Articles taggés
"

jan jelinek

".

SEPIA. Jan Jelinek annonce la réédition de son classique Loop-Finding-Jazz-Records sur Faitiche

On réécoute l'album minimal, expérimental et magistral du producteur allemand sorti en 2001 chez ~scape.
20.03.2017,
The Drone

Artiste : Jan Jelinek
Année : 2001
Disque : Loop-Finding-Jazz-Records
Label : Faitiche
En savoir plus : La critique de Pitchfork lors de la sortie de l'album

 

Lire la suite...

Découvrez Summer Mix-1 de The Automatics Group, de la techno pour chirurgien esthétique

Ou comment rendre l'EDM moins repoussante.
24.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FAutomaticsGroup.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22AutomaticsGroup%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218145%22%2C%22file%22%3A%2224490%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22360%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FAutomaticsGroup.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218145%22%7D%7D%7D

Avec son projet The Automatics Group, l'anglais Theo Burt fait de la techno une affaire de blouses blanches. Préférant les séries trigonométriques aux harmonies tonales, ce chirurgien en synthèse sonore taille de la fréquence avec ses gants de latex dans un but précis : donner à l'EDM une plastique moins repoussante.

Lire la suite...

Hanno Leichtmann: Study Four

Quelques-unes des cent millions de variations autour de la répétition.
04.04.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F04%2F8_Hanno_Leichtmann.jpg%22%2C%22alt%22%3A%228_Hanno_Leichtmann%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227894%22%2C%22file%22%3A%2212671%22%2C%22width%22%3A%22800%22%2C%22height%22%3A%22522%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F04%2F8_Hanno_Leichtmann.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227894%22%7D%7D%7DLe patronyme sur sa carte d'identité ne vous dit peut-être rien mais si vous avez déjà tourné autour ~scape et du dub digital teuton, vous connaissez sans doute Hanno Leichtmann. Dans les années 2000, ce batteur de jazz au look d'ingénieur agronome a sorti sous le nom de Static une floppée de disques d'electronica minimale de plutôt haute volée via City Centre Offices, Karaoke Kalk ou Dekorder, liés par tous les doigts de la main à ceux du Pole de Stefan Betke (qu'il accompagna un temps en tournée) et à tous les projets de l'indispensable Jan Jelinek (Gramm, Farben, Ursula Bogner). Entre la musique improvisée la plus sévère, l'electropop croquignolette à la Morr et et les ruines glacées de la minimal qui grésille, Leichtmann a construit une oeuvre discrète, feutrée mais pas effacée pour autant. Récemment, on l'a mentionné s'illustrer au sein de Groupshow, magnifique résurgence de krautrock électronique qu'il anime avec Jelinek et l'excellent Andrew Pekler.

.1
Hanno Leichtmann
Study Four
00:04:00
{"playlistId":"651","id":"2736","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wNC80X1N0dWR5IEZvdXIubXAz","artist":"Hanno Leichtmann","title":"Study Four"}

Lire la suite...

Groupshow: Countdown to Naptime (edit)

Le meilleur genre d'easy listening possible et imaginable en 2013.
18.03.2013,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2013%2F03%2F4369664084_469c8cf460_z.jpg%22%2C%22alt%22%3A%224369664084_469c8cf460_z%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%227673%22%2C%22file%22%3A%2212424%22%2C%22width%22%3A%22640%22%2C%22height%22%3A%22480%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2013%2F03%2F4369664084_469c8cf460_z.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%227673%22%7D%7D%7DPour ceux que ça intéresse pas trop, un group show, en jargon art contemporain, est une exposition collective: on y invite plusieurs artistes à y confronter oeuvres, visions de l'art et "visions du monde" (dans un catalogue, il y aurait écrit "phénoménologisations épocales"), si possible dans l'entente et l'harmonie. En musique, où notes et actions font un langage, la collaboration coule de source. Depuis un siècle que l'improvisation collective est établie comme la deuxième manière la plus naturelle de jouer de la musique en Occident, la "communication" entre les musiciens est même un présupposé de qualité, voire un droit d'entrée a minima pour rentrer dans la catégorie "musique".

.1
Groupshow
Countdown to Naptime (edit)
00:03:23
{"playlistId":"639","id":"2710","mp3":"bWVkaWEvMjAxMy8wMy9Db3VudGRvd25fVG9fTmFwdGltZV9FZGl0Lm1wMw==","artist":"Groupshow","title":"Countdown to Naptime (edit)"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | jan jelinek","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":null}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact