Articles taggés
"

USA

".

En 1980, Chuck Berry passe en revue la jeune garde punk pour le fanzine Jet Lag

Et dans l'ensemble, ça lui en touche une sans faire bouger l'autre.
20.03.2017,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2FChuck-Berry.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Chuck-Berry%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228918%22%2C%22file%22%3A%2236529%22%2C%22width%22%3A%22620%22%2C%22height%22%3A%22349%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2FChuck-Berry.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228918%22%7D%7D%7D

Fidèle à sa réputation de vieux teigneux revenu d'à peu près tout, Berry se montre peu impressionné quand en 1980 le fanzine punk Jet Lag lui propose de passer en revue des morceaux des Clash, Sex Pistols, Ramones et autres Romantics. Les Ramones ? "Ils me rappellent moi à mes débuts, moi aussi je ne connaissais que trois accords." Les Sex Pistols ? "Pourquoi ce mec est si énervé ? Et je ne comprends rien aux paroles. Si tu es en rogne contre quelque chose, fais au moins en sorte qu'on comprenne ce que tu dises." Et ainsi de suite, de Joy Division qui n'a "rien inventé que BB King n'ait déjà fait" au "chat dans la gorge" de Joe Stummer en passant par David Byrne affligé d'un "cas très sévère de trac". C'est marrant, c'est à peu près ce que disaient Lydia Lunch ou This Heat de ces mêmes groupes à la même époque, si bien qu'on se demande ce que le vieux Chuck aurait pensé des chantres de la no wave et de la vraie tabula rasa si il les avaient écoutés. Lisez l'interview en intégralité ci-dessous ou ici

Lire la suite...

Les jumeaux de The Garden sont en train de construire leur propre royaume insulaire

Et tant pis si personne n'a été convié à la fête pour l'instant.
17.03.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fthe_garden.png%22%2C%22alt%22%3A%22the_garden%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228909%22%2C%22file%22%3A%2236520%22%2C%22width%22%3A%22608%22%2C%22height%22%3A%22343%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fthe_garden.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228909%22%7D%7D%7D

Pour se distinguer du commun des mortels, les jumeaux Wyatt et Fletcher Shears, en provenance de la huppée Orange County en Californie, ont créé un ilot en forme de blague potache et de faux manifeste esthétique : Vada Vada.

Lire la suite...

Les punks de Providence Downtown Boys signent chez Sub Pop et sortent un titre produit par l'ex-Fugazi Guy Picciotto

Et confirment leur place de groupe le moins pendejas du punk-rock américain.
17.03.2017,
Arthur Cemeli

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fdowntown_boys-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22downtown_boys-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228895%22%2C%22file%22%3A%2236505%22%2C%22width%22%3A%22700%22%2C%22height%22%3A%22394%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fdowntown_boys-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228895%22%7D%7D%7D

Enregistré à Chicago avec Guy Picciotto, premier titre du groupe de Providence à sortir sur leur nouveau label Sub Pop, "Somos Chulas (No Somos Pendejas)" constitue "une proclamation de l'aptitude de chacun à décoloniser l'esprit de chacun, et de l'importance de désapprendre sans peur les façons dont la suprématie blanche conditonne nos façons de penser et d'exister" selon le post Facebook qui accompagne le morceau.  

Lire la suite...

Jlin s'apprête à faire la nique à tous les ayatollahs du footwork avec son deuxième album

Enfin, on présume.
15.03.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fjlin-artist-1-650x390.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22jlin-artist-1-650x390%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228871%22%2C%22file%22%3A%2236481%22%2C%22width%22%3A%22650%22%2C%22height%22%3A%22390%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fjlin-artist-1-650x390.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228871%22%7D%7D%7D

En 2014, la mort de DJ Rashad semble avoir donné des vertiges et paralysé les artificiers du footwork à Chicago. Depuis cette période, on a vu le genre relégué au rang de petite chose confortable, ne voulant surtout pas s'écarter des sentiers battus de ses propres samples et pas de danse à l'arythmie désormais tristement codifiée - ce qui est paradoxal lorsqu'on voit que c'est un genre qui mise à l'origine avant tout sur la progression et l'exploration de formes et de territoires inconnus.  

Lire la suite...

Après 69 Love Songs, The Magnetic Fields renoue avec l'album programmatique sur 50 Song Memoir

Soit un morceau pour chaque année de la vie du leader Stephin Merritt.
07.03.2017,
The Drone

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fthe_magnetic-fields-1.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22the_magnetic-fields-1%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228736%22%2C%22file%22%3A%2236324%22%2C%22width%22%3A%221400%22%2C%22height%22%3A%22787%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fthe_magnetic-fields-1.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228736%22%7D%7D%7D

A la fin des années 90, le leader de The Magnetic Fields Stephin Merritt passe le plus clair de son temps à écumer les bars new-yorkais. Au hasard de ses balades, il écoute un soir le pianiste d'un bar gay de Manhattan jouer des morceaux du répertoire du compositeur Stephen Sondheim, connu pour avoir écrit les livrets et composé la musique de centaines de pièces de thêatre et de films, dont West-Side Story, Sunday In The Park With George ou Sweeney Todd

Lire la suite...

INTERVIEW. Blonde Redhead nous rappelle que l'indie rock n'a pas toujours été un gros mot vide de sens

On a taillé le bout de gras avec leur batteur Simone Pace avant leur concert au Trianon le 1er mars dernier.
07.03.2017,
Michaël Patin

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fblonde.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22blonde%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228732%22%2C%22file%22%3A%2236320%22%2C%22width%22%3A%221226%22%2C%22height%22%3A%22654%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fblonde.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228732%22%7D%7D%7D

Il n’aura fallu que 4 chansons à Blonde Redhead pour rappeler à l'indie rock (cette chimère) qui sont les patrons. Paru vendredi dernier, l’EP 3 O’Clock fait bien plus que justifier la nouvelle tournée des New-Yorkais. Il réactive des sensations fulgurantes – torpeurs amoureuses, palpitations mélancoliques, saignements de joie - qu’on croyait presque perdues depuis l’insurpassable Misery Is A Butterfly (2004) - même si les albums suivants continuaient de flinguer la concurrence. Avant un concert triomphal (bien qu’un peu mou) au Trianon de Paris, on a taillé le bout de gras avec Simone Pace, batteur et jumeau discret du guitariste-chanteur Amedeo Pace. Qui, pour l’occasion, a bien voulu sortir sa langue de sa poche.

Lire la suite...

Sneaks n'a pas besoin de passer une semaine enfermée dans un rocher pour faire parler d'elle

On écoute deux titres de spoken punk issus du nouvel album de la musicienne de Washington.
06.03.2017,
Adrien Durand

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fsneaks_ninacorcoran_03.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22sneaks_ninacorcoran_03%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228722%22%2C%22file%22%3A%2236310%22%2C%22width%22%3A%225472%22%2C%22height%22%3A%223648%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fsneaks_ninacorcoran_03.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228722%22%7D%7D%7D

Le nouvel album de Sneaks n'a pas choisi la facilité. Là où son précédent disque sonnait comme un condensé idéal de post punk minimaliste et d'énergie foireuse mais sincère, la jeune songwriter revient avec une nouvelle collection de morceaux s'apparentant davantage à des pastilles sonores. Premier titre annonçant cette nouvelle sortie, "Inside Edition" marque l'entrée de sonorités synthétiques dans l'univers de l'Américaine, le titre étant susceptible de rappeler à pas mal d'entre vous (les plus vieux du moins), les glorieuses heures du label



Avec "Hair Slick Back", Sneaks revient à une formule plus habituelle : basse, beat ultra basique et ligne voix mi parlée, mi clamée, à cheval entre séances SM et manifestation lycéenne. Pour avoir écouté le

Lire la suite...

Les démos de Steve Lacy devraient toujours rester en l'état

R'n'b sauvage et candeur de jeune premier pour le vrai cool kid de The Internet.
03.03.2017,
Marc-Aurèle Baly

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2Fsteve-lacy_jwdnvs.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22steve-lacy_jwdnvs%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228705%22%2C%22file%22%3A%2236291%22%2C%22width%22%3A%22599%22%2C%22height%22%3A%22311%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2Fsteve-lacy_jwdnvs.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228705%22%7D%7D%7D

Steve Lacy, c'est une toute petite fenêtre qui s'ouvre sur la pop music contemporaine. Une petite chose de rien du tout, mais qui, grâce à de ténus interstices, arrive à se faufiler dans le flux continuel des écoutes de disques inattentives et à s'y loger. Par son âge, son humilité, sa fraicheur, mais aussi la fragilité de ses compositions, la musique du (très) jeune Steve Lacy nous rappelle, dans un tout autre genre, ce qu'on a pu ressentir la première fois qu'on a écouté King Krule il y a quelques années. Soit une collection de morceaux chancelants dont la candeur joue pour beaucoup dans ce qu'elle nous offre d'office en capital sympathie. 

Lire la suite...

Le producteur affilé à MF Doom Jneiro Jarel ne file sa nouvelle tape qu'à ceux qui achètent son T-shirt

30 dollars pièce, on ne fait même plus semblant de vendre autre chose que du merch.
02.03.2017,
Michaël Patin

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-02%20a%CC%80%2010.50.15.png%22%2C%22alt%22%3A%22Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-02%20a%CC%80%2010.50.15%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228676%22%2C%22file%22%3A%2236262%22%2C%22width%22%3A%22612%22%2C%22height%22%3A%22358%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F03%2FCapture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-02%20a%CC%80%2010.50.15.png%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228676%22%7D%7D%7D

Il nous est tous arrivé d'y penser. Avec l'agonie interminable du CD, le retour pas si idyllique du vinyle, les mp3 à prix libre et la quantité illimitée de mixtapes et de morceaux jetés comme des bouées d'octets depuis les plateformes, un disque ne sert plus aujourd'hui qu'à vendre des t-shirts sur les stands merch. On y pensait, mais on n'aurait pas parié sur un mec solide comme Jneiro Jarel - dont on réévaluera un jour la période Dr. Who Dat? et la collab' avec MF Doom - pour transformer ce doute en petit coup marketing. Donc voilà : si tu cliques là et que tu achètes le T-Shirt designé par Jneiro, tu as le droit d'écouter sa nouvelle tape Lost Pieces vol. 3. Attention tout de même, il reste moins de 48 heures pour accèder au "précieux sésame". 

Lire la suite...

Jonwayne : le futur du hip hop se pavane en sandales

À l'occasion de la sortie de son second album, on revient sur le parcours de l'alt-rappeur angeleno.
28.02.2017,
Benjamin Carde

%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2017%2F02%2FJonwayne_3.jpg%22%2C%22alt%22%3A%22Jonwayne_3%22%2C%22width%22%3A%22100%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22none%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20float-none%20model-Photo%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%2228645%22%2C%22file%22%3A%2236231%22%2C%22width%22%3A%223840%22%2C%22height%22%3A%222240%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2017%2F02%2FJonwayne_3.jpg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%2228645%22%7D%7D%7D

A l’hiver 2011, j’étais un étudiant paresseux, croupissant dans l’aquarium qu’était ma piaule lilloise en dévorant tout ce que Youtube renfermait de rap alterno et de boring Berlin house.

Lire la suite...

{"template":"article","rubrique":"tag","title":"The Drone | usa","videosPlayerList":null,"pageIsList":true,"nextPage":"list\/tag\/10\/10\/usa"}

Twitter

Derniers commentaires

Restez en contact