Articles taggés
"

stream

".

Low Jack sort bientôt un album chez In Paradisum, on écoute un premier extrait.

Ça s'appelle Sewing Machine et c'est du genre vener comme Lucifer.
23.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Flowjack_sewingmachine.png%22%2C%22alt%22%3A%22lowjack_sewingmachine%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218520%22%2C%22file%22%3A%2224892%22%2C%22width%22%3A%22645%22%2C%22height%22%3A%22429%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Flowjack_sewingmachine.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218520%22%7D%7D%7D

Une légende circule dans les bas-fonds techno de Paris: Philippe Hallais, dit "Phil", dit "Low Jack", ne serait pas très fan des morceaux durs et virils qu'on peut entendre sur Sewing Machine, son deuxième "long" à venir chez ses amis d'In Paradisum. Enregistrés il y a un paquet de mois en arrière dans le temps, les bien nommés "Body Control", "Pocket Pussy" ou "Lube Money" ne correspondraient plus vraiment à ses préoccupations esthétiques ni humeur du moment; le Parisien surtout aurait peur que le public se méprenne sur ses intentions, moins littérales évidemment que ce que c'est débauches de boucan pourraient porter son public - nous, vous, eux - à croire.

.1
Low Jack
Fubu Night
00:04:03
{"playlistId":"1070","id":"4245","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMy9BMiBGdWJ1IEtuaWdodC5tcDM=","artist":"Low Jack","title":"Fubu Night"}

Lire la suite...

Ça va faire 35 ans que Philippe Laurent fait de la synth pop à se damner

Nouvelle preuve avec Cassettes, nouvelle anthologie d'inédits éditée par Serendip Lab.
18.03.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2Fphilippelaurent.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22philippelaurent%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218445%22%2C%22file%22%3A%2224813%22%2C%22width%22%3A%22948%22%2C%22height%22%3A%22545%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2Fphilippelaurent.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218445%22%7D%7D%7D

Grâce à l'activisme très opportun de Veronica Vasicka qui fut la première à l'anthologiser chez Minimal Wave, on sait à peu près placer Philippe Laurent sur la carte de la musique synthétique française: au nord du nord d'une presqu'île très septentrionale, loin des vergers fastueux de la musique planante et des night-clubs aqueux de la capitale. Actif depuis le début des années 80 (il a sorti sa première cassette, Hot Bip,  sur le - désormais - légendaire Fraction de Michel Madrange en 1983), ce Parisien très en phase avec ses machines a effectivement traversé les trois dernières décennies sans beaucoup réseau-ter (on ne lui connaît aucune collaboration), sans s'accrocher à aucune scène ni à aucune faction. Sa musique, surtout, ne rentre dans aucune des petites cases du petit territoire désormais bien cartographié de l'éternel underground new wave synthétique. Ni tout à fait pop, ni tout à fait indus, Laurent est un vrai original de la pop faite avec des synthés, dont les tentatives, à peu près toutes caractérielles, échappe à toutes les catégorisations de Discogs (chacun ses sources), excepté celle très floue d'experimental.

Lire la suite...

On écoute en exclu la collaboration entre Colin Stetson et Stearica

Le morceau s'appelle "Shah Mat", du post-rock instrumental d'origine divine.
13.03.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F03%2FStearica.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Stearica%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218415%22%2C%22file%22%3A%2224782%22%2C%22width%22%3A%222000%22%2C%22height%22%3A%221333%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F03%2FStearica.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218415%22%7D%7D%7D

A The Drone, il est stipulé sur notre table de lois (suspendue fièrement au-dessus du bureau de notre rédacteur en chef vénéré) : "tu honoreras chacun des ouvrages de Colin Stetson". S'il est aisé d'appliquer cette injonction (contrairement à d'autres fraîchement inscrites comme "tu apprendras à idôlatrer PC Music"), il convient tout de même de préciser l'annotation qui la complète : "tu honoreras chacun des ouvrages de Colin Stetson [...] et cela même lorsqu'il accompagnera le rock instrumental d'obscures groupes italiens".

Lire la suite...

Pour son premier maxi sur Infiné, Gordon prend ses distances avec Alf l'extraterrestre

On écoute "Fagus", le plus beau morceau de son Bleu Merle EP.
24.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FGordon-Bleu%20Merle%204%20cre%CC%81dits%20Julien%20Mignot.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Gordon-Bleu%20Merle%204%20cre%CC%81dits%20Julien%20Mignot%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2218124%22%2C%22file%22%3A%2224459%22%2C%22width%22%3A%223549%22%2C%22height%22%3A%221924%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FGordon-Bleu%20Merle%204%20cre%CC%81dits%20Julien%20Mignot.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2218124%22%7D%7D%7D

J'avais bien envie, en guise de préambule à cette notule, de vous faire un petit topo récapitulatif et, dans la mesure du possible, explicatif de tous ces moments importants où les pop stars ont délaissé leur nom de famille et utilisé leur simple prénom en guise de titre d'album parce que ce dernier était devenu suffisamment iconique pour que sa mise en avant ressemble à un acte éloquent, façon "ecce homo": le Kylie de Kylie Minogue, Diana de Diana Ross, Françoise de Françoise Hardy, Michael de Michael Jackson, France de France Gall, Earl de Earl Sweatshirt, Scott de Scott Walker, Curtis de Curtis Mayfield, Ringo de Ringo Starr, Chet de Chet Baker, Curtis de 50 Cent, Britney Jean de Britney Spears... (je précise que cette liste a été établie avec le concours de mon formidable réseau Facebook, qui me signale également qu'il existe une page Rate Your Music est intégralement consacrée au sujet)

Lire la suite...

Le nouveau Bodyjack s'appelle Shake That Ass et c'est à peu près aussi con que ça en a l'air

Stream exclu pour tous ceux qui n'ont pas trop mal aux cheveux.
09.02.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FBodyjackPhoto1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22BodyjackPhoto1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217926%22%2C%22file%22%3A%2224236%22%2C%22width%22%3A%22623%22%2C%22height%22%3A%22414%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FBodyjackPhoto1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217926%22%7D%7D%7D

Pas facile de pousser un morceau comme ça un lundi après-midi. Boucle ghettotech des familles, feeling fidget, rythme garage épais comme une tranche de jambon coupée avec un ciseau de bureau, "Shake That Ass" ne fait pas dans la finesse et serait mieux passé un vendredi en fin d'après-midi, par exemple dans un Panier de crabes entre un truc de dark techno estonien et un nouveau Legowelt.  Mais les hasards de la promo sont ainsi faits que notre petite exclu tombe aujourd'hui, alors démerdez-vous avec votre mal de crâne, votre mauvaise humeur et la disposition idiote de l'open space dans lequel vous travaillez et jouez moi ça à fond les ballons dans le casque: au bout de la quatrième ou de la cinquième écoute, il y a même de grandes chances que vos cheveux se dressent sur votre tête et que vous annuliez votre traditionnelle soirée poisson Picard + Big Bang Theory du lundi soir pour une boum idiote dans un bar de la Goutte-d'Or.

Lire la suite...

Ecoutez en exclu un premier extrait du nouvel album de Peter Gordon

A sortir en mai sur Foom Music.
05.02.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F02%2FPeterGordon.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22PeterGordon%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217865%22%2C%22file%22%3A%2224153%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22230%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F02%2FPeterGordon.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217865%22%7D%7D%7D

Si vous ne connaissez toujours pas Peter Gordon (alors qu'on vous en a déjà parlé), sachez que Pitchfork vient tout juste de lui consacrer quelques lignes pour la réédition de l'une de ses collaborations avec Dinosaur L (aka Arthur Russell). Si ça vous plaît et que vous êtes désireux de poursuivre cette entrée en matière d'un artiste touche-à-tout et prolifique depuis les années 80, jetez une oreille sur la compilation Peter Gordon & Love Of Life Orchestra sortie chez DFA en 2010 (James Murphy est un fan de la première heure) qui regroupe ses meilleures compositions disco punk jouées par les pontes de la scène downtown de cet âge d'or du funk popeux blanc un peu world un peu beaux-arts (j'ai nommé David Byrne, A. Russell, Ned Sublette).

Lire la suite...

L'exposition Rocking Spectrum d'Elisa Pône à la Galerie 12 Mail est du genre explosif

On s'écoute la bande-son en avant-première pour se motiver.
27.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FPo%CC%82ne_Chromocombustion-vert-vue-datelier-500x281.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Po%CC%82ne_Chromocombustion-vert-vue-datelier-500x281%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217733%22%2C%22file%22%3A%2224016%22%2C%22width%22%3A%22500%22%2C%22height%22%3A%22281%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FPo%CC%82ne_Chromocombustion-vert-vue-datelier-500x281.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217733%22%7D%7D%7D

Pas la peine de demander à Elisa Pône comment elle a attrapé le virus de la pyrotechnie: son premier souvenir de feux d'artifice remonte comme vous, comme moi à un 14 juillet chez ses grands-parents et elle en a surtout retenue une esclandre entre sa grand-mère et un badaud dû à d'obscures raisons de visibilité.

Lire la suite...

Le nouveau maxi de Red Axes donne très envie de prendre l'autoroute

Deux morceaux en écoute de Shem Vol. 1, qui sort cette semaine sur I'm a Cliché.
26.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217706%22%2C%22file%22%3A%2223984%22%2C%22width%22%3A%221028%22%2C%22height%22%3A%22684%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217706%22%7D%7D%7D

S'il y a un terme du jargon musical moyen dont faudrait absolument changer le sens et les usages, c'est bien "autoroute". Traditionnellement associé à ces cochoncetés qu'on laisse tourner par dépit quand elles passent sur l'autoradio de l'Impala ou ces moments embarrassants où un artiste arrête de se soucier d'inventer pour envoyer à son public ce qu'il a envie d'entendre, le mot a pourtant des vertus poétiques très dignes qui seraient très pratiques, par exemple, pour parler du genre de techno rigide, linéaire, pourtant très chaleureux qu'on peut entendre dérouler en long et en large sur le nouveau maxi de Red Axes.

.1
Red Axes
Na Da
00:10:44
{"playlistId":"1030","id":"4159","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS9BMSAtIFJlZCBBeGVzIC0gTmEgRGEgTVNUUkQgVjEubXAz","artist":"Red Axes","title":"Na Da"}
.2
Red Axes
Spider Feel
00:09:18
{"playlistId":"1030","id":"4160","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS9CMiAtIFJlZCBBeGVzIC0gU3BpZGVyIEZlZWwgTVNUUkQgVjEubXAz","artist":"Red Axes","title":"Spider Feel"}

Lire la suite...

Ecoutez en entier le nouveau EP de Mijo & Iñigo Vontier

Le Mexique comme vous ne l'avez jamais entendu.
20.01.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FMijo.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Mijo%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217552%22%2C%22file%22%3A%2223791%22%2C%22width%22%3A%22670%22%2C%22height%22%3A%22447%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FMijo.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217552%22%7D%7D%7D

Non le Mexique n'est pas que le pays des tacos et de la tequila. C'est aussi la mère patrie de la cocaina pura et des putas transexuales bon marché. La musique dans tout ça? Nada. C'est bien simple, à part "La Bamba" et "Besame Mucho" ces peigne-cul n'ont pas été foutu de défendre une scène digne de ce nom. Bon ok, j'exagère un brin. Je connais Murcof, le collectif Nortec et Rebolledo. Mais je dois vous avouer que je me suis levé un peu tard aujourd'hui et que les margaritas d'hier soir ont du mal à passer.

Lire la suite...

Ecoutez en entier le volume 3 d'Acid Arab qui sort aujourd'hui

Et c'est un euphémisme de dire qu'il tombe à pic.
19.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Facidarab3.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22acidarab3%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217584%22%2C%22file%22%3A%2223828%22%2C%22width%22%3A%222048%22%2C%22height%22%3A%221536%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Facidarab3.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217584%22%7D%7D%7D

Parmi les rares choses à peu près sensées qui ont emergé de l'océan de boucan de ces dix derniers jours, il y a cette question toute simple posée en retour à tous ceux qui s'indignent bruyamment des difficultés d'intégration des populations issues de l'immigration: et si au lieu d'exiger l'assimilation, on reconnaissait enfin que l'intégration est un processus à deux sens, où les populations d'accueil, dites "de souche" ou intégrées depuis plusieurs générations, font une partie du chemin?  Pardonnez-moi de vous soumettre cette entame d'edito un peu naïve et déplacée dans les colonnes d'un "média culturel" (on vient de me jeter l'anathème), mais je ne vois pas comment aborder le sujet d'Acid Arab autrement en ce 19 janvier 2015.

.1
Acid Arab
Zahr
00:06:27
{"playlistId":"1011","id":"4122","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wMSBBMSAtIFphaHIubXAz","artist":"Acid Arab","title":"Zahr"}
.2
Gilb'r
Beesan Rum - A Song For Anna
00:06:33
{"playlistId":"1011","id":"4123","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wMiBBMiAtIEJlZXNhbiBSdW0gLSBBIFNvbmcgRm9yIEFubmEubXAz","artist":"Gilb'r","title":"Beesan Rum - A Song For Anna"}
.3
Society of Silence
Baghdad
00:05:33
{"playlistId":"1011","id":"4124","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wMyBCMSAtIEJhZ2hkYWQubXAz","artist":"Society of Silence","title":"Baghdad"}
.4
An-i & Capablanca
Farsi Farce
00:07:23
{"playlistId":"1011","id":"4125","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS8wNCBCMiAtIEZhcnNpIEZhcmNlLm1wMw==","artist":"An-i & Capablanca","title":"Farsi Farce"}

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | stream","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/tag\/10\/10\/stream"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact