kato Kenso","title":" Zen date ningyou"}
.3
Hi-posi
Suteki na gogo
00:02:35
{"playlistId":"1131","id":"4377","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNi8zIC0gVm9sIDcgLSBUcmFjayAxIC0gSGktcG9zaSAtIFN1dGVraSBuYSBnb2dvLm1wMw==","artist":"Hi-posi","title":"Suteki na gogo"}
.4
Hibiki Tokiwa
Studio session baroque
00:00:38
{"playlistId":"1131","id":"4378","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNi80IC0gVm9sIDkgLSBUcmFjayAyIC0gSGliaWtpIFRva2l3YSAtIFN0dWRpbyBzZXNzaW9uIGJhcm9xdWUubXAz","artist":"Hibiki Tokiwa","title":"Studio session baroque"}

Lire la suite...

Weyes Blood est en tournée en France début juin: rencontre avec une grande consolatrice.

Et on n'oublie pas d'écouter son dernier The Innocents, paru cet hiver sur Mexican Summer.
29.05.2015,
Sylvia Babillarde et Tom Gagnaire

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2FA-1030037-1415873449-4096.jpeg.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22A-1030037-1415873449-4096.jpeg%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219428%22%2C%22file%22%3A%2225932%22%2C%22width%22%3A%22592%22%2C%22height%22%3A%22395%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2FA-1030037-1415873449-4096.jpeg.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219428%22%7D%7D%7D

En ce soir de février 2015, à l'occasion de son passage à l'Espace B, Natalie Mering ne laisse percevoir aucun signe de fragilité dans la voix, alors qu'elle défend seule ses chansons en s'appuyant sur ses clavier, laptop et guitare : comme pour l'album The Innocents (paru trop discrètement en France fin 2014 sur Mexican Summer), tout repose en concert sur son chant parfaitement maîtrisé, sans ajouts sonores tonitruants. Sur le disque, elle endosse toutes les voix d'une chorale. Elle affine ses compositions, les interprète sans geindre opiniâtrement et dénude ses trouvailles harmoniques pour laisser son talent lyrique, tout en retenue, prendre place. Malgré ce voile savant, d'un raffinement toujours singulier dans la musique populaire, rien n'entrave la part la plus native de son souffle.

Lire la suite...

"Je ne me sens absent pour personne": Jim O'Rourke nous parle de son premier disque de chansons depuis 2001

Interview d'un éternel revenant.
21.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fc45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22c45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219356%22%2C%22file%22%3A%2225856%22%2C%22width%22%3A%22647%22%2C%22height%22%3A%22298%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fc45697b12f6632cc9f5185234f428932f06b28a8_tn647x298-1.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219356%22%7D%7D%7D

Des retrouvailles. Voilà l'impression que nous a fait l'écoute de Simple Songs, le premier disque de chansons de Jim O'Rourke depuis Insignificance en 2001. Pas que ses autres activités de compositeur, d'improvisateur, de producteur et de musicien nous intéressent moins fort  (les 19 références virtuelles de son label-maison Steamroom parues ces dernier mois nous ont à peu près toutes passionnés) mais depuis Camoufleur de Gastr del Sol (le duo qu'il composait avec David Grubbs, dissolu en 1998) et la sainte trilogie "roeguienneBad Timing / Eureka / Insignificance, cet immense inventeur de formes qu'on admirait pour sa science et son incroyable versatilité (de la laptop music jusqu'à la musique improvisée en passant par le post-hardcore) est devenu l'un de nos songwriters préférés.

On est donc aux anges qu'en dépit de tous les pronostics et de toutes ses déclarations depuis dix ans qu'il a laissés en plan Sonic Youth, le succès d'estime et la carrière pour la vie chiche au Japon, O'Rourke soit finalement revenu à l'art difficile de la chanson, même si c'est peut être la dernière fois, même si ce nouveau disque est tout sauf une résurrection. Pas si pop et pas simple pour un sou, toujours aussi dense, complexe et composite, Simple Songs est surtout l'occasion d'entendre de nouveau sa voix, si frêle et si surprise de sonner si peu faux, qu'on fut les premiers surpris à aimer si fort malgré ses faiblesses et ses excentricités. L'entretien ci-dessous a eu lieu via Skype le 12 mai dernier, pendant qu'un typhon faisait trembler les murs de sa maison, à Tokyo.

Lire la suite...

Ecoutez en avant-première Le voyage éternel, le premier album de Corridor

Où il se confirme qu'il se passe quelque chose de fort au Québec pour la pop psychédélique.
12.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fz6IISiR9vNbUQ-w274hdyMygHd-uW-kOjlr3MHfiUfk%2CkYxsrNqpJcsQu1Enmnm9uGkze8x0QnLtnhn3D-ySlsk%2C_EJP4M3l1NbcNJvusAkGQAOO47yhjJgj6U8sjmNIKnU.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22z6IISiR9vNbUQ-w274hdyMygHd-uW-kOjlr3MHfiUfk%2CkYxsrNqpJcsQu1Enmnm9uGkze8x0QnLtnhn3D-ySlsk%2C_EJP4M3l1NbcNJvusAkGQAOO47yhjJgj6U8sjmNIKnU%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219194%22%2C%22file%22%3A%2225671%22%2C%22width%22%3A%221280%22%2C%22height%22%3A%22853%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fz6IISiR9vNbUQ-w274hdyMygHd-uW-kOjlr3MHfiUfk%2CkYxsrNqpJcsQu1Enmnm9uGkze8x0QnLtnhn3D-ySlsk%2C_EJP4M3l1NbcNJvusAkGQAOO47yhjJgj6U8sjmNIKnU.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219194%22%7D%7D%7D

Avis à l'attention des personnes sujettes au vertige pathologique: l'écoute du Voyage éternel de Corridor peut provoquer de sérieux accès de désorientation. Pas que sa musique soit particulièrement psychédélique - même si le quatuor montréalais s'accorde volontiers avec le renouveau psyché rock local dont le fer de lance s'appellerait par exemple Chocolat -, seuleme

.1
Corridor
Sentinelles
00:05:26
{"playlistId":"1118","id":"4343","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wMSBTZW50aW5lbGxlcy5tcDM=","artist":"Corridor","title":"Sentinelles"}
.2
Corridor
L'écho des derniers orgasmes
00:02:54
{"playlistId":"1118","id":"4344","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wMiBMJ2XMgWNobyBkZXMgZGVybmllcnMgb3JnYXNtZXMubXAz","artist":"Corridor","title":"L'e\u0301cho des derniers orgasmes"}
.3
Corridor
L'entrée du portail
00:04:29
{"playlistId":"1118","id":"4345","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wMyBMJ2VudHJlzIFlIGR1IHBvcnRhaWwubXAz","artist":"Corridor","title":"L'entre\u0301e du portail"}
.4
Corridor
Mi-homme, mi-fusée
00:02:34
{"playlistId":"1118","id":"4346","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wNCBNaS1ob21tZSwgbWktZnVzZcyBZS5tcDM=","artist":"Corridor","title":"Mi-homme, mi-fuse\u0301e"}
.5
Corridor
Castor et Pollux
00:02:29
{"playlistId":"1118","id":"4347","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wNSBDYXN0b3IgZXQgUG9sbHV4Lm1wMw==","artist":"Corridor","title":"Castor et Pollux"}
.6
Corridor
Abus d'habits
00:04:17
{"playlistId":"1118","id":"4348","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wNiBBYnVzIGQnaGFiaXRzLm1wMw==","artist":"Corridor","title":"Abus d'habits"}
.7
Corridor
Mort en chemin
00:03:19
{"playlistId":"1118","id":"4349","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wNyBNb3J0IGVuIGNoZW1pbi5tcDM=","artist":"Corridor","title":"Mort en chemin"}
.8
Corridor
Plasma fontaine
00:04:50
{"playlistId":"1118","id":"4350","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wOCBQbGFzbWEgZm9udGFpbmUubXAz","artist":"Corridor","title":"Plasma fontaine"}
.9
Corridor
Passage secret
00:04:11
{"playlistId":"1118","id":"4351","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8wOSBQYXNzYWdlIHNlY3JldC5tcDM=","artist":"Corridor","title":"Passage secret"}
.10
Corridor
Le voyage éternel
00:01:53
{"playlistId":"1118","id":"4352","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8xMCBMZSB2b3lhZ2UgZcyBdGVybmVsLm1wMw==","artist":"Corridor","title":"Le voyage \u00e9ternel"}
.11
Corridor
Retour au bercail 3D
00:05:24
{"playlistId":"1118","id":"4353","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wNS8xMSBSZXRvdXIgYXUgYmVyY2FpbCAzRC5tcDM=","artist":"Corridor","title":"Retour au bercail 3D"}

Lire la suite...

Ce n'est pas parce qu'il s'écoute exclusivement sur le site de la NPR qu'on va s'empêcher de parler du nouveau Jim O'Rourke

Il s'appelle Simple Songs et c'est son premier disque pop depuis 2001.
11.05.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F05%2Fjimorourke.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jimorourke%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2219186%22%2C%22file%22%3A%2225658%22%2C%22width%22%3A%22685%22%2C%22height%22%3A%22365%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F05%2Fjimorourke.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2219186%22%7D%7D%7D

L'annonce via Drag City de la sortie de Simple Songs il y a un mois fut une bonne nouvelle à deux couches: le retour de Jim O'Rourke au disque solo 6 ans après The Visitor, et à la chanson craftée/jouée/produite/chantée par sa gueule 14 ans après Insignificance. Sorti du cirque pop après son passage éclair dans Sonic Youth et exilé au Japon depuis presque aussi longtemps (lire notre petit résumé de ses activités et non-activités récentes ici), "le musicien le plus important des années 90/2000" (formule ourdie et agréée par l'auteur même de ces lignes à plusieurs reprises depuis ses 18 ans) avait en effet juré qu'on ne l'y prendrait plus jamais, laissant sur le carreau quelques dizaines de milliers de fans hardcore de sa pop, de son Halfway to a Threeway et de son Eureka, les condamnant surtout cruellement au regret éternel de sa voix poignante et ses chansons.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | indie","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/tag\/10\/10\/indie"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact