Articles taggés
"

interview

".

Dans la brume électrique et normande de Cannibale

Entretien avec Nicolas et Manuel, les deux têtes pensantes des nouveaux venus du roster de Born Bad.
24.03.2017,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-24%20a%CC%80%2010.30.22.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-24%20a%CC%80%2010.30.22%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2229000%22%2C%22file%22%3A%2236637%22%2C%22width%22%3A%221036%22%2C%22height%22%3A%22686%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-24%20a%CC%80%2010.30.22.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2229000%22%7D%7D%7D

Le label Born Bad, qui s'apprête à fêter ses 10 ans, a de nouveau trouvé un drôle d'animal. Cannibale, quintet de quarantenaires normands partis à la conquête du disque parfait plutôt que du plan marketing parfait, étonne par un son et une approche mélodique toutes personnelles. Baigné par la musique éthiopienne, sud-américaine et caribéenne, ce rock garage (car crade et chaleureux) brille aussi par son talent de songwriting. Passés par de nombreux groupes, les cases tremplins, éditions en major et autres déconfitures du business actuel, cette dernière séance semble être la bonne pour Cannibale, étrange opposé de la démarche récente d'autres quarantenaires beaucoup plus branchés, Poni Hoax, dont on vous parlait récemment. Cependant, il y a fort à parier que le disque qui restera dans les annales ne soit pas le disque sur lequel vous auriez parié. No Mercy for Love, ou le chaînon manquant entre The Doors, Mulatu Astatke et Jonathan Fire Eater, nous a été conté par ses auteurs ci-dessous.

Lire la suite...

Le boss de Boukan Records veut détendre les crispations identitaires à Paris à coup de kuduro et de house breakée

Entretien avec Bamao Yendé, et un morceau exclusif en fin d'interview.
21.03.2017,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-21%20a%CC%80%2013.17.18.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-21%20a%CC%80%2013.17.18%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228947%22%2C%22file%22%3A%2236558%22%2C%22width%22%3A%22823%22%2C%22height%22%3A%22654%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-21%20a%CC%80%2013.17.18.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228947%22%7D%7D%7D

De son crew d'origine le YGRK Klub à son label Boukan Records et de Cergy à Paris, Bamao Yendé développe quelques idées fixes : remettre de l'échange dans les clubs et les squats parisiens, des breaks dans la house française et des ambiances moins austères dans les fêtes parfois un peu tristes de la capitale. Et ça marche de mieux en mieux. Au moment où la techno berlinoise remplie toujours les salles mais peine à rester excitante, où la dernière génération de producteurs house salope intentionnellement ses productions pour y réinjecter un peu d'inattendu, l'immense continent que le producteur de Cergy explore, celui qui relie les Chicagoans de Teklife aux Lisboètes de Principe Discos en passant par la scène du quartier londonien de Peckham constitue un vivier dense, vivant et excitant dans lequel beaucoup de choses restent à écrire et à explorer. 

.1
Bamao Yende
Mbiba Fala FT GAMA & Biscuit
00:04:54
{"playlistId":"1458","id":"5426","mp3":"bWVkaWEvMjAxNy8wMy9CYW1hbyBZZW5kZSAgLSBNYmliYSBGYWxhIEZUIEdBTUEgJiBCaXNjdWl0Lm1wMw==","artist":"Bamao Yende","title":"Mbiba Fala FT GAMA & Biscuit"}

Lire la suite...

INTERVIEW. Blonde Redhead nous rappelle que l'indie rock n'a pas toujours été un gros mot vide de sens

On a taillé le bout de gras avec leur batteur Simone Pace avant leur concert au Trianon le 1er mars dernier.
07.03.2017,
Michaël Patin

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fblonde.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22blonde%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228732%22%2C%22file%22%3A%2236320%22%2C%22width%22%3A%221226%22%2C%22height%22%3A%22654%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fblonde.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228732%22%7D%7D%7D

Il n’aura fallu que 4 chansons à Blonde Redhead pour rappeler à l'indie rock (cette chimère) qui sont les patrons. Paru vendredi dernier, l’EP 3 O’Clock fait bien plus que justifier la nouvelle tournée des New-Yorkais. Il réactive des sensations fulgurantes – torpeurs amoureuses, palpitations mélancoliques, saignements de joie - qu’on croyait presque perdues depuis l’insurpassable Misery Is A Butterfly (2004) - même si les albums suivants continuaient de flinguer la concurrence. Avant un concert triomphal (bien qu’un peu mou) au Trianon de Paris, on a taillé le bout de gras avec Simone Pace, batteur et jumeau discret du guitariste-chanteur Amedeo Pace. Qui, pour l’occasion, a bien voulu sortir sa langue de sa poche.

Lire la suite...

On a interviewé François Virot dans une cabine de douche

De la scène des squats lyonnais à son album chez Born Bad, retour sur le parcours et les influences du musicien.
01.03.2017,
Wilfried Paris

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-01%20a%CC%80%2012.40.37.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-01%20a%CC%80%2012.40.37%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228664%22%2C%22file%22%3A%2236250%22%2C%22width%22%3A%22626%22%2C%22height%22%3A%22426%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-01%20a%CC%80%2012.40.37.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228664%22%7D%7D%7D

On n’avait pas eu de nouvelles de François Virot en solo depuis son premier album Yes or No en 2008, quand cette petite bouille rieuse venue de la scène des squats (Ground Zero à Lyon puis consorts hexagonaux) avait retrouvé sa pop-folk lo-fi et sauvageonne propulsée dans les canards culturels et les salles de concerts à 4€ le demi (une hérésie), traqué comme un Animal Collective à lui tout seul.

Lire la suite...

Interview : Musique industrielle, EBM et techno, Adam X n'a pas fini d'explorer les souterrains des musiques électroniques

Des premières raves brooklynites aux conséquences du 11 septembre, on a posé 5 questions à Adam X.
21.02.2017,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F02%2Fadamxxx.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22adamxxx%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228539%22%2C%22file%22%3A%2236122%22%2C%22width%22%3A%22784%22%2C%22height%22%3A%22340%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F02%2Fadamxxx.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228539%22%7D%7D%7D

L'histoire d'Adam X est celle d'un mec en avance à tous ses rendez-vous. Avant de poser les premiers jalons de la techno industrielle, Adam était un graffeur brooklynite désoeuvré de la fin des années 80. De retour d'une free party britannique, son grand-frère Frankie Bones lui met le pied à l'étrier en mettant à profit sa connaissance aiguisée des portions perdues de leur coin de New-York pour y organiser les Storm Raves, soit les premières raves illégales de la côte Est des Etats-Unis, qui verront passer Josh Wink, Sven Vath, Plastikman ou The Horrorist. 

Lire la suite...

INTERVIEW. Comment Kas Product a-t-il changé la face de la cold wave hexagonale depuis un no man's land lorrain ?

Réponses à doubles-fonds à l'occasion de la réédition de la compilation Black & Noir sur Soul Jazz Records.
20.02.2017,
Michaël Patin

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-20%20a%CC%80%2013.04.39.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-20%20a%CC%80%2013.04.39%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228513%22%2C%22file%22%3A%2236096%22%2C%22width%22%3A%22954%22%2C%22height%22%3A%22523%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-20%20a%CC%80%2013.04.39.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228513%22%7D%7D%7D

Le chaud et le froid. Mona Soyoc et Spatz. La chanteuse au regard qui tue et le machiniste taciturne. Une dualité qui faisait le charme unique de Kas Product, ces pionniers français de la cold wave en 1980 (date de sortie du premier maxi 45-tours Mind) et qu'on retrouve inchangée trente-sept ans plus tard. Prétexte de l'interview : la réédition par Soul Jazz Records de l'indispensable compilation Black & Noir. Quand la première s'émeut et se marre sans retenue, le second cause matos sans remuer un muscle facial. Comment ces deux-là ont-ils changé la face du rock depuis un no man's land lorrain ? Réponses à doubles-fonds. 

Lire la suite...

Laisse Aquaserge Être

Rencontre avec le supergroupe prog progressif français à l'occasion de la sortie de son nouvel album.
09.02.2017,
Wilfried Paris

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-09%20a%CC%80%2012.28.42-1.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-09%20a%CC%80%2012.28.42-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228327%22%2C%22file%22%3A%2235852%22%2C%22width%22%3A%22865%22%2C%22height%22%3A%22471%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F02%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-02-09%20a%CC%80%2012.28.42-1.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228327%22%7D%7D%7D

Supergroupe pop-progressif, orchestre de jazz, chanson de protestation ou "en opposition", le groupe-nébuleuse toulousain fondé en 2005 sort son 5e album, Laisse ça être, au titre en forme de manifeste autonomiste ou blague francophile (Let it be = Laisse ça être), album surtout de danses-musiques, et de musiques-mondes, d’ici et de partout ailleurs. Composé de Manon Glibert (clarinettes), Audrey Ginestet (basse), les batteurs Julien Chamla et/ou Julien Barbagallo, Julien Gasc (claviers & chant) et Benjamin Glibert (guitare), parfois augmenté d'une section cuivres dans sa mutation orchestrale, Aquaserge a peu à peu développé son maillage souterrain en jouant avec Tame Impala, Stereolab, Melody's Echo Chamber, Aksak Maboul, Acid Mothers Temple, Bertrand Burgalat, Damo Suzuki, etc. - et en intégrant une soixantaine d'artistes (ou non-artistes) de passage pour quelques jours ou des années, sur disque et sur scène.

Lire la suite...

Ivres, des quarantenaires en goguette partent autour du monde pour enregistrer un album de rock

Laurent Bardainne nous raconte les pas si tristes tropiques de Poni Hoax.
06.02.2017,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F02%2Fponihoax_rvb-614x409.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22ponihoax_rvb-614x409%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228243%22%2C%22file%22%3A%2235767%22%2C%22width%22%3A%22614%22%2C%22height%22%3A%22409%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F02%2Fponihoax_rvb-614x409.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228243%22%7D%7D%7D

Le ciel est gris et bas sur le canal Saint Martin pendant que j'attends Laurent Bardainne, venu me parler de Tropical Suite, le projet le plus chaleureux de la discographie de son groupe, Poni Hoax. On va donc parler de Thaïlande, d'Afrique du Sud et de Brésil en parka au beau milieu de l'hiver parisien. Un paradoxe qui colle bien au parcours du groupe parisien : Joakim, Gilb'r, Camelia Jordana, Limousine, Society Of Silence, Arielle Dombasle, Sony, Tigersushi, Pan European... faire l'inventaire des side-projects, collaborations, labels et maisons de disques de Poni Hoax et de ses membres c'est couvrir quasiment tout le spectre de la production musicale d'aujourd'hui, de ses formes les plus simples à ses incarnations les plus sophistiquées. Ce qui n'empêche pas le groupe et sa cold-wave dansante d'incarner une certaine idée du rock'n'roll avec ce qu'elle implique d'énergie, de romantisme, d'excès, d'indocilité et d'idiotie assumée.

Lire la suite...

INTERVIEW. Et si l'héritier le plus crédible de l'esthétique slacker et de l'anti-folk sauce K Records s'appelait Sam Fleisch ?

On l'a invité à nos 8 ans, on republie l'interview que le bordelais a accordé à New Noise à la sortie de Nunna Daul Isunyi.
27.01.2017,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F01%2Fsamfleisch-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22samfleisch-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228100%22%2C%22file%22%3A%2235560%22%2C%22width%22%3A%221920%22%2C%22height%22%3A%221080%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F01%2Fsamfleisch-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228100%22%7D%7D%7D

S'il y a un terrain musical peu emprunté par les formations françaises, c'est bien celui de l'indie rock aux guitares saturées et au cœur brisé. Quelque part entre le confessionnal mystique de K Records et le son slacker des 90's, le Bordelais Sam Fleisch fraîchement signé chez Teenage Menopause a réussi mine de rien un disque de rock à guitares, sincère, émouvant mais pas maniéré pour un sou. À l'heure où de l'autre côté de l'Atlantique, les citations du rock de Sonic Youth ou Dinosaur JR. ressemblent à des pastiches beaucoup trop premier degré pour être honnêtes, c'est un petit songwriter à lunettes qui a galéré trois ans pour sortir son disque qui tire son épingle du jeu. Sincère mais pas mégalo, il nous explique pourquoi ce disque ne parle que de lui, ou presque.  

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | interview","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/tag\/10\/10\/interview"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact