Articles taggés
"

techno

".

Le nouveau maxi de Red Axes donne très envie de prendre l'autoroute

Deux morceaux en écoute de Shem Vol. 1, qui sort cette semaine sur I'm a Cliché.
26.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217706%22%2C%22file%22%3A%2223984%22%2C%22width%22%3A%221028%22%2C%22height%22%3A%22684%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202015-01-26%20a%CC%80%2015.11.27.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217706%22%7D%7D%7D

S'il y a un terme du jargon musical moyen dont faudrait absolument changer le sens et les usages, c'est bien "autoroute". Traditionnellement associé à ces cochoncetés qu'on laisse tourner par dépit quand elles passent sur l'autoradio de l'Impala ou ces moments embarrassants où un artiste arrête de se soucier d'inventer pour envoyer à son public ce qu'il a envie d'entendre, le mot a pourtant des vertus poétiques très dignes qui seraient très pratiques, par exemple, pour parler du genre de techno rigide, linéaire, pourtant très chaleureux qu'on peut entendre dérouler en long et en large sur le nouveau maxi de Red Axes.

.1
Red Axes
Na Da
00:10:44
{"playlistId":"1030","id":"4159","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS9BMSAtIFJlZCBBeGVzIC0gTmEgRGEgTVNUUkQgVjEubXAz","artist":"Red Axes","title":"Na Da"}
.2
Red Axes
Spider Feel
00:09:18
{"playlistId":"1030","id":"4160","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS9CMiAtIFJlZCBBeGVzIC0gU3BpZGVyIEZlZWwgTVNUUkQgVjEubXAz","artist":"Red Axes","title":"Spider Feel"}

Lire la suite...

Panier de crabes #57

Le panier house et techno de la semaine. Avec Dude Energy, Helena Hauff, Activated, Burial...
23.01.2015,
The Drone

Dude Energy "Renee Running" (Animals Dancing)

La house music, c'est un peu comme l'économie ou la démographie. On croit quel le truc est épuisé, arrivé au bout des permutations et des possibilités  et puis un gars ou une fille débarque, bouge une virgule et l'avenir reprend des couleurs, des jeunes indolents s'engagent de nouveau, et les proches se mettent à dire un peu moins d'âneries le dimanche midi attablé autour du gigot. On n'ira pas jusqu'à dire que cette petite connerie signée d'un second couteau du crew 100% Silk mérite la médaille du morceau le plus frais depuis que 2015 a commencé mais à deux moments précis de son déroulé (l'arrivée de la mélodie à 2.06 et l'entrée en jeu du riff de slap après le break à 4.33), il nous fait effectivement voir la house comme un bébé qui vient de naître, une pousse d'avocat qui s'échappe de l'écorce d'un noyau, un aiglon qui prend son envol depuis le dongeon d'un château des Carpathes pour disparaître vers le firmament d'un horizon nouveau.



Andreas Gehm "Xylan Endo-1,3-B-Xylosidase" (Cologne Underground Records)

Eh les jeunes, vous la sentez gronder, la rumeur démago des politicards qui veulent réintroduire le service militaire? Ça vous fait plaisir? Ça vous fait tout drôle dans l'estomac? Deux petits conseils pour vous préparer au pire: reprendre la course à pied, tous les dimanches matin le long des berges du cours d'eau qui coule dans votre patelin, et beaucoup écouter Andres Gehm. Sa techno martiale et volontiers écervelée vous permettra de vous accoutumer à la fois au riddim naturel de la marche au pas et aux mandales de vos crétins de co-légionnaires qui ne supporteront évidemment pas vos bons mots, la pile de gros livres à côté de votre lit de camp et votre face de moineau.


Vril "Portal 7" (Delsin)

A en croire sa musique et ses photos de presse, Vril a deux buts dans la vie: ne jamais révéler son identité au monde et concrétiser un threesome avec Ben Klock et Marcel Dettman. Dans la mesure où il n'est pas tout à fait seul sur le coup et où il n'est pas le plus manchot de sa secte, on lui souhaite de tout notre coeur d'arriver à ses fins. 

Lire la suite...

Ecoutez un nouveau morceau de Ninos Du Brasil chez DFA

La samba du démon.
22.01.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FNinosDuBrasil.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22NinosDuBrasil%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217670%22%2C%22file%22%3A%2223928%22%2C%22width%22%3A%22960%22%2C%22height%22%3A%22639%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FNinosDuBrasil.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217670%22%7D%7D%7D
Née dans les bidonvilles de Rio de Janeiro au début du XXème siècle, la samba a d'abord été la danse des esclaves émancipés avant de devenir cette musique de carnaval qui n'a fait que de se caricaturer au fil des années (apparemment les touristes seraient plus sensibles aux strings à plumes qu'aux chapeaux de fruits de Carmen Miranda). Ninos Du Brasil, duo italien fasciné par les percussions d'Amérique latine et féru d'ethnomusicologie, entend bien la re-ghettoïser, la rendre à sa forme tribale, et même lui ajouter une couleur vaudoue teintée de magie noire.

Lire la suite...

La Plus Grande Discothèque du Monde v.10

Le disque le plus rare de la collection de Juan Atkins.
22.01.2015,
Damien Besançon

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Flaplusgdedoscodumonde10.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22laplusgdedoscodumonde10%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217676%22%2C%22file%22%3A%2223935%22%2C%22width%22%3A%22706%22%2C%22height%22%3A%22416%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Flaplusgdedoscodumonde10.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217676%22%7D%7D%7D

.1
Lonnie Liston Smith
Renaissance
00:04:59
{"playlistId":"1028","id":"4142","mp3":"bWVkaWEvMjAxNS8wMS9Mb25uaWUgTGlzdG9uIFNtaXRoIC0gUmVuYWlzc2FuY2UubXAz","artist":"Lonnie Liston Smith","title":"Renaissance"}

Lire la suite...

Shit and Shine ne met pas que du vin blanc dans son lapin

Premier extrait de son nouvel album à sortir en mars.
21.01.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FShit%20%26%20Shine%20cruisin'.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Shit%20%26%20Shine%20cruisin'%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217647%22%2C%22file%22%3A%2223904%22%2C%22width%22%3A%22552%22%2C%22height%22%3A%22394%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FShit%20%26%20Shine%20cruisin'.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217647%22%7D%7D%7D

Shit and Shine, c'est le projet proto-tech-noise ascendant post-punk de Craig Clouse, texan qui voue une passion aux accords de guitares qui couinent et aux oreilles de lapin. Ayant sorti une flopée d'albums depuis une dizaine d'années, il s'est fait connaître l'été dernier chez les bouffeurs de techno avec Powder Horn, excellent disque distribué par Diagonal, le label très "top-charté" de Powell (mais si, vous savez, c'est ce jeune prodige techno londonien qui rêve d'être le fils de John Lydon).

Pas mécontent de cette nouvelle tribune adepte des beats à 128bpm, le keupon au masque rappelant l'emblème d'un célèbre magazine de presse masculine a décidé de remettre les

Lire la suite...

Ecoutez en entier le nouveau EP de Mijo & Iñigo Vontier

Le Mexique comme vous ne l'avez jamais entendu.
20.01.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FMijo.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Mijo%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217552%22%2C%22file%22%3A%2223791%22%2C%22width%22%3A%22670%22%2C%22height%22%3A%22447%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FMijo.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217552%22%7D%7D%7D

Non le Mexique n'est pas que le pays des tacos et de la tequila. C'est aussi la mère patrie de la cocaina pura et des putas transexuales bon marché. La musique dans tout ça? Nada. C'est bien simple, à part "La Bamba" et "Besame Mucho" ces peigne-cul n'ont pas été foutu de défendre une scène digne de ce nom. Bon ok, j'exagère un brin. Je connais Murcof, le collectif Nortec et Rebolledo. Mais je dois vous avouer que je me suis levé un peu tard aujourd'hui et que les margaritas d'hier soir ont du mal à passer.

Lire la suite...

Ecoutez en exclu le nouvel Ep de Raíz

Tournée de shots et grosse techno qui tache.
16.01.2015,
Paul Braillard

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2FRaiz.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Raiz%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217525%22%2C%22file%22%3A%2223762%22%2C%22width%22%3A%22700%22%2C%22height%22%3A%22460%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2FRaiz.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217525%22%7D%7D%7D

Le duo californien Raíz ne fait pas dans la dentelle. Une basse acidulée pleine de bourrelets plaquée sur un kick militaire capable de briser la nuque de Dwayne "The Rock" Johnson, voilà comment on pourrait décrire leur dernier Ep, Absence Of You, fraichement sorti sur VRV (sub-label de Droid Recordings).

Lire la suite...

Untold n'arrêtera jamais de brouiller les pistes de la dance music

Nouvel exemple avec son très étrange nouveau maxi à paraître sur Hemlock Black, en écoute intégrale.
15.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Funtold_121614.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22untold_121614%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217520%22%2C%22file%22%3A%2223757%22%2C%22width%22%3A%22530%22%2C%22height%22%3A%22353%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Funtold_121614.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217520%22%7D%7D%7D

Jack Dunning est un éternel insatisfait. Insatisfait de la manière dont on fait danser les gens, des machines qu'on leur branche sur le demi-membraneux et des machins qu'on leur met dans le réservoir pour qu'ils continuent à trépigner sur la piste. Alors il fouille, il ponce, il racornit. Il reconfigure, il enlève, il rajoute, il remet. Il rabougrit. Il gonfle. Il dégonfle. Il découpe. Il prend des risques. Parfois, ça donne des monstres, des trucs pas très ragoûtant sous la dent, dont le danseur trop habitué à des nourritures prémâchées ne sait pas trop quoi faire. Le meilleur exemple en est bien sûr Black Light Spiral, premier album remarquablement aventurier dont on vous a parlé en long, en large et en travers tout au long de l'année dernière sans jamais arriver à vraiment déterminer s'il avait encore quelque chose à voir avec la bass music ou la techno. Mais avec ou sans rythme, avec ou sans boucan, sa musique a toujours quelque chose à voir, de près ou de loin, avec la dance.

Lire la suite...

Apparemment Basic House n'aime pas beaucoup son nouvel album, VISA Prick

Et c'est évidemment la meilleure des raisons pour l'écouter.
14.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Fbasic_house.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22basic_house%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217499%22%2C%22file%22%3A%2223736%22%2C%22width%22%3A%22417%22%2C%22height%22%3A%22295%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Fbasic_house.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217499%22%7D%7D%7D

Avis aux amateurs, Stephen Bishop a décidé de vendre ce nouveau Visa Prick au peuple en faisant la moue, en ne l'éditant qu'à 50 exemplaires avec un gros disclaimer collé dessus: "A bunch of shitty dance tracks" ("une ribambelle de morceaux dansants un peu merdiques").

Ce qui signifie que l'auditeur intrigué et éventuellement admirateur des oeuvres passées de Basic House doit décider lui-même de la qualité des "morceaux un peu merdiques" en question, et outrepasser le reniement étrange et pour le moins ambivalent de Bishop, seul et unique musicien actif derrière le blaze Basic House et, faut-il le rappeler, seul maître à bord d'Opal Tapes que personne n'obligeait bien sûr à terminer, éditer, sortir (même en édition très limitée) et finalement commercialiser ce disque.

Lire la suite...

Ecoutez en exclu un extrait du nouveau EP de Radioactive Man

Ça s'appelle Space Ranger et c'est beau à toutes les échelles.
14.01.2015,
Olivier Lamm

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2015%2F01%2Fradioactiveman.png%22%2C%22alt%22%3A%22radioactiveman%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2217487%22%2C%22file%22%3A%2223723%22%2C%22width%22%3A%221050%22%2C%22height%22%3A%22609%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2015%2F01%2Fradioactiveman.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2217487%22%7D%7D%7D

Être fan d'un artiste, ça peut rendre bêtasson. Ça fait baisser l'exigence critique, ça fait comparer des bienfaits divers de différentes versions demo, porter des t-shirts moches, parfois même écrire des livres idiots. Mais ça permet aussi de baisser sa garde, d'adoucir sa fibre snobinarde, de rentrer un peu plus vite en empathie avec un disque et avec les intentions qui se cachent dedans.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | techno","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/tag\/10\/10\/techno"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact